Search

Comment développer la constance dans sa relation avec Dieu ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

La constance peut être définie comme le caractère de ce qui est stable, ferme et inébranlable même au milieu des épreuves. Une relation constante et progressive avec son Dieu doit être le soupir de tout enfant de Dieu. Malheureusement, après avoir essayé un temps de vivre dans la fidélité à Dieu, beaucoup voient leurs mauvaises habitudes les rattraper et finissent par entrer dans une vie redondante de confession continuelle des mêmes péchés. Chaque enfant de Dieu doit travailler de concert avec le Saint-Esprit pour maintenir une relation propre et constante avec Dieu.

Jésus a vécu une relation d’intimité constante avec Son Père. Il ne l’a pas vécue en tant que « Dieu Fils », sinon cela voudrait dire que cette vie n’est pas disponible pour nous. Sa préoccupation journalière était de communier avec le Père avant de commencer toute œuvre. Comment parvenir à demeurer constant dans notre relation avec Dieu ?

Bâtir notre vie sur le Roc

Matthieu 7 : 24-25 (LSG) « C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que Je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. »

Nous ne pouvons pas bâtir notre vie en dehors de Jésus et prétendre Lui obéir. La vie chrétienne est basée sur Christ. Une maison reste solide si sa fondation l’est. Si nous échouons à ce niveau, il n’est pas question d’avancer. En acceptant Jésus comme Sauveur et Seigneur, on accepte de vivre selon Ses préceptes et rejeter tout ce qui ne L’honore pas. Ainsi devant la tentation, les tempêtes, les torrents, nous ne serons pas ébranlés. Nous devons dépendre totalement de Lui en tout et à tout moment. Cependant, si nous bâtissons notre vie sur l’argent, les biens, les amitiés, en laissant Jésus de côté, nous sommes semblables à cet homme qui bâtit sa maison sur le sable, et tu connais la suite, quand arriveront les tempêtes, les inondations…

Vivre dans la fidélité et l’autodiscipline

C’est là que plusieurs enfants de Dieu tombent car ils laissent plusieurs petites choses les détacher petit à petit de Dieu. La vie avec le Seigneur n’est pas une vie de complaisance. Tu dois rejeter toute relation qui te vole ton intimité avec Dieu. Rester fidèle veut dire aussi ne jamais manquer nos moments de méditation, de prière et d’enseignements.

Hébreux 12 : 1 (LSG) « […] rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte »

Comment voudrais-tu courir longtemps et loin avec un fardeau ? Ce fardeau c’est le péché ; tant que tu demeures sous son joug, ta relation sera toujours en dents de scie et toute tentative d’obéissance à ton Dieu sera vaine.

Le péché est un ennemi de ta relation avec Dieu car il te vole ton identité d’enfant de Dieu. Il te fait vivre dans la culpabilité et remet en cause ta position de fils. Si tu rechutes à chaque instant, implore seulement la grâce et la faveur de Dieu pour t’aider à mener une vie de sanctification. Adopte des principes rigoureux en t’éloignant de toute forme de péché. Notre engagement avec le Seigneur doit être total et non partiel. Telle une branche attachée au vrai cep ou un arbre à côté d’un courant d’eau portant du fruit en sa saison et dont le feuillage ne se flétrit point, ainsi devons-nous être avec le Seigneur.  

Toute relation qui nous volerait notre intimité avec Dieu est à revoir. Tu n’as pas à comparer ta vie spirituelle avec celle d’une autre personne. Tu peux avoir des références dans la foi, mais ton seul repère c’est Jésus, car il est dit dans les Écritures que nous sommes transformés en la même image de gloire en gloire et nous serons semblables à Lui (2 Corinthiens 3 : 18, 1 Jean 3 :2). Consacre ta vie et offre-toi comme un sacrifice vivant et agréable à Dieu.

Considérer la présence de L’Esprit Saint dans sa vie

 Sais-tu que l’on ne fait pas très attention quelques fois à cette personne de la trinité, le Saint-Esprit ? On Lui accorde parfois peu d’importance. Comment donc pouvons-nous avancer avec Dieu si on néglige la voix de Celui qui a été promis pour nous conduire dans toute la vérité et la connaissance de la profondeur de Dieu ? Comment marcher et plaire à Dieu si Celui qui marque notre appartenance à Dieu n’est pas écouté (Romains 8 : 14) ? Comment négliger la voix de Celui qui nous convainc de péché, de justice, et de jugement (Jean 16 : 8) ? 

Se laisser endurcir et rester indifférent à la communion que nous devons cultiver avec le Saint-Esprit nous disqualifie de l’intimité que nous avons avec Dieu car c’est le Saint-Esprit qui nous révèle la face du Père, Son Amour. Il n’est pas question ici de religion car Dieu ne se révèle pas dans la religion. Il se révèle dans la connexion que nous avons avec Lui, sans tenir compte des formalités ou des rituels établis par un clergé.

Psaumes 25 : 14 (LSG) « L’amitié de l’Éternel est pour ceux qui Le craignent, et son alliance leur donne instruction. »

Plus on se laisse diriger par le Saint-Esprit en toute chose et on vit dans l’obéissance, plus on crée une amitié et une intimité avec Lui. Plus on devient obéissant, et plus Il nous parle et se révèle à nous davantage dans Son amour et Sa justice.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 comments

  1. je suis très attentif à tout ce que vous nous proposé et franchement du fond du cœur merci et continué si cela vient de l’esprit saint alors l’œuvre du seigneur grandi dans nos vies.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close