Search

Ce potentiel en toi que tu dois libérer

Spread the love

Tu connais probablement déjà l’histoire de ces gens qui avaient décidé de construire une ville avec une tour dont le sommet toucherait le ciel. Ils voulaient se « faire un nom ». Quand Dieu vit combien les bâtisseurs étaient résolus dans leur projet Il dit : « Rien ne les empêchera de faire tout ce qu’ils ont projeté ». Dieu descendit ensuite du ciel et confondit leurs langages. Puis l’incompréhension qui en résulta les empêcha de travailler et le projet prit fin (Genèse 11 : 9).

Dieu était-Il contre la construction de cette tour ? Pas du tout, mais Il était contre le fait que ce projet ait pour seul but de se « faire un NOM ». Les bâtisseurs de cette tour n’étaient pas en communion avec Dieu. C’était une organisation de païens qui planifiait d’établir un Nouvel Ordre Mondial (NOM), recherchant leur propre gloire plutôt que celle de l’Éternel.  

Malgré leur état de pécheurs, quand Dieu vit combien ils étaient consacrés à leurs tâches, Il comprit qu’Il était obligé de les arrêter. Sinon, « il n’y aurait plus d’obstacle à ce qu’ils auraient décidé de faire ». Dieu fit cette déclaration à propos de personnes qui n’étaient pas en relation avec Lui. Il vit pourtant en eux le potentiel d’accomplir de grandes choses puisqu’Il connaît les capacités inexploitées qu’Il a placées en chaque homme.

Réfléchissons à ce que nous, qui avons accepté le Seigneur Jésus et qui sommes connectés à La Source de tout ce qui existe, pouvons arriver à accomplir.

Que faisons-nous de notre potentiel ?

C’est triste de le reconnaître, mais c’est vrai. La plupart de ceux qui accomplissent de grands exploits sont des païens. Ces hommes ont accompli beaucoup sans croire en Jésus. Comment se fait-il que nous, qui connaissons la vérité et qui avons accès à l’intimité de Dieu, n’avons de révélations que sur le mariage, les mystères du ciel, mais jamais sur la construction d’un navire, un produit ou une technologie innovante ?

Les chrétiens se comportent comme les ambassadeurs d’un royaume et qui sont envoyés dans un territoire étranger pour y défendre les intérêts de ce dernier. Le Roi a cru en leur capacité et les a établis. Simplement, une fois là-bas, ils passent le clair de leur temps au téléphone avec le Roi le remerciant pour leur nomination, L’encensant et Lui demandant chaque fois ce qu’ils doivent faire.

Luc 10 : 19 (LSG) « Voici, Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. »

Alors qu’Il leur a déjà donné « le pouvoir », ils sont toujours à l’attente d’une énième validation du Seigneur, incapables de prendre la moindre initiative. Nous attendons que Dieu agisse ; Lui est convaincu que tout ce que nous pouvons rêver, nous pouvons le faire aussi, conformément à Sa divine volonté pour nos vies.

Suivant la parabole des talents (Matthieu 25 : 14-30), chacun de nous a reçu de Dieu un potentiel au départ. Nous sommes des réserves de miracles. C’est la responsabilité de Dieu de déposer en nous des talents, mais le développement de ceux-ci dépend de nous.

Libère ton potentiel !

Matthieu 25 : 16 (LSG) « Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents »

Le développement de notre potentiel ne se produira que si nous le semons. Malheureusement, la plupart d’entre nous agissons comme le serviteur qui ne reçut qu’un seul talent : nous enterrons nos rêves pour continuer de vivre de façon tout à fait ordinaire.

Semer son talent c’est lui trouver une bonne terre, de la lumière et les minéraux nécessaires à sa croissance. Nous avons besoin de sortir de nos quatre murs de prière pour passer à l’action. C’est seulement par l’expérience que nous pouvons savoir si une idée est bonne ou mauvaise, rentable ou pas. C’est seulement dans le dictionnaire que le mot « échec » vient avant le mot « essai ». Dans la vraie vie, on ne peut échouer qu’après avoir arrêté d’essayer.

L’histoire de David aurait pu être complètement différente. Le grand adorateur qu’il était ne jouait pas de la harpe quand il faisait face à l’ours et au lion. Il les affrontait. Je ne crois pas avoir vu David prier devant Goliath. Il se leva avec une « audace divine » pour remettre à sa place cet incirconcis qui insultait le Dieu d’Israël (1 Samuel 17 : 1-58). Il y a un temps pour jouer de la harpe, mais également un temps pour passer à l’action et remporter des victoires.

Dieu est un sage investisseur. Il attend que notre vie porte du fruit à Sa gloire. Si des personnes qui vivent loin de Lui peuvent réaliser des exploits, nous Ses bien-aimés pouvons davantage.

Ne laissons pas nos revers passés paralyser notre potentiel. Nous avons la responsabilité de déposer la richesse de notre potentiel dans notre génération, afin que la suivante puisse construire l’avenir sur notre fidélité à devenir tout ce que nous pouvons être. De même qu’en chaque graine existe le potentiel d’une forêt, en nous sommeille le potentiel de tout ce que Dieu a semé dans notre imagination. Dieu voit en toi, et Il croit en toi.

3 comments

  1. Merci mon frère, il est temps pour nous de nous lever et d’essayer , de faire fructifier les talents que le père nous a donné et le potentiel !

  2. Amen très bon article, effectivement nous avons des capacités et nous sommes tout autant capable de réaliser de grandes choses que les païens. 🙏
    Merci mon frère.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close