Search

Chrétien, tu es un vase utile pour l’Éternel !

« Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d’honneur, et les autres sont d’un usage vil. Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre » (Timothée 2 : 20-21)

On peut essayer de paraître pour un temps, mais si nous ne nous attelons pas à véritablement être conduits par le Saint-Esprit, Dieu nous confondra. Nous devons nous présenter devant Dieu comme des disciples et non comme des religieux. Nous devons être obéissants, fortifiés dans la foi, l’attitude et dans notre marche avec l’Éternel, car Dieu connaît chacun de nous intimement et nous ne pouvons le tromper. Mais celui qui pratique l’iniquité est l’instrument du diable, car il se soumet au mal et son attitude et son comportement sont indignes des commandements divins.

Pendant longtemps, des incrédules ont cru même au sein de l’église que toute personne bonne ou mauvaise a déjà été prédestinée au ciel ou à l’enfer peu importe ses actions. C’est une doctrine du monde qui veut que tout soit obtenu par la grâce même si on a des conduites immorales mais ceci est faux. C’est un courant satanique véhiculé par le malin afin de distraire les âmes qui doivent être sauvées.

Dieu dans Son infinie bonté et pour ne pas nous forcer la main, nous a donné le libre-arbitre. Nous sommes donc aptes et libres de choisir la direction que nous voulons donner à notre existence. Car comprenons le bien : sans Jésus nous existons mais avec Lui, nous vivons. De ce fait, soit on choisit Dieu et on le sert véritablement et on obtient le royaume, soit on décide de s’éloigner de Lui et le diable nous recueille. On ne peut tricher car il n’y a pas de faux-semblants. L’Éternel connaît les personnes qui lui sont entièrement consacrées.

On en comprend que tous les vases sont des créations confectionnés par Dieu mais que tous n’ont pas le même usage; car certains vases veulent se défaire des mains de leur origine et changer de maison. Nous sommes donc tous, au départ dans la main de Dieu et les vases vils sont ceux qui ont choisi de l’ignorer, de ne pas y croire, de le défier ou de le mépriser. Les vases vils sont aussi les « chrétiens » qui ne sont chrétiens que du dimanche. Ceux qui ont reçu La Parole sans l’expérimenter, ceux qui connaissent les commandements sans les appliquer. Ces vases vils ont eux aussi un rôle mais leurs vies est sous le contrôle du malin car ils ont fait le choix de la perdition. Ils sont des vases vils qui servent à propager l’immoralité dans le monde.

D’autre part, au-delà des vases vils, Il y a des vases d’honneur. Il est écrit dans la bible qu’ils sont de plusieurs formes : or, argent, bois et terre. Ces formes désignent les différents niveaux spirituels d’un chrétien intègre. C’est à nous que revient la charge de savoir quel vase nous voulons être. Soit l’honneur, soit le déshonneur. Et chaque vase dans la main de Dieu doit courir pour évangéliser afin de récupérer les vases qui se sont égarés, afin de les ramener au créateur, Dieu, le potier par excellence. Chaque forme est significative d’un certain échelon dans la maturité spirituelle. Un vase de terre est un nouveau converti, celui qui a réalisé l’amour de Dieu, le sacrifice de Jésus. Un vase de bois est un bébé spirituel, celui qui essaye de s’attacher au fondement de La Parole. Un vase d’argent est un chrétien accompli, Jésus est le centre de gravité de sa vie. Et le vase d’honneur est le niveau le plus élevé, celui que nous n’avons pas encore atteint mais pour lequel nous ne devons pas cesser de progresser dans la méditation et l’application de La Parole de Dieu. Car, un vase d’honneur est celui qui suit tous les commandements sans exception et qui vit dans la sanctification la plus totale, en s’étant définitivement défait de sa nature pécheresse originelle.

Cela dit, nous devons veiller à ne pas rétrograder. Nous devons veiller à ne pas nous déformer. Car l’iniquité, le péché, la désobéissance nous déforment, corrompant ainsi notre forme d’origine. Nous devons demeurer dans l’atmosphère de l’Esprit, pour prospérer spirituellement. Alors posons-nous les bonnes questions : Quels vases sommes-nous ? Quelle est notre forme ? On est soit consacré à La Parole, soit assujetti au monde.

En somme, nous retenons qu’en tant que disciples de Dieu, notre devoir est de faire Sa volonté afin d’accomplir la mission pour laquelle Il nous a façonnés avant la création du monde, sans oublier de chercher à ramener les vases qui se sont perdus ou fissurés.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close