Search

Aimez-vous le Seigneur ? Êtes-vous prêt(e) à un nouveau départ avec Lui ?

Nous sommes ce que nous sommes : de pauvres pécheurs qui subissent encore les séquelles du péché d’origine de nos premiers parents, mais qui, avec la grâce de Dieu, peuvent être transformés. Voilà pourquoi, dans notre cheminement avec le Christ, nonobstant nos efforts, il peut nous arriver parfois de tomber dans le péché, de nous laisser emporter par nos sentiments, nos émotions voire faire des choses qu’on n’aurait jamais dû faire en tant que serviteurs et servantes de Dieu. Ainsi, l’expérience de l’apôtre Paul, exprimée en Romains 7 :19 ne cesse de trouver son écho dans le quotidien de notre vie. Oui, il nous arrive d’oublier les parcours que Jésus a eus avec nous, de renier le Christ comme l’avait fait Pierre dans sa faiblesse, pour nous compromettre dans le péché.

Vous souvenez-vous de Pierre?

Porte-parole des Onze, il est celui parmi tous les disciples dont le témoignage de foi a exulté le Christ : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. (Le Christ) Heureux es-tu, Simon car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.» (Matthieu 16:16-17[1]). Avec Jacques et Jean, il a assisté et participé à plusieurs expériences, considérées comme particulières, durant la vie de Jésus sur la terre : le retour à la vie de la fille de Jaïrus (Marc 5:37), la Transfiguration sur le Thabor (Marc 9:2), la marche sur les eaux (Matthieu 14:22ss), la prière de Jésus à Gethsémani (Matthieu 26,37) ; c’était lui d’ailleurs à qui Jésus a remis les clés du Royaume (Matthieu 16,19) et qui a confirmé Sa Résurrection (Jean 20:5-6).

Pierre était un disciple dévoué, il aimait Jésus et la vie qu’Il avait en Lui et avec Lui ; il était persuadé que jamais il ne laisserait Jésus tomber : « Si tous viennent à tomber, moi je ne tomberai pas » (Marc 14:29). Mais en dépit de son parcours avec Jésus et son amour pour le Maître, face au danger, il ne pouvait s’empêcher de se comporter en lâche : il a renié Jésus trois fois. Pierre était un homme intelligent. Conscient de son péché, il a pleuré car il avait honte de son attitude. Ne pouvant repousser un cœur brisé et broyé (Psaume 50:19), le Seigneur n’a pas compté ce péché. Le sang du Jésus s’est versé et son péché a été effacé dans le Sang de l’Agneau.

Après la Résurrection, le Christ vient à Pierre, non pas pour le blâmer de l’avoir laisser-tomber car avec lui, le passé est fait pour être dépassé, mais tout simplement pour savoir s’il était prêt à L’aimer de nouveau, à accueillir cette deuxième chance qu’Il lui offrait. À plusieurs reprises, Il lui demande : « Pierre, m’aimes-tu ? » (Jean 21:15-17) ; Car tout ce qui compte pour Lui, c’est vivre dans l’aujourd’hui de Dieu (Psaume 94 :7).

Durant votre parcours avec le Christ, j’ignore combien de fois l’avez-vous renié : en pensées, en paroles, par action et/ou par omission… Pourtant, l’expérience de Pierre est celle que tu veux avoir avec Lui à l’instant même. Il n’est pas trop tard. La relation que tu veux avoir avec Jésus à partir de maintenant est tout ce qui compte à Ses yeux. Il est prêt à tout recommencer. Nul n’est jamais trop loin pour Lui, personne n’est jamais perdu pour Lui. Et maintenant, puisque vous êtes conscients de votre péché, approchez-vous de Lui, la source de la Miséricorde. Son Sang a été versé et ce sacrifice est aussi valable pour nous aujourd’hui. Rien d’ailleurs ne peut nous guérir que Ses meurtrissures (1 Pierre 2,24 ; Isaïe 53:5). Il suffit de croire fermement que vous avez reçu le pardon de la croix. Croyez que Jésus Lui aussi veut avoir une nouvelle relation avec vous ; mais pour que cela soit possible, Il lui faut juste une réponse à cette question : « M’aimes-tu? »

Jésus attend votre réponse, Il vous écoute, donc soyez intelligents. Ne dites pas que vous n’y arriverez pas. Vous vous sentez faible ? Sachez que Sa grâce vous suffit : c’est dans la faiblesse que Sa puissance donne toute Sa mesure. Donc, avec Lui, quand vous vous sentirez faible, c’est alors que vous serez fort (2 corinthiens 12,9-10).

[1] Traduction de Louis Segond

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close