Search

Ces colères qui font du bien

Vivre, c’est l’un des plus beaux cadeaux que Dieu nous ait fait et qu’Il continue de nous renouveler chaque matin. Certes, la vie est loin d’être faite que d’expériences heureuses, mais même avec ces choses-là qui nous blessent et nous choquent, ces événements douloureux qui nous marquent, elle mérite d’être vécue à fond.

Vivre n’est pas un mérite en soi, car plusieurs qui ne sont pas moins méritants que nous décèdent  à chaque instant. C’est plutôt une bénédiction qui se renouvelle chaque jour, pour celui qui croit et pour celui qui ne croit pas, pour le juste comme pour le méchant. Et elle est une réalité qui prend une dimension davantage spirituelle lorsqu’on saisit que la vie à un nom, que la vie est descendue sur terre pour nous, a vaincu la mort pour nous au prix fort, lorsqu’on comprend que la vie c’est Jésus et qu’Il demeure en nous dorénavant.

Il est vrai que dans une certaine perspective, l’émotion qu’est la colère nous est nuisible spirituellement et humainement parlant, pourtant aujourd’hui nous allons parler de ces colères-là qui par une touche d’Esprit deviennent des sortes de thérapies qui peuvent nous conduire à l’apaisement, quand il nous arrive d’en avoir ras le bol de tout ce qui peut survenir au cours de notre existence.

La colère libératrice

Esaïe 26 : 3 (LSG) « A celui qui est ferme dans ses sentiments, Tu assures la paix, la paix, parce qu’Il se confie en Toi »

Autant l’admette; très souvent nous sommes dirigés et conduits par nos émotions qui ont tendance à altérer nos décisions, nos actions et notre perception des choses. Nous sommes parfois comme des réservoirs, nous accumulons et ne nous plaignons pas. Nous nous disons que nous pouvons surmonter tout et qu’assurément nous allons y arriver, que nous sommes des enfants de Dieu, de ce fait nous ne devons pas nous comporter comme des faiblards. Soit on s’applique une autocensure pour démontrer à tous qu’on est fort même lorsqu’on a mal, jusqu’à ce qu’on soit rempli à ras bord et qu’on en puisse plus.

Dans ces moments-là, la colère peut être libératrice, dans la mesure où l’on peut s’en servir comme exutoire pour dire sans détour à Dieu ce que l’on ressent dans nos cœurs et que l’on garde pour nous. Il n’y a pas de modèle type de conversation avec Dieu, et la colère saine et libératrice est un modèle comme un autre.

La colère efficace

Matthieu 21 : 12 (LSG) « Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; Il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons »

Comme nous le savons déjà, la vie chrétienne n’est pas une longue ligne droite, mais une route qui nous amène parfois à faire des détours, non pas pour nous ralentir mais plus pour nous permettre de nous établir dans la foi, dans l’optique de grandir. Nous sommes des fois confrontés à ce qu’on essaye d’éviter, pour éveiller en nous le courage, la détermination de conserver notre éternité céleste et surtout de la partager au maximum.

Le diable n’est pas notre ami et ne prend pas de pause lorsque nous sommes fatigués. Rester perpétuellement dans la passiveté face à lui et à ses attaques n’est pas toujours la méthode à adopter. C’est ainsi que comme Jésus, il nous sera nécessaire et primordial de manifester une sainte colère divine, efficace dans le spirituel, dans le but de dire à l’ennemi, NON ! Ce lieu-là, ces personnes-là, ce ministère, nos vies, ces vies-là, ce temple-là tu ne le raviras pas. Une colère qui nous servira à renverser les tendances dans le nom de Jésus afin d’aplanir les voies, d’abattre et de détruire, puis construire en mieux ce qui était mal auparavant. De cette manière-là, la colère devient comme une sonnette d’alarme, un moyen pour nous d’exercer dans le surnaturel, notre autorité et identité en Christ, de l’affirmer. Il y a des situations qui ne changeront jamais dans ta vie, tant que tu ne te mettras pas en colère contre elles pour dire : ASSEZ !

En définitive, retenons que la colère peut être un exutoire émotionnel lorsque nous nous sentons surchargés. Elle peut être un moyen de dire à Dieu que nous n’en pouvons plus dans la mesure où Il ne l’interdit pas, et qu’elle est un moyen efficace d’aller au front et de faire face aux affres de ce monde.

Inspire et expire mon ami(e) du bout du monde et reçois tout mon amour aujourd’hui. Sois béni (e).

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close