Search

Prends garde à tes motivations !

La tendance de nos jours dans le milieu chrétien, est une course effrénée pour accomplir des œuvres pour le royaume de Dieu. Nous sommes très encouragés à chercher à impacter, ce qui nous pousse dans toutes sortes d’œuvres, à priori bonnes, pour contribuer à l’avancement du royaume de Dieu. Mais la question que nous oublions de nous poser souvent est celle de nos motivations, cachées derrière toutes les initiatives que nous entreprenons pour le royaume de Dieu. Et nous semblons oublier par la même occasion que Dieu ne regarde pas seulement à nos actions, mais Il regarde également à nos motivations.

Dieu est-Il la source de ce que tu fais pour Lui ?

Psaumes 87 : 7 (Louis Segond) « Et ceux qui chantent, et ceux qui dansent s’écrient : toutes mes sources sont en toi »

Quelle est la source de l’œuvre que tu accomplis pour le Seigneur ? Quelle en est la motivation profonde ? Si ce verset parle de chant et de danse, il peut être également étendu à toute notre vie qui est en fait, un sacrifice d’adoration dédié à notre Seigneur. Dieu est-Il la source de ce que tu fais pour Lui ? Prends le temps de te poser sérieusement la question.

Nous pouvons facilement nous perdre aujourd’hui dans toutes sortes d’activités, bonnes et spirituelles à priori, mais dont la motivation profonde ne nous vient pas de Dieu, n’étant pas Celui qui nous a inspiré cette initiative. L’ennemi peut sournoisement nous entraîner dans toutes sortes de bonnes activités, volant le temps et l’énergie que nous aurions dû investir dans les œuvres que le Seigneur nous appelle réellement à faire. Et quand nous ne prenons pas le temps de nous interroger sincèrement sur nos motivations à propos de ce que nous faisons, quand nous ne sommes pas attentifs au témoin intérieur, le Saint-Esprit de Dieu en nous, nous pouvons facilement nous perdre. Ce qu’il faut savoir, c’est que toute bonne œuvre que nous pouvons faire n’est pas forcément toujours la volonté de Dieu pour nous.

Nous pouvons même finir par tomber dans l’hypocrisie. Parce que quand Dieu inspire une initiative, Il l’accompagne et la bénit. Son sceau divin demeure sur l’œuvre et elle résiste quelles que soient les circonstances qui adviendront. Mais quand nous nous lançons dans des œuvres qui nous viennent de nous-mêmes ou même d’autres personnes, sans Dieu, nous essayons finalement de falsifier ce sceau divin qui ne vient que de Dieu seul. Et c’est en vain que nous travaillons quand l’œuvre n’est pas bâtie par le Seigneur Lui-même. Car comme il est écrit dans Psaumes 127 : 1 (Louis Segond) « …Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain…

Dieu est-Il Celui qui est glorifié au final ?

Matthieu 6 : 2 (Louis Segond) « Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme le font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense »

Même lorsque Dieu est la source de ce que nous faisons pour Lui, nous pouvons Lui voler la gloire en chemin, par la manière avec laquelle nous accomplissons ce qu’Il nous a mis à cœur de faire. Quand nous tournons toute l’attention sur nous, au lieu de donner toute la gloire à Dieu, cela révèle un problème avec notre motivation profonde. En réalité, nous ne faisions pas cette œuvre pour Lui, mais pour nous-mêmes, ou simplement l’ennemi est venu semer en cours de route dans notre cœur, une graine de mauvaise motivation. Dieu désire pourtant être, non seulement l’auteur, mais aussi le consommateur de notre foi. Tout doit partir de Lui et revenir à Lui. Mais nous sombrons malheureusement plutôt dans une recherche effrénée des acclamations des hommes.

Galates 1 : 10 (Louis Segond) « Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ. »

Il y a un grand piège dans cette attitude qui consiste à rechercher à être approuvé et glorifié des hommes. Elle peut nous éloigner complètement de la volonté de Dieu. Tu en deviendrais tellement dépendant, et même esclave, que tu serais prêt à toutes sortes de compromis entachant ta foi, juste pour continuer à être approuvé des gens. Jésus était très controversé en Son temps, pourtant, Il accomplissait la volonté parfaite de Dieu. Ne tombe pas dans le piège de la recherche de ta propre gloire. Veuille plutôt à ta manière d’accomplir ce que Dieu te demande, pour ne pas Lui voler la gloire qui Lui revient.

Même après coup, veille sur ton cœur!

Proverbes 4 : 23 (Louis Segond) « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de Lui viennent les sources de la vie »

Quand le Seigneur est la source de ce que tu fais, et que tu veilles à la manière de le faire, n’oublie pas de continuer à veiller sur ton cœur même quand tu auras fini. Après avoir mené jusqu’au bout des initiatives qui ont effectivement porté des fruits pour le Seigneur, nous pouvons être également tentés de nous enorgueillir. Nous pouvons rapidement oublier Qui est en réalité la source de cette œuvre et pour la gloire de Qui nous l’avons accomplie. Nous pouvons être tentés de nous attribuer la réussite de l’initiative, oubliant que nous ne sommes en réalité rien sans Celui qui nous a appelés et qui nous rend capables de faire toute bonne œuvre.

Même après coup, veille sur ton cœur. En fait, du début, jusqu’à la fin, veille constamment sur ton cœur. Il est comme un jardin et tu as la responsabilité de le cultiver et le garder. Ne laisse pas l’ennemi venir explorer ton jardin. C’est à toi de décider de ce que tu vas tolérer dans ton cœur et tu as l’autorité et le devoir de détecter toute racine d’orgueil qui monte et l’enlever rapidement.

Entraine surtout ton cœur à l’humilité. Il y aura d’un côté, certainement, des situations dans la vie qui vont t’humilier. Mais de l’autre côté, tu devras décider volontairement de garder un cœur humble et bien disposé. Un cœur de serviteur, comme le Seigneur nous l’enseigne par Sa propre vie, se dépouillant de Sa gloire et s’humiliant Lui-même comme il est écrit dans ce passage :

Philippiens 2 : 5 – 8 (Louis Segond) « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant  semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix »

Que le Seigneur nous y aide tous ! Amen !!!

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close