Search

Apprendre à s’ouvrir aux autres : comment faire ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Genèse 2 : 18 (LSG) « L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; Je lui ferai une aide semblable à lui. »

L’être humain est un être social. Il a ce besoin naturel de vivre en société, d’appartenir à une communauté, de se sentir protégé, entouré et aimé. Dieu le sait et c’est la raison pour laquelle Il a créé Ève pour être avec Adam. Bien que la société exerce des influences désagréables sur notre mode de vie et sur notre manière de voir les choses, bien qu’elle nous impose parfois des règles et des normes injustes, la société est avant tout une institution divine, car c’est Dieu qui l’a créée.

Psaumes 133:1 (LSG) « Voici, oh ! Qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble ! »

Pour combler ce vide, pour satisfaire ce besoin social chez l’être humain, Dieu a créé de différents types de communautés aussi merveilleuses les unes que les autres, notamment : la famille, l’église, le bureau, l’école, l’université, la société (au sens courant du terme), etc.

Bien sûr, aucune institution sociale n’est parfaite et aucune relation humaine n’est exempte de différends et de conflits. Mais ce ne sont pas des raisons pour se forger une carapace et rester seul dans sa zone de confort. Au contraire, en tant qu’enfants de Dieu, nous sommes appelés à prouver au monde que nous pouvons dépasser tout cela et profiter pleinement de la société, telle que Dieu l’aurait voulu.

Timidité, complexe, orgueil, rancune sont autant de raisons qui nous empêchent de nous ouvrir à autrui. Bien sûr, il en existe d’autres, mais ce sont sur ces 4 barrières que j’aimerais travailler dans cet article.

1. Dépasser la timidité

Soyons clairs, la timidité en soi n’est pas une faiblesse. Mais elle le devient lorsqu’elle nous empêche de vivre selon le dessein de Dieu. Tu es habitué à travailler de manière solitaire et isolée, tu adores prendre du bon temps seul, tu te sens plus à l’aise lorsqu’il n’y a pas beaucoup de gens autour ; c’est ta personnalité et Dieu la comprend. Mais parfois, il est nécessaire de faire des efforts pour déconstruire sa carapace et s’ouvrir à l’autre. Tu as besoin de compagnie, de soutien, d’aide, d’affection et d’amour. Dieu le sait et c’est pourquoi Il t’a donné une famille, Il t’a donné des amis, des collègues de travail et des frères à l’église. Alors, fais cet effort, essaie de profiter de la présence des gens que Dieu met autour de toi.

2. Vaincre le complexe

Le complexe d’infériorité, c’est ce sentiment d’être inférieur aux autres, de posséder beaucoup de défauts et de faiblesses, d’avoir une opinion très négative de soi-même. Cela va évidemment à l’encontre de la volonté de Dieu pour notre vie, puisque nous ne savons plus nos justes valeurs, nous n’avons plus confiance en nous, et nous nous renfermons sur nous-mêmes. Nous n’osons pas aborder les gens, nous avons peur d’être rejetés car nous ne sommes pas assez bien, assez intelligent, assez diplômé, assez fortuné… Mais aujourd’hui, mon ami(e), j’aimerais t’encourager à vaincre cette attitude.

Il est dit dans Malachie 2:10 (LSG) : « N’avons-nous pas tous un seul père ? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? ». Tu es aussi l’œuvre de Dieu, tu as beaucoup de qualités et un grand potentiel qui se cachent au fond de toi. Tu as de la valeur aux yeux de Dieu ; alors ne fais pas de ce complexe un blocage pour t’empêcher de vivre une vie sociale épanouie.

3. Fuir l’orgueil

Esaïe 5 :21 (LSG) « Malheur à ceux qui sont sages à leur propres yeux, et qui se croient intelligents ! »

 L’orgueil, c’est plutôt l’inverse. Tu crois tellement en toi et en tes compétences que tu t’imagines que tu n’as plus besoin de personne. Tu dénigres les autres et les rabaisses. Bien évidemment, cela t’empêchera d’entrer en contact facilement avec ton entourage. Tu auras tendance à être passif dans tes relations avec autrui. Ainsi, tu attends que ce soit l’autre qui fasse le premier pas sous prétexte que c’est lui qui a besoin de toi.

Attention, ne tombons pas dans ce piège non plus. Tu as du potentiel, tu as des compétences, tu as du talent, mais tu as tes faiblesses également. C’est pourquoi, tu as besoin de l’aide d’autrui.

4. Oublier les rancunes

« Tel m’a blessé, je ne lui parlerai plus jamais. »

La quatrième grande barrière que nous devons surmonter est la rancune. Personne n’est parfait, nous faisons tous des erreurs. Tu as peut-être été blessé au plus haut point, mais Dieu nous enseigne à pardonner dans :

Luc 17:4 (LSG) « Et s’il a péché contre toi sept fois dans un jour et que sept fois il revienne à toi, disant : Je me repens, – tu lui pardonneras. »

Chaque jour, Dieu nous appelle à purifier notre cœur, à évacuer la colère et la rancune qui tentent d’y rester. Oublie le passé, pardonne à autrui et n’hésite pas à rétablir les liens ; tu n’as rien à y perdre !

1 Pierre 3 : 8 (LSG) « Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. »

Alors, chers enfants de Dieu, apprenons à dépasser ces barrières, déconstruisons notre carapace, et profitons au maximum de la présence des gens que Dieu a mis autour de nous ; car chaque relation est une bénédiction !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close