Search

La maladie ne vient pas de Dieu !

La maladie est définie comme une altération de l’état de santé se manifestant par un ensemble de signes et de symptômes perceptibles directement ou non, correspondant à des troubles généraux ou localisés, fonctionnels ou lésionnels, dus à des causes internes ou externes et comportant une évolution [Cf. dico lexicographique du CNRTL]. Et d’ajouter : « Tout ce qui est compatible avec la vie est la santé; tout ce qui est incompatible avec la durée de la vie est la maladie. L’Être que le Seigneur a créé et placé dans le jardin d’Éden fut créé à son image (Genèse 1 :26). Adam avait l’Esprit de Dieu en lui et était une créature parfaite. Le psalmiste dit qu’il était de peu inférieur à Dieu. Puis survint la première désobéissance; à partir de ce moment, l’Homme devient comme mort parce que déconnecté de Dieu en qui est l’Esprit de Vie.

La vie et la santé : un plan de Dieu

La Bible nous prouve de plusieurs manières que la maladie n’a jamais été le plan de Dieu. Nous l’avons vu en introduction; c’est un homme parfait que Dieu a créé. La maladie fut l’une des conséquences de sa désobéissance et la Bible nous montre qu’avec le peuple de Dieu, ce fut souvent le cas. En Deutéronome 28 :22 sont citées diverses maladies qui frapperont les personnes désobéissantes. Il s’agit encore de la désobéissance.

L’une des fois où les israélites murmuraient contre le Seigneur, ils furent attaqués par des serpents. Le récit rapporte que nombre d’entre eux moururent de leurs morsures. Cependant, Dieu prit des dispositions pour restaurer les personnes repentantes. Nombres 21 : 8,9 (LSG) rapporte : « L’Eternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. Moïse fit un serpent d’airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie. »

Parce que la maladie et la souffrance ne sont pas dans le plan de Dieu, cette disposition est la même que le Père a pris au travers de Jésus Christ.

La maladie n’est pas dans le plan de Dieu

Dieu ne nous rend pas malades, Il nous guérit tant la maladie ne vient pas de Lui. La Bible nous dit qu’Il ne peut être tenté par le mal (Jacques 1:13). C’est une ruse de Satan que de faire croire aux chrétiens que Dieu les rend volontairement malades, comme pour les punir à cause de leurs péchés. Non! C’est un mensonge! Satan est à l’origine de la maladie, nos péchés lui ouvrent des brèches pour nous rendre malades. Mais auprès de Dieu nous avons la guérison. Si Dieu Lui-même nous rendait malades, vers qui irions-nous chercher la guérison?

Jean 3 :14-15 (SEM) dit : « Dans le désert, Moïse a élevé sur un poteau le serpent de bronze. De la même manière, le Fils de l’homme doit, lui aussi, être élevé pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui aient la vie éternelle »

Jésus donnait cette réponse à Nicodème à qui Il expliquait le processus de la nouvelle naissance par l’Esprit. Il disait que: qui est né de l’Esprit est lui aussi esprit ! La vie à laquelle donne accès Christ est La Vie de Dieu; la vie véritable qu’a perdue Adam à cause de sa désobéissance.

Peu avant son départ, Le Seigneur dira à propos des signes qui accompagneront ceux qui auront cru en Marc 16 :18 (LSG) « … ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris ». Le plan de Dieu pour libérer Ses enfants de la maladie était ainsi mis en place. Il a en fait été mis en place dès que le sang de Jésus a coulé sur La Croix.  Il commence en chacun de nous par la nouvelle naissance. Quelle glorieuse restauration !

Si tu es malade, crois en ce fait déjà accompli : « … c’est de nos maladies qu’Il s’est chargé, et ce sont nos souffrances qu’Il a prises sur lui, … C’est pour nos péchés qu’Il a été percé, c’est pour nos fautes qu’Il a été brisé. Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur Lui et c’est par Ses blessures que nous sommes guéris » Esaïe 53 : 4,5 (SEM)

 Désormais l’Esprit de Dieu vit à nouveau en l’Homme.

Saisis ta guérison en Christ par l’Esprit

Le plan mis en place par Dieu poursuit son cours et est disponible pour toi et moi encore aujourd’hui. La première condition pour y accéder c’est croire ! Jésus établissait Lui-même, le parallèle entre Lui et le serpent d’airain (Cf. Jean 3 :14,15). Comme pour le serpent dans le désert, l’acte salvateur consiste à Regarder à Christ.

Regarder à Christ est un acte spirituel, une preuve que l’on croit ! Que l’on croit au pouvoir de Jésus pour guérir, pour sauver. Pendant que l’on a le regard tourné vers Christ, l’on a le regard détourné de la maladie et de la souffrance. La réalité de la maladie devient insignifiante face à la vérité : Christ! C’est un acte de Foi.

Pendant que l’on tourne vers Lui le regard, s’accomplit le magnifique processus décrit en 2 Corinthiens 3 :18 (SEM) : « Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en Son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit. »

A propos de l’œuvre de guérison dans l’Église voici ce que fait l’Esprit :

1 Corinthiens 12 :9 (SEM) : « L’un reçoit par l’Esprit la foi d’une manière particulière ; à un autre, par ce seul et même Esprit des dons de la grâce sous forme de guérisons »

Jésus est venu pour nous accorder une vie abondante (Jean10 :10) ; et rappelle-toi la définition en introduction « Tout ce qui est compatible avec la vie est la santé » !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close