Search

Ne regarde pas aux circonstances!

Il arrive par moment que les difficultés que nous vivons nous conduisent à douter de la fidélité de Dieu. Les épreuves s’enchaînent, les défis se succèdent, parfois même sans répit. Malgré nos jeûnes et nos prières, on a l’impression que rien ne change ; aucune évolution notable à l’horizon. Alors on finit par laisser le doute nous envahir, à laisser le malin nous susurrer à l’oreille : « Dieu a t- il réellement dit ? ».

Pourtant la Bible nous dit que Dieu veille sur Sa Parole pour l’accomplir (Jérémie 1 :12). Alors que faut-il faire pour ne pas laisser notre foi être ébranlée ?

La réponse est dans le titre de cet article : Ne regarde pas aux circonstances ! Plus facile à dire qu’à faire ? Oui c’est vrai, je te l’accorde. Mais c’est aussi ça l’essence de la foi. Croire sans avoir vu. Déclarer sans avoir encore possédé ou encore avoir une attitude de plus-que-vainqueur tout en étant dans le combat. Ne pas laisser notre foi être asphyxiée par toutes nos réalités. Dans la Bible, il y a certains personnages qui n’ont pas fait cas de leurs circonstances et qui ont su s’appuyer sur le roc qu’est Jésus-Christ. Dans cet article nous allons nous pencher sur l’histoire de Jaïrus et sa fille mourante.

Luc 8 : 40-42 (LSG) « À son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous L’attendaient. Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à Ses pieds, et Le supplia d’entrer dans sa maison, parce qu’il avait une fille unique d’environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule. »

Dans ce passage, nous voyons que Jaïrus, chef de la synagogue, n’a pas regardé à son rang ni à son statut social. Il s’est jeté aux pieds de Jésus afin qu’il vienne guérir sa fille qui se mourait. Au verset 42, nous lisons que la foule pressait Jésus. Cette foule autour peut être aussi représentée par une foule de pensées qui vient nous envahir pour nous empêcher de continuer à regarder à Christ.

Nous tournons alors nos regards vers cette multitude de soucis et de problèmes qui rongent notre foi. Pire encore, il peut arriver qu’autour de nous des personnes viennent intentionnellement ou non, nous décourager ; d’où l’intérêt d’être bien entourés. Des personnes qui nous poussent à abandonner la foi, tout comme cette personne qui aurait pu éteindre la foi de Jaïrus.

Luc 8 :49-50 (LSG) « Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la Synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître. Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. »

Jésus ayant discerné que l’intervention de cet homme pouvait tuer la foi de Jaïrus, le rassura avec les termes que nous venons de lire. C’est pourquoi il est primordial d’être attentif à la voix de Dieu. Il est important de faire taire toutes les autres voix qui nous troublent, pour entendre la voix de Dieu ; la voix de la vérité qui surpasse toutes réalités.

Le récit se poursuit et plus loin nous lisons que lorsque Jésus est arrivé à la maison de Jaïrus, les personnes qui s’y trouvaient étaient déjà en train de se morfondre et de pleurer :

Luc 8 :52-53 (LSG) « Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort. »

Là encore, à son arrivée, voyant le spectacle qui lui était offert, la foi de Jaïrus aurait pu être affectée, il aurait pu douter et se dire qu’ils sont arrivés trop tard. Mais Jésus est intervenu pour le rassurer. Son intervention était comme pour soutenir la foi de Jaïrus face aux circonstances ; une façon de lui dire de ne pas faire cas de la réalité. Comme pour lui dire : « Ta fille n’est pas morte, elle est juste endormie ! ». Mais c’est aussi à cet instant que les personnes qui se lamentaient, commencèrent à rire et à se moquer. (Luc 8 :53-54).

Au lieu de s’associer à la foi de Jaïrus, ces derniers ont préféré se moquer. Il peut arriver que des situations paraissent tellement sans issue, que des personnes en viendront à te plaindre ou à se moquer de toi en disant : « Mais où est ton Dieu ? ». Tout comme Jaïrus, ne regarde pas aux circonstances et reste « focus » sur Jésus. Comme nous le savons, l’histoire connait une fin heureuse. La fille de Jaïrus revint à la vie. La Bible nous dit que les parents de la fille furent dans l’étonnement. De même, lorsque Dieu te visitera, ton entourage sera dans l’étonnement !

Il est vrai que par moment, tout semble aller de travers, on a l’impression qu’on ne verra jamais le bout du tunnel, que la tempête et le vent soufflent de plus en plus fort. Que le Seigneur nous a laissés en plan sur le bord de la route ! Jaïrus aurait pu également avoir ce genre de raisonnements. Car, c’est pendant que Jésus était en route vers sa maison, que la femme qui avait une perte de sang pendant douze ans s’est frayée un chemin jusqu’à Jésus. Elle aussi a su manifester sa foi, et quelle foi !

Tu peux avoir l’impression que Dieu préfère faire grâce aux autres et qu’Il t’a oublié. Mais mon frère, ma sœur, laisse-moi te dire que Dieu n’est pas injuste, Il ne pourra jamais te délaisser ni t’oublier ! Malgré nos épreuves, nous devons garder les yeux sur notre rédempteur qui se lèvera le dernier.

Dieu parle tantôt d’une façon, tantôt d’une autre. Comme nous l’avons vu au cours de cet article, Jésus n’a cessé de rassurer Jaïrus, boostant ainsi sa foi. Nous devons donc être attentifs à Sa voix, préserver nos cœurs, nos yeux et nos oreilles, afin de ne pas laisser le doute ou les circonstances venir tuer notre foi. Gardons la foi, les épreuves ne durent pas éternellement !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close