Search

Comment obtenir les promesses de Dieu?

Dans la Bible, qui est le carrefour de la rencontre entre Dieu et l’homme, nous connaissons l’histoire de beaucoup de personnes qui, grâce à leur foi, ont pu jouir des promesses de Dieu. Par ailleurs, remarquons que, avant tout acte de foi, il y avait une initiative de Dieu Lui-même : « L’Eternel dit à Abram : va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai » (Genèse 12 :1, LSG). L’appel de Dieu qui est multiforme dit Qui Il est, projette une lumière sur l’Être divin, comme Il apparut à Moïse, du milieu du buisson ardent.

A celui que Dieu appelle, Il fait une promesse qui a toujours une double échéance : une échéance temporelle (Genèse 17,8 ; Luc 1,32) et une échéance éternelle (Genèse 22,17-18 ; Luc 1,33). Dieu promet, à celui à qui Il révèle Sa toute-puissance, une quantité innombrable de biens et confirme Ses promesses. Quant à l’homme, pour pouvoir vraiment jouir de ces promesses, il doit répondre par une adhésion qui engage toute sa vie dans une découverte progressive du visage de Dieu, en jouant sa vie sur Sa Parole, en faisant l’offrande d’une espérance totale et d’un abandon complet. Oui, l’homme doit répondre par une fidélité qui se forge et se prouve en surmontant toutes les épreuves.

Les épreuves feront partie du parcours

La possession des promesses de Dieu ne va pas sans épreuves. Prenons à titre d’exemple Abraham, notre Père dans la foi. Il avait 75 ans lorsqu’il avait entendu l’appel de Dieu et Sa promesse selon laquelle de lui sortira une grande nation et des rois. À un tel âge, l’homme de foi allait connaitre un ensemble d’épreuves : l’arrachement à son passé, à son pays et à sa famille, l’épreuve du temps, car à la naissance de son fils Isaac, Abraham avait déjà 100 ans. Il connut également une épreuve, probablement la plus dure, celle d’obéir au Seigneur quand Il réclama son fils Isaac en sacrifice, ce qui en fait, ne fut qu’un test (Genèse 22,2).

Dieu promis à Abraham qu’il deviendra le père d’une grande nation ; et cette première promesse est faite alors qu’il a 75 ans. Vingt-quatre ans vont se passer encore avant qu’Abraham ne reçoive l’annonce que la promesse faite jadis va enfin se réaliser (Genèse 17,1.19). Et pendant ces vingt-quatre ans, bien rares sont les interventions de Dieu pour soutenir Abraham dans sa fidélité. Mais nous voyons Dieu venir encourager Abraham par ces paroles en Genèse 15 : 1 LSG : «Abram, ne crains point ; je suis ton Bouclier, ta récompense sera très grande. Dieu ne nous abandonne pas dans ce parcours.

Il faudra persévérer dans la foi

Nous connaissons le reste de l’histoire. La lettre aux Hébreux (11 : 11-12) LSG dit : «  C’est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d’avoir une postérité, parce qu’elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse. C’est pourquoi d’un seul homme, déjà usé de corps, naquit une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, comme le sable qui est sur le bord de la mer et qu’on ne peut compter. »

De même pour Abraham, Isaac et Jacob, héritiers de la même promesse, Dieu continue à nous faire des promesses. Un jour, Il nous a promis quelque chose, soit à travers la Bible, un prophète, soit à travers un songe, un événement, une vision ou la voix intérieure… Et de même que cela a été pour Abraham, la réalisation de cette promesse peut prendre du temps. Mais souvent, nous commençons à nous poser des questions ; parfois, nous arrivons jusqu’à douter de Dieu. La pression du temps nous rend parfois désespérants de cause.

Pourtant, nous lisons dans le Psaume 89 : 35 LSG « Je ne violerai point mon alliance et je ne changerai pas de ce qui est sorti de mes lèvres ». C’est notre patience qui est parfois trop courte.

Le Seigneur continue de renouveler Ses promesses et a soif de vous voir en jouir. Mais sans la foi persévérante, il est impossible de Lui plaire. Venez à Lui. Car nécessairement, celui qui vient à Dieu doit croire qu’Il existe et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent (Hébreux 11,6). Accrochez-vous à ce que vous espérez, soyez certains des choses qu’Il vous a promises même si vous ne les voyez pas encore. Ayez vos regards sur Jésus, qui dirige cette compétition de la foi et qui la mène à son terme:Il est le chef et le consommateur de notre foi (Hébreux 12,2). Amen !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close