Search

5 Versets qui nous enseignent sur le bénéfice du pardon

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le pardon est un bon principe pour tout le monde jusqu’à ce qu’on nous demande à nous, de pardonner une offense qui nous a été faite. Il est plus aisé pour chacun d’entre nous de présenter des excuses plutôt que de pardonner à autrui. Parce que l’excuse concerne notre propre offense alors que le pardon concerne celle des autres. Nous devons être équilibré en veillant à pardonner aux autres aussi souvent que nous leurs présentons nos excuses. Voici 5 versets bibliques qui nous enseignent sur le bénéfice du pardon.

Mathieu 6 :14 (S21) « Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne nous pardonnera pas non plus vos fautes »

Ce premier verset Biblique nous enseigne qu’il est de la nature des Hommes de commettre des fautes. La Bible ne parle pas des inconvertis mais des Hommes en général, c’est-à-dire que ce verset Biblique parle des chrétiens également. Tout être humain est faillible et est loin d’être parfait. Sous l’effet de la colère, une mauvaise parole peut sortir de nos lèvres. Sous une certaine pression, nous pouvons prendre des décisions sans tenir compte de leurs conséquences sur les personnes qui nous entourent. Il ne s’agit pas d’excuser ou de justifier les actes de l’autre, ou encore d’oublier ce qui s’est passé et encore moins de prétendre que ce n’est jamais arrivé. Le pardon véritable exige que l’on prenne une décision. Tout en reconnaissant que nous avons été maltraités, il nous faut choisir nous de ne rien réclamer au coupable d’une part, et de l’autre de ne pas lui en vouloir pour son comportement injuste et méchant. La Bible nous encourage à décider de pardonner à autrui pour que Dieu aussi nous pardonne nos fautes. Car, il nous arrivera à nous aussi de nous présenter devant le trône de grâce afin d’obtenir miséricorde de la part du Seigneur. Bien que miséricordieux, notre Père céleste tiendra compte de l’attitude que nous avions eu à l’égard des autres, quand ils nous avaient offensés. En fait, Dieu tient aussi compte de la loi de la réciprocité ; celui qui ne pardonne pas ne sera pas pardonné à son tour, peu importe la taille de l’offense qu’on lui a faite : grande ou petite.

Mathieu 18:21-22 (BFC) « Alors Pierre s’approcha de Jésus et Lui demanda : Seigneur, combien de fois devrai-je pardonner à mon frère s’il se rend coupable envers moi ? Jusqu’à sept fois ? Non, répondit Jésus, je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois»

En posant cette question à Jésus, Pierre étalait en fait ses préoccupations profondes. Peut-être même qu’au moment même où il posait au Seigneur sa question, il gardait encore rancune contre une personne qui lui aurait causé du tort. Et puis Pierre donne un chiffre qui me parait assez raisonnable, puisque la majorité des gens ne pardonnent même pas plus de deux fois à la même personne. Mais Jésus lui répond en l’invitant à pardonner non pas 7 fois, mais 70 x 7 fois ! La réponse de Jésus n’a pas pour but de nous pousser à prendre notre calculatrice afin de savoir combien font 70 x 7, et ainsi trouver le nombre de fois que nous devrions pardonner aux autres. Mais elle nous enseigne plutôt à être patient envers l’autre comme Dieu l’a été et continue de l’être envers nous.

Pierre voulait limiter sa patience à 7 fois, mais Jésus a voulu l’emmener à élargir davantage son cœur dans le domaine de la patience envers l’offenseur. Les gens comprennent facilement que l’on pardonne une première fois à une personne, mais ils ont du mal à suivre quand nous le faisons une dizaine de fois. Ils peuvent même aller jusqu’à te traiter de faible ou de lâche, sans savoir qu’en agissant ainsi, nous avons en fait fait le choix de plaire à Dieu, de vivre une vie d’obéissance, peu importe ce que cela nous coûtera. Jésus nous demande donc de pardonner indéfiniment et parfaitement, car seul celui qui a pardonné de tout son cœur peut pardonner encore et encore. Si le but ultime de ta vie est celui de ressembler à Jésus-Christ, alors tu comprendras que le pardon est la voie par excellence pour l’atteindre. A la Croix, Il a Lui-même dit de ceux qui Lui avaient fait du mal : « Père, pardonne leur, car, ils ne savent ce qu’ils font… »

Luc 17: 3-4 (LSG) « Prenez garde à vous-mêmes. Si ton frère a péché, reprends-le ; et, s’il se repent, pardonne-lui. Et s’il a péché contre toi sept fois dans un jour et que sept fois il revienne à toi, en disant : je me repens, tu lui pardonneras. »

Ce passage Biblique, nous demande non pas de nous venger envers celui qui nous a causé du tort mais de le reprendre, c’est-à-dire de lui faire comprendre qu’il a mal agi, mais au final choisir de lui pardonner. 7 fois en un jour ??? Je suis du même avis que toi, c’est assez dur et invraisemblable. Mais j’aimerais te rassurer que Dieu ne nous demandera jamais de faire des choses dont nous sommes incapables. Tout cela était impossible pour nous quand nous étions encore dans le monde, mais aujourd’hui que nous sommes en Christ, nous avons reçu une capacité extraordinaire de la part de Dieu de pardonner dans cette dimension : Dieu a changé nos cœurs qui étaient jadis en pierre, en cœur de chair. Ce passage commence par une phrase assez bizarre, puisque le Seigneur dit : « Prenez garde à vous-même ». Que voulait-Il dire par-là ? Cette interpellation veut simplement dire que si nous nous accrochons à la colère et à l’amertume, nous nous blessons nous-même. La rancune que nous ne réglons pas se transformera tout naturellement en amertume ; or celle-ci nuira à notre relation avec Dieu et notre prochain, et ouvrira aussi la voie aux attaques de Satan. Aussi, nous voyons bien par ce verset Biblique que le Seigneur ne nous laisse pas le choix entre pardonner ou non, puisqu’ici, Il nous en donne l’ordre en fait. Rejeter cette Parole équivaut à rejeter carrément Dieu qui nous a aussi donné Son Saint-Esprit pour nous aider en toutes choses.

Colossiens 3:13 (BFC) « Supportez-vous les uns les autres ; et si l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre, pardonnez-vous réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné. Et par-dessus tout, mettez l’amour, ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis »

Lors d’un culte, notre pasteur a fait cette déclaration : « Sur le front de chaque chrétien on peut lire : en voie de développement… ». En effet, nous ne devrions pas ignorer que nous sommes tous à l’école du Seigneur et que nous n’avons pas tous le même niveau de maturité spirituelle. Ainsi, il peut nous arriver de subir une offense au sein même de la maison de Dieu. Il est fort probable qu’étant encore des chrétiens immatures, nous ayons offensé certaines personnes de notre entourage, sans nous en rendre compte. Avec un peu de recul, nous pouvons donc facilement reconnaître qu’à un certain moment de notre vie, nous avions mal agi, alors que nous marchions déjà dans la foi en Jésus-Christ. C’est pourquoi ce verset Biblique nous recommande de nous supporter les uns les autres, mais aussi de nous pardonner réciproquement.

De même que nous ne choisissons pas notre famille biologique, nous ne choisissons pas non plus notre famille spirituelle ; nous devrons donc apprendre à vivre avec les deux. Nous devons apprendre à aimer les gens difficiles, à accepter les imperfections des autres tout comme plusieurs ont l’habitude d’accepter les nôtres. Cela consistera à faire souvent abstraction des imperfections des uns et des autres, pour se focaliser sur le modèle parfait de notre foi : Jésus-Christ. Comment arriver à pardonner de cette façon ? Ce passage biblique nous répond en nous invitant à mettre par-dessus tous nos différends, l’amour. La Bible nous dit que l’amour ne s’irrite pas, n’éprouve pas de rancune et couvre une multitude des péchés. Si nous ne pardonnons pas, nous ne portons simplement pas l’amour en nous. Et sans l’amour, nous ne sommes rien.

2 corinthiens 2: 5-7 (BFC) « Si quelqu’un a été une cause de tristesse, ce n’est pas pour moi qu’il l’a été, mais pour vous tous, ou du moins, n’exagérons pas, pour une partie d’entre vous. Il suffit pour cet homme d’avoir été blâmé par la majorité d’entre vous ; c’est pourquoi maintenant, vous devez plutôt lui pardonner et l’encourager, pour éviter qu’une trop grande tristesse ne le conduise au désespoir. »                                                                                    

Il est de coutume dans l’Église de vivre des scandales ; cela peut commencer avec des choses moins graves aux yeux des Hommes tels que le vol, le mensonge, les injures, pour atteindre des choses bien plus graves comme l’impudicité, l’adultère, etc. Et chaque assemblée chrétienne a mis en place un système de discipline qui lui est propre, afin que tous ceux qui seront sujets aux scandales puissent être corrigés, dans le but de les pousser à une repentance sincère. Cependant, le triste constat est que bien souvent, les chrétiens finissent par rejeter complètement ces personnes, et ne les encouragent même pas à se ressaisir. Cette manière d’agir est le signe d’un manque de pardon. Ne faisons pas le travail du diable qui est celui de diviser et de faire des rétrogrades dans le corps du Christ. Mais nous devons plutôt pardonner toute offense et prouver par amour, que nous n’avons pas chassé de notre cœur la personne qui a été une cause de tristesse parmi nous. Un homme a dit un jour une phrase assez triste : « L’Église est la seule armée qui achève ses soldats quand ceux-ci se retrouvent à terre ».

Si le royaume de Satan n’est pas divisé alors pourquoi devrions-nous l’être ? Pardonnons tout scandale et prouvons par l’amour que nous faisons partie d’un même corps.

Sois richement béni(e) !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close