Search

Comment faire un bon bilan de fin d’année ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Il est de coutume qu’en fin d’année, les grandes, les petites ainsi que les moyennes entreprises épluchent leurs opérations, pour faire le bilan de l’année, afin de savoir si celle-ci est bénéficiaire, déficitaire ou stable. Ce bilan leur permettra par la suite, soit de corriger le tir, soit de maintenir la bonne cadence, soit de ralentir pour ne pas imploser. Les enfants de Dieu que nous sommes devrions nous aussi adopter cette habitude, en profitant de la fin d’année pour faire le bilan de notre marche avec Dieu, celui de nos relations, de nos projets, de notre ministère, de notre mariage, de notre foyer; bref, de tous les domaines de notre vie, autant que possible, afin de pouvoir s’ajuster au besoin, en prenant les bonnes résolutions qui s’imposent dès le début de la nouvelle année qui se trouve à quelques encablures.

On définit le bilan comme étant le résultat global d’une opération, d’un projet quelconque. C’est aussi l’inventaire général des éléments d’une situation. Et enfin, métaphoriquement, le bilan consiste aussi en la balance positive ou négative d’une situation matérielle, morale, affective, spirituelle, émotionnelle, etc. C’est ainsi que l’on parle du bilan d’un séjour, d’une existence, d’une amitié, d’une entreprise, d’une relation, d’un mariage, etc. Et au terme d’un bilan, celui-ci peut être bon, ou excellent, ou encore triste, selon les différents critères que le monde nous offre. Les enfants de Dieu sont à part.

Notre bilan doit se faire sur la base des critères divins.

La Bible dit que nous ne sommes pas de ce monde, même si nous sommes encore dans ce monde (Jean 17 : 14-16). Par conséquent, les enfants de Dieu ne devraient jamais faire leur bilan uniquement sur la base des critères d’évaluation pratiqués dans le monde, même s’ils pourraient devoir transiger avec au travail, et dans d’autres domaines de leurs vies personnelles.

En effet, étant venus sur terre pour accomplir le projet de Dieu, ou plus précisément la mission divine que l’Eternel a confiée à chacun de nous (Jérémie 29 :11 ; Romains 11 :29), ayant chacun des objectifs personnels à atteindre dans plusieurs domaines de notre vie, nous, enfants de Dieu devrions apprendre à faire nos bilans d’abord autour des critères divins, ou encore sur la base des principes du Royaume des cieux. Dans Matthieu 6 : 33 (LSG) le Seigneur nous dit: « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus ». Dans Romains 12 : 2 (LSG) la Bible rajoute encore: « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait ».

Ainsi, faire un bon bilan de fin d’année pour les enfants de Dieu que nous sommes, consiste à recourir en fait à la sagesse infiniment variée de Dieu, contenue dans Sa Parole, pour découvrir véritablement où nous nous situons. Alors pour y arriver, je nous propose de nous poser sérieusement et sincèrement plusieurs questions dans les 7 domaines ci-dessous:

1. Est-ce que notre vie glorifie Dieu ?

C’est la question que nous devrions toujours nous poser avant d’entreprendre quoique ce soit sur terre, car tout de nous doit donner gloire à Dieu. Dans 1 Corinthiens 10 :31 LSG la Bible déclare: « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu ». Notre ministère, notre mariage, nos relations familiales et professionnelles, etc., doivent donc donner gloire à Dieu. Autre question à répondre: est-ce que nous donnons toujours le meilleur de nous-mêmes quand nous cherchons à glorifier Dieu ? Si ça n’est pas encore le cas, nous devrions nous ajuster en conséquence. Et une fois que nous aurons atteint l’excellence, ne laissons jamais personne nous attribuer la moindre gloire, car Dieu ne partage Sa gloire avec personne (Esaie 42 : 8 LSG).

2. La Grâce continue-t-elle de couler dans notre vie ?

En tant que citoyens du Royaume des cieux, nous devrions constamment dépendre de la grâce de Dieu, qui consiste en l’influence, la présence ainsi que la puissance du Saint-Esprit dans nos vies (Jacques 1 : 17 ; Éphésiens 2 : 8 – 10, Zacharie 4 :6 – 7, 2 Corinthiens 9 : 8-9). Aussi devrions-nous faire preuve d’humilité dans tous les domaines de notre vie, pour continuer à trouver grâce auprès de Dieu. En effet, dans Jacques 4 : 6 (LSG) la Bible déclare: « Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais Il fait grâce aux humbles ».Si la grâce ne coule pas dans notre vie, en plus d’adopter l’humilité sans condition, il nous faudra aussi bannir toute racine d’amertume de notre cœur, toute forme d’impudicité ainsi que toute forme de profanité (Hébreux 12 : 15-17 LSG).

3. Portons-nous beaucoup de fruits ?

Dans Jean 15 : 8 le Seigneur a dit: « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que Mon Père sera glorifié, et que vous serez Mes disciples ». Cela comprend le fruit de l’Esprit mentionné dans Galates 5 : 22-23 LSG« Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23 la douceur, la tempérance; la loi n’est pas contre ces choses »; Mais aussi celui digne de la repentance (Matthieu 3 : 8 LSG). En faisant l’inventaire de notre vie en cette fin d’année, nous devrions nous demander si nous manifestons Christ mieux qu’avant, et si nous sommes toujours prompts à nous repentir quand le Saint-Esprit nous convainc de péché ? C’est tout cela qui glorifiera Dieu.

4. Expérimentons-nous la paix, la joie et la justice de Dieu ?

La Bible déclare:

Romains 14 : 17-18 (LSG) « Car le Royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit. 18- Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes »

Est-ce que ces 3 attributs du royaume de cieux vous ont accompagné tout au long de l’année ? Si ça n’est pas encore le cas, choisissez alors de faire du Seigneur Jésus votre Seigneur et Sauveur, et vous expérimenterez la vraie paix et la vraie joie, en plus d’être justifié par le sang de Jésus.

5. Notre vie est-elle tournée vers nous-mêmes ou les autres ?

Dans Actes 20 : 35 la Bible déclare: « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ». Par ailleursDans Galates 6 :2 (LSG) la Bible dit aussi: « Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ ». Nous savons donc que la destinée divine est toujours tournée vers les autres. En faisant le bilan de notre année, nous devrions nous demander si nous étions plus tournés vers nous-mêmes ou si nous avions aussi donné de notre temps, argent, moyens, bras, etc., à notre entourage, notre église, notre conjoint, nos enfants, nos proches, etc., en gardant en esprit que l’ordre divin exige de nous de faire passer Dieu au premier plan, ensuite notre conjoint, puis nos enfants. C’est seulement après que doivent venir l’œuvre de Dieu, le travail en ville, etc. Voilà un des secrets du bonheur.

6. Marchons-nous dans l’obéissance ?

Dans 1 Samuel 15 : 22 (LSG) la Bible déclare: « L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de Sa Parole vaut mieux que la graisse des béliers. 23- Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, Il te rejette aussi comme roi ». La Bible dit aussi dans 1 Jean 5 : 3 (LSG)« Car l’amour de Dieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas pénibles ». Marchez-vous dans l’obéissance à Dieu et à Sa Parole ? Sachez qu’elle est la preuve de notre maturité, démontrant ainsi que nous sommes prêts à prendre possession de l’héritage que le Père a en réserve pour nous. Êtes-vous obéissants aussi envers tous les hommes et les femmes que Dieu a mis au-dessus de vous ? La suite de votre destinée en dépend pourtant.

7. Prospérons-nous à tous égards comme notre âme ?

Pour finir, et en guise de résumé, il nous faudra faire le bilan spirituel de l’année qui s’apprête à prendre fin, afin de déterminer si nous sommes réellement en train de croître, de stagner ou de rétrograder dans notre communion avec Dieu, dans nos temps de prières, au niveau de notre appel, dans notre ministère, en bonnes œuvres et surtout au niveau de l’obéissance à la Parole de Dieu. Dans Psaume 139 :23-24 (LSG) le roi David a pu dire: « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! 24- Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité ! ».  Dans Lamentation 3 : 40 (LSG) la Bible déclare aussi: « Recherchons nos voies et sondons, et retournons à l’Éternel ». Il y a aussi Job 13 : 23 et Aggée 1 :5-7. Dans 2 Corinthiens 13 l’Apôtre Paul dit aussi: « Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes » (Galates 5 : 22-23, Psaume 119 : 59-60, Luc 2 : 52).

Au niveau de l’âme, la Bible déclare dans 3 Jean 1 : 2 (LSG)« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme ». Est-ce que les émotions, les sentiments, ainsi que les pensées qui montent en nous honorent Dieu ? Recherchons-nous désormais à faire la volonté de Dieu ou toujours la nôtre ? Transportons-nous désormais une âme restaurée guérie des blessures d’âmes ? Si ça n’est pas encore le cas, il faudra en faire un objectif majeur lors de la nouvelle année à venir, si nous voulons prospérer dans nos relations, nos finances, et autres.

En suivant ces différentes étapes, nous pourrions nous assurer de continuer à avancer avec succès autant dans le monde que dans le domaine spirituel, en mettant désormais en pratique la Parole de Dieu en tout temps, selon que dans Jacques 1 : 21 (LSG) la Bible déclare: « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements ». Dans Jean 13 : 17 (LSG) aussi le Seigneur Jésus a dit: « Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez ». Et si jamais le bilan vous faisait voir des choses alarmantes autour de votre propre vie, n’hésitez surtout pas à aller voir votre conseil pastoral pour obtenir une aide plus approfondie.

Voilà comment faire un bon bilan de fin d’année, non en fonction de notre prochain, ni en fonction d’un autre ministère, mais uniquement autour des critères divins, en nous comparant à nous-mêmes et à la personne que nous étions hier, pour la gloire de Dieu.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close