Search

Comment réagir face à la tristesse ?

Ecclésiaste 1 : 9  (Louis Segond) « Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil »

Partout dans l’histoire, le monde a tenté de donner des significations à toutes les choses qui l’entouraient; mais s’il y a bien une chose qui semble échapper à l’emprise que pense avoir ce dernier, c’est bien les sentiments qui caractérisent le genre humain. Tout est pris sous un aspect scientifique, philosophique, physiologique pour mieux analyser les réactions de l’homme face à diverses situations. Mais ayant été tous créés d’une façon bien originale et particulière dont Seul le Seigneur détient les mystères, toutes les diverses théories sont dans l’impossibilité de combler ce vide que ressent un homme dans son fond intérieur. Alors que le médecin des médecins, magnifique auteur de la création, ne demande qu’à avoir une conversation dans la prière, avec tout un chacun.

Qu’est-ce que la tristesse ?

Lorsque je reprends la définition du mot émotion sur Google, on me sort ceci: « une émotion est une réaction psychologique et physique à une situation qui a d’abord une manifestation interne  puis finit par aboutir sur une réaction extérieure ». Et quand je vais chercher celle de la tristesse on me dit: « la tristesse est une douleur émotionnelle caractérisée ou associée à un sentiment de désavantage, à une perte, à un désespoir ou à un chagrin créant ainsi chez l’individu triste un état de léthargie ou il se replie sur lui-même et verse des larmes ».

Au cours de notre existence et de notre marche avec l’Eternel, il nous est sans doute déjà arrivé de nous retrouver dans des  situations très désobligeantes où nous n’avions pas nécessairement tort et où nos semblables nous maltraitaient. Il nous est arrivé de vivre des évènements atroces et insoutenables, qui à certains instants nous amenaient à nous demander pourquoi notre Père Céleste n’intervenait pas immédiatement alors que nous avions si mal et étions si tristes, quitte à douter même de l’existence de Dieu. Ceci est parfaitement compréhensible et dans ces situations, dues à plusieurs types d’évènements ou même à un péché commis, nous sombrons dans la dépression et finissons par faire des choix qui à ces moments-là ne contribuent  pas forcément à une amélioration de notre état mais ne font que nous enfoncer; l’ennemi y mettant son grain de sel pour totalement nous faire flancher.

Voilà pourquoi dans cet article nous allons aborder un sujet très important, celui de la tristesse, en parlant des origines spirituelles de cette dernière et dégageant quelques éléments qu’il faudra prendre en compte pour ne pas se laisser submerger par elle à savoir: l’atmosphère de paix qui respire la confiance et la prière de supplication qui abat les murs de Jéricho et attire les projecteurs de Dieu sur nous.

La tristesse, un écho de l’âme :

L’homme est constitué de trois dimensions, celle du corps  communément appelé la chair, de l’âme qui est le siège des émotions et celle de l’esprit qui nous relie avec le Saint-Esprit, qui nous relie avec Dieu. Le monde qui est influencé par le diable produit des us et des coutumes malsaines dont nos âmes s’imprègnent, ce qui conduit à la tristesse et à la confusion générant une spirale dépressive hautement alimentée par les murmures de Satan, nous conduisant à des décisions qui parfois nous amènent à commettre des actions irréparables.

Et c’est dans cette mesure que le Seigneur, par la bouche de Paul nous  conseillait dans Romains 12 : 2 (Louis Segond) «  Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez  la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait », une manière de nous amener à saisir que les choses venant du monde ne sont pas bonnes pour nous.

La tristesse ne vient pas de Dieu et n’est guère une émotion inspirée de Lui. Elle est juste une résultante des effets néfastes du monde, qui créent un nous un désordre émotionnel sans fond et germent pour donner ce que l’on appelle la tristesse de nos jours. Si vous êtes triste et que vous demeurez dans cet état, ce n’est pas à cause de Dieu mais tout simplement parce que vous avez accepté de laisser l’ennemi prendre place en ouvrant pour lui, les vannes de cette voie dans vos vies.

Ensuite, il y a des gens qui diront : et les épreuves alors ? A ceci je répondrai que si Dieu permet que la tristesse puisse nous atteindre quand nous traversons des moments d’épreuve, ce sera, non pour nous faire périr, mais pour permettre à ce que notre Foi en Lui et en Ses promesses croisse pour finir par nous transporter dans une saison de victoire. Lis le livre de Job, et tu seras inspiré. Nos choix influencent nos actions qui elles, influencent nos destinées. Ainsi, si nos choix sont réfléchis sous effet de la tristesse et des murmures du diable, nos actions engendreront une tristesse bien pire que celle d’alors.

Laisse-toi envahir par la paix de Dieu :

Jean 14 : 27 (Louis Segond) «  Je vous laisse  la  paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point et ne s’alarme point »,

Philippiens 4 : 7 (Louis Segond) «  Et la paix, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ ».

Tellement beau n’est-ce pas ? Généralement lorsque ces évènements qui sont parfois inattendus surviennent, à cause de la tristesse qui nous envahit, nous agissons sous une impulsion que nous finissons par regretter au final.

Il est écrit « je vous laisse la paix » , « la paix qui surpasse toute intelligence », une paix qui est donnée non seulement par la preuve d’amour la plus parfaite de Dieu, incarnée par Celui qui la tient entre Ses mains, Lui qui est Le Prince de Paix (Esaïe 9 : 6). C’est une paix qui n’est pas celle que nous  connaissons dans le monde mais qui transcende le naturel, la paix incompréhensible mais vraie de Jésus. La paix est le coussin sur lequel Dieu dépose Ses bénédictions car c’est l’atmosphère de paix qui produit la confiance que l’alliance de Dieu se met efficacement en action. Ainsi laisse-toi envahir par le Consolateur, l’Esprit de vérité qui fera naitre en toi dans ces moments de douleur, la vérité spirituelle de la paix qui bannira la tristesse et te remplira de calme et de vigueur. Fais confiance à l’Eternel (Ésaïe 30 :15).

Le Seigneur répondra à tes cris au jour de la détresse !

Psaumes 31 : 22 (Louis Segond) «  Je disais dans ma précipitation : Je suis chassé loin de ton regard ! Mais tu as entendu la voix de mes supplications, quand j’ai crié vers toi »

Philippiens 4 :6 « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toutes choses faites part de vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces ».

Psaumes 50 : 15  (Louis Segond) « Et invoque moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras»

Qui t’a dit que l’Eternel est insensible à tes souffrances ? Qui t’a dit que tu n’es pas digne de crier à Lui ? Qui t’a dit que ta situation ne L’attriste pas ? Qui t’a dit qu’Il ne désire pas t’aider et qui t’a dit qu’Il n’est pas présent et qu’Il ne t’écoute pas ? Si par des mensonges de Satan et des vérités biaisées inspirées par le monde, on t’a laissé croire que Dieu ne t’aime pas, ne t’écoute pas et qu’il t’est impossible de L’entendre, laisse-moi te répondre ceci : aussi vrai que le ciel et la terre existent, aussi vrai que tu respires, aussi vrai que le monde spirituel existe et que Jésus est mort pour nos péchés passés, présents et futurs, il reste juste et véridique que même le diable avec toute son armada ne pourra t’empêcher de t’approcher de Dieu et d’échanger avec Lui (Romains 8 : 38). Car autant Jésus a le nom au-dessus de tous les noms et qu’il y a de la puissance en Son nom, autant toutes les larmes que tu as versées dans ces complaintes perpétuelles à Ses pieds sont précieuses à Ses yeux. Tu ne pleures pas en vain et tu n’es pas sans valeur, mais tu es important(e) pour Lui. Sache qu’Il te répondra certainement au jour de la détresse, qu’Il ne t’abandonnera jamais, et que lorsque tu acceptes Jésus dans ta vie, que tu L’acceptes en ton sein, aussi vrai qu’Il est le Fils de Dieu, Il ne te quittera pas. De ce fait, retiens que tes larmes sont recueillies par le Saint-Esprit et elles provoquent un décret céleste qui convoque le ministère des anges dans ta vie. La rosée tombe, les anges travaillent à tes côtés sous l’instigation de l’Eternel qui libèrera pour toi le cachet royal.

En somme, je dirais éloigne-toi des influences du monde, prie et marche dans la paix surnaturelle de Dieu. Fais confiance au Seigneur, n’oublie pas qu’il y a de la puissance dans tes complaintes faites en Son nom et que tes larmes comptent. Et fais attention à ne pas prendre des décisions quand tu traverses des moments de tristesse.

L’Eternel notre Dieu te soutiendra de Sa droite triomphante mon frère ou ma sœur du bout du monde. Amen !

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close