Search

Comment enseigner l’Évangile aux tout petits ?

Il peut parfois être délicat d’enseigner à nos enfants, surtout lorsqu’ils sont en bas âge, l’Évangile de Christ. Notre raisonnement humain nous pousse à occulter cet enseignement, nous pensons qu’ils ne comprendront pas, nous pensons qu’ils sont trop jeunes, nous pensons que certaines histoires sont trop violentes pour un jeune enfant, mais nous nous trompons. L’ennemi rôde et ne souhaite qu’une seule chose, voler la semence de la Parole de Dieu, et le fait que nous ne la communiquions pas du tout à notre enfant, fait encore plus son affaire. Car nous le savons, la Parole de vie ne  revient jamais à Dieu sans effet, Esaie 55:11 (LSG) : « Ainsi en est-il de Ma parole, qui sort de Ma bouche : Elle ne retourne point à Moi sans effet, sans avoir exécuté Ma volonté et accompli Mes desseins. »

Enseigner dans l’amour et une pédagogie adaptée

En tant que parents, nous avons une importante responsabilité, car nous avons la mission d’éduquer les enfants de Dieu. Ils ne nous appartiennent pas. La finalité de toute notre éducation est de les amener aux pieds du Père ; le seul et unique moyen pour qu’ils aient cet Esprit d’adoption qui les fera crier Abba Père, comme nous le dit Paul dans Romains 8:15. Voilà notre mission en tant que parents : les éduquer afin qu’ils marchent pleinement dans leur identité en Christ. De là, tout découlera : leur Appel, leur destinée, leur santé, leur mariage, leur obéissance, leur bénédictions, etc. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de tempêtes, mais Jésus les calmera bien plus rapidement si l’enseignement est donné dès le bas âge.

Le respect, la maîtrise de soi, les limites, ne sont-elles pas dans la Bible et dans les vies des grands personnages de l’Ancien Testament ? La première chose à ne pas perdre de vue, comme pour toutes sphères de notre vie, c’est l’AMOUR. L’amour est le premier Fruit de l’Esprit, il est notre socle, notre fondation. C’est dans l’amour du Père que nous puisons notre identité et nos dons, mais c’est aussi par l’Amour que le Saint-Esprit nous utilise. Cette règle est d’autant plus importante lorsqu’il s’agit de nos enfants. Si on met l’amour au centre de l’enseignement, aucune dérive et aucun excès ne s’installeront.

Les enfants ont soif de lecture, chaque soir ils ont envie que nous leur lisions une histoire. Il est très facile de nos jours, de trouver des livres chrétiens pour tout petits, la Bible pour tous les âges, en ligne ou dans des librairies chrétiennes. Nous avons également la grâce d’avoir une application précieuse et ointe, la Bible App, la Bible sous forme d’images interactives. Nous avons le choix, soit nous lisons la Bible, soit nous laissons l’application la lire. A la fin de chaque histoire, il y a un petit jeu qui permet de revoir l’intrigue et les valeurs avec notre enfant. Le dessin animé SUPERBOOK, est actuel et vraiment fidèle à la Parole, présentant la Bible comme un super outil , contre attaquant fermement les autres dessins animés non inspirés par Dieu, auxquels nos enfants ont malheureusement librement accès. Là encore, cela demande de l’investissement de la part du parent. Il ne s’agit pas de coller la tablette dans les mains de l’enfant, mais de prendre part à sa découverte, de lui faire comprendre avec nos mots et nos mimiques. Si nous voulons que notre enfant développe une relation intime avec le Seigneur, commençons d’abord par honorer et embrasser l’appel de la parentalité, et développons une vraie relation avec notre enfant.

Deutéronome 6:7(LSG) : «Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » 

Ce passage nous commande d’enseigner nos enfants, selon les voies de l’Éternel. C’est notre mission et nous devons faire preuve de sagesse. Sachons intégrer le ludique et les jeux dans ces enseignements. Nos tout petits, ne sont pas des vases à remplir de connaissances ou de savoir bibliques, ils sont des vases que le Seigneur souhaite transformer entre Ses mains. Nous nous devons les amener entre Ses mains, et à une connaissance de leur papa céleste. En alliant enseignement biblique sans compromis mais dans le jeu, alors nous transmettons la bonne image de Dieu à nos enfants. Un père aimant, mais exigeant, qui nous protège mais nous appelle aussi. L’équilibre n’est pas une option pour enseigner à nos petites âmes.

Enseigner sans compromis

Même si nous voulons mettre l’accent sur l’aspect ludique de l’enseignement donné, cela ne signifie pas trier les passages de la Bible et édulcorer la vérité pour ne pas effrayer nos enfants. Par exemple le sacrifice d’Isaac demandé par Dieu à Abraham en Genèse 22:1 à 14 (LSG), peut effrayer. Mais en utilisant Hébreux 11:17-19 (LSG) en parallèle : « C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses et à qui il avait été dit : En Isaac sera nommée pour toi une postérité. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. », nous pouvons enseigner deux principes essentiels à la vie Chrétienne : l’obéissance et la foi. Dieu est bon, quoiqu’Il nous demande, faisons Lui confiance car comme le dit le verset Jérémie 29:11 (LSG) : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » Ne raisonnons pas comme des incrédules, chaque mot du livre de vie doit être enseigné à nos enfants.

Je n’ai pas évolué dans une sphère chrétienne, et je peux vous assurer que bien des histoires qu’on nous racontait étaient barbares. Le Petit Chaperon rouge, Barbe Bleu, Le petit Poucet, en sont des parfaits exemples. Encore aujourd’hui, personne ne remet en cause ces ouvrages alors ce n’est pas à toi parent chrétien d’être retissant à enseigner toute la Bible à ton enfant. Le fait que certains passages soient violents hors de notre temps ou difficiles à comprendre ne doit pas être un obstacle. La Parole est notre histoire, ces grands hommes et femmes de la Bible, sont nos ancêtres. La Bible ne répond-t’elle pas à ces pensées inspirées par l’ennemi au verset  Romains 12:2 (LSG) : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Il y a un adage qui dit : Pour savoir où tu vas, sache d’où tu viens. Enseignons à nos enfants, qu’ils appartiennent à la grande lignée de Christ, afin qu’ils portent de bons fruits.

Il y a néanmoins un détail qui en réalité n’en est pas un, notre exemplarité. Il ne suffit pas de prêcher la bonne parole et d’enseigner la vérité à nos enfants ; il est nécessaire, indispensable, d’allier la théorie à la pratique, en d’autre terme, de prêcher ce que l’on vit. Prions-nous avec eux ? Devant eux ? Remercions-nous Dieu pour chaque grâce et détail de notre vie ? Chantons-nous des louanges face aux difficultés de la vie ? Agissons nous comme des brebis perdues qui ne savent pas que le Dieu créateur de l’univers les tient dans Sa main ? Si nous ne faisons que lire des histoires sans profondément les vivre, apprendre d’elles et les transmettre, tel un héritage céleste glorieux, nous autorisons l’ennemi à venir voler cette semence dans la vie de nos enfants pour y déposer rébellion, colère et amertume.

En tant que parents, ne négligeons pas notre rôle crucial dans l’éducation chrétienne de nos enfants. Ne nous reposons pas uniquement sur l’école du dimanche. Vivons ce que nous leur enseignons, et ne négligeons jamais leur petit cœur qui a une terre bien plus fertile à la semence divine, que le nôtre. Comme le dit Jésus dans Mathieu 19:14 : « Et Jésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. » Rien n’est compliqué ou de trop dans la Parole de vie ; tout devient simple et accessible pour eux, dès lors que nous l’amenons dans l’amour.

Que le Saint-Esprit nous guide dans cet exercice qui peut paraître lourd, et qu’Il inonde notre bouche de Ses mots. Embrassons notre appel, chers parents, car nous élevons la future génération, la future armée céleste qui foulera cette terre. Alors commençons dès le berceau !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close