Search

05 subtilités de l’orgueil dans nos vies

En tant qu’être humain tu aspires certainement à te sentir valorisé(e) auprès des autres personnes. Quoi de plus normal ?  Cependant, cette valorisation ou estime de soi que tu recherches tant, a un caractère ambivalent car si elle est nécessaire pour ton développement personnel, elle se révèle être dangereuse pour ta foi. Elle peut vite se transformer en un défaut dont Dieu a horreur : « l’orgueil ! ».

Proverbes 16 :5 (LSG21) dit d’ailleurs « Tous ceux dont le cœur est orgueilleux font horreur à l’Éternel. C’est certain, ils ne resteront pas impunis».

L’orgueil est un sentiment exagéré de sa propre valeur, une estime de soi qui porte à te mettre au-dessus des autres, un amour propre excessif. En bref, être orgueilleux c’est penser et agir comme si nous sommes mieux que les autres. Prétention, dédain, arrogance et mépris sont autant de sentiments qui dérivent de l’orgueil.

La frontière entre l’orgueil et la confiance en soi est très fine et parfois mal appréciée ; on aura alors tendance à dépasser cette frontière sans s’en rendre compte. D’où l’importance pour toi de saisir ses subtilités et caractéristiques afin de mieux les combattre dans ta vie. 

1. La présomption

Nous pensons ici que nous sommes capables de tout faire et que si nous n’y arrivons pas, alors nous sommes faibles et pitoyables. La particularité ici c’est que nous fondons nos actes et palmarès uniquement sur nos propres mérites. Aussi, les personnes qui nous entourent n’auront de la valeur à nos yeux que s’ils sont ultra compétents.

De plus, nous ne sommes jamais satisfaits, car nous voulons à tout prix accomplir le plus d’exploits possibles. Nous devenons alors avides d’un statut de privilégié car le fait de faire ce que les autres ne font pas, nous propulse dans une élite que nous pensons être inaccessible pour la plupart des personnes.

2. Le conflit constant avec autrui

Nous pensons tout savoir sur tout et aussitôt que l’avis ou l’opinion d’une autre personne diverge de la nôtre, nous nous enflammons et sommes enragés car selon nous, personne n’a le droit de nous contredire. De plus, nous n’acceptons aucune critique, correction ou enseignement d’un tiers, car nous avons toujours raison et détenons de ce fait le monopole du savoir. Nous rejetons alors systématiquement toutes initiatives ou actions mises sur pieds qui ne viennent pas de nous car rien de bon ne peut sortir de quelqu’un autre. Il va sans dire que nous ne saurons, ni nous excuser ni demander pardon, car le cœur orgueilleux est imperméable à la réprimande et insensible à la condamnation.

3. Le complexe de supériorité

Nous avons un énorme complexe de supériorité car dans tout ce que nous faisons, nous voulons prouver aux autres personnes que nous sommes meilleurs qu’eux. Aussi, nous nous sentons menacés lorsque selon nous des personnes sortent de la zone dans laquelle nous les avons catégorisées. Nous n’hésiterons pas en ce moment à les jalouser, les mépriser et les dénigrer selon notre bon vouloir et même en public, en exagérant leurs défauts et faiblesses afin de nous sentir plus en sécurité. Lorsque nous leur faisons une remarque, c’est sans ménagement et avec agressivité.

4. La vanité

Nous usons d’artifices et de pirouettes pour montrer à la face du monde une image qui n’est pas la nôtre car nous recherchons la gloire et la reconnaissance en permanence. Cette quête nous conduit à mettre en avant nos qualités et à mépriser nos défauts et faiblesses, ce qui est aussi un peu de la prétention car nous voulons projeter une image de perfection qui est une utopie. L’orgueil nous fait croire que nous sommes parfaits comme ce pharisien qui se vantait devant Dieu en énumérant toutes ses qualités et en rabaissant le publicain qui était lui aussi venu prier dans le temple (Luc 18 :10-12).

Nous avons de plus recours à des critiques injustifiées et mensongères, inventées dans le but de nuire à la réputation ou à l’honneur des autres personnes, pour être bien vus car nous pensons être la plaque tournante du monde.

5. La dévalorisation de soi

L’orgueil contre toute attente peut nous faire revêtir un manteau de fausse humilité qui consiste à se dévaloriser et à se mépriser. Aussi, nous ne nous trouvons aucun attrait et cela peut aller jusqu’au fait de nous demander comment les gens peuvent nous aimer ou rechercher notre compagnie, d’où le complexe d’infériorité. Cela nous conduit alors à développer des plaintes et autres maux émotionnels dans le seul but peut être inconscient d’avoir de l’attention et du réconfort constant. C’est de l’obsession de soi et de l’égoïsme car lorsque nous avons ce genre d’attitude, nous pouvons très difficilement cerner les problèmes des autres ou même comprendre lorsqu’une personne est occupée à faire autre chose plutôt que de satisfaire nos besoins.

Il peut aussi arriver que suite à un acte posé nous n’arrivions pas à nous pardonner nous-même. Nous pensons que cet acte est trop vil pour avoir été commis par nous et on s’en veut terriblement. Cela aussi c’est de l’orgueil déguisé car Romains 3:10 (LSG) dit « …Il n’y a point de juste, pas même un seul ».

Tu t’es sans doute retrouvé(e) dans l’un ou plusieurs des aspects cités ci-dessus et tu te demandes alors comment te considérer justement ? Et bien en adoptant le point de vue de Dieu qui t’a attribué de la valeur en te rachetant pour que tu deviennes Son enfant (Éphésiens 1 :4).

Aussi, ton sentiment de valeur ne doit pas dépendre de ce que tu fais, ni des compétences de ceux qui t’entourent mais de qui tu es en Jésus-Christ, de ta communion avec Lui. Tu sais désormais que tu as tellement de valeur que le Fils de Dieu est venu mourir sur la croix pour que tu sois sauvé(e) car tu es aimé(e) de Dieu (Jean 3 :16).

Aujourd’hui, accorde-toi avec la Parole de Dieu qui dit : « …c’est pourquoi j’aimerais vous faire quelques recommandations : n’ayez pas une opinion exagérée de votre importance, mais que chacun de vous s’efforce de se faire une idée juste sur lui-même ; ne surestimez pas vos capacités, n’aspirez pas à ce qui dépasse vos possibilités ou qui déborde votre vocation. Acceptez vos limites, celles que vous tracent les dons particuliers qui vous ont été départis en vertu de votre foi. » Romains 12 :3 (PV), afin d’avoir une juste opinion de toi-même et de bien traiter les autres par ricochet.

2 comments

  1. Dieu te bénisse, soeur pour cet article. Jusqu’ici je croyais sincèrement en avoir fini avec ce défaut, mais je viens de réaliser que non. Je me reconnais dans plusieurs points, si ce n’est tous et je réalise que Le Seigneur a encore beaucoup de travail avec moi. Je voudrais te dire merci de m’avoir ouvert les yeux ce soir. Ton article est très édifiant, que Le Seigneur te remplisse davantage de sa sagesse et de ses revelations. Je prie qu’il me donne d’être comme toi un jour.

    1. Amen Jessica. nous sommes tous concerné et devons par conséquent travailler chaque jour pour nous voir comme Dieu nous voit. rassure toi Dieu rend son oeuvre parfaite dans ta vie pour que tu sois semblable à lui. sois encouragé soeur

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close