Search

Comment le fait de donner la dîme influence les finances ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Proverbes 11 : 24 (LSG) « Tel, qui donne libéralement, devient plus riche… »

Etre enfant de Dieu, c’est appartenir à un Royaume. Le Royaume de Dieu est un Etat, et ce qui caractérise un Etat c’est la culture. Ce qui fait de nous des citoyens d’un pays, c’est le fait d’avoir la même culture. L’une des composantes de la culture du Royaume de Dieu, c’est la libéralité. Le système économique du Royaume de Dieu est basé sur le donner-recevoir. Voyons ensemble par la grâce de Dieu, comment s’opère les transferts financiers et matériels spirituels lorsque nous donnons la dîme:

1. En libérant ta dîme, tu approvisionnes ton compte bancaire céleste.

Matthieu 6.20 (LSG) « Mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. »

Lorsqu’on appartient à un pays, on s’accommode au mode de fonctionnement de ce dernier pour vivre dans la quiétude. Donner le dixième de tous tes revenus dans ton église locale, c’est libérer ta dîme. Oui, tu dois donner ta dîme dans ton église locale car, c’est l’endroit où tu es spirituellement nourri(e), c’est là où on doit apporter la semence.

Mon frère, ma sœur, de la manière dont tu as un compte bancaire sur terre, tu as aussi un compte bancaire au ciel. Ton compte naturel est tenu par ton banquier, mais ton compte céleste ou spirituel est tenu par le Propriétaire de l’or et de l’argent, ton Père. Tu approvisionnes ou crédites ton compte bancaire naturel avec le virement de ton salaire et les différents dépôts que tu fais régulièrement n’est-ce pas ? De la même manière, ton compte céleste est approvisionné ou crédité à chaque fois que tu pratiques la libéralité. Ton compte céleste est donc crédité de la dîme, des offrandes, des prémices que tu donnes. Pourquoi ? Tout simplement parce que le principe financier de base du Royaume auquel tu appartiens, c’est le donner-recevoir.

Ton compte bancaire naturel ne peut donc te rémunérer qu’à hauteur du montant inscrit à son crédit. A moins que tu veuilles t’endetter, et je te rappelle que ce n’est pas la volonté de Dieu pour toi. Mon ami(e), lorsque tu passes ton temps à créditer ton compte céleste en donnant fidèlement la dîme de tout ton revenu, rassure-toi, le propriétaire de ce compte ne t’abandonnera jamais le jour où tu feras un appel de fonds.

Sa providence traverse les temps et les âges. Parce qu’Il est fidèle, Il se souvient toujours de ceux qui ont fait une alliance avec Lui à travers leur argent en donnant leur dîme. Pour cela, entre l’invisible (ton compte spirituel) et le visible (ton compte physique), des transferts de fonds s’opèrent au-delà de tout ce que tu peux imaginer ou penser.

2. En libérant ta dîme, tu choisis la vie financière !

Deutéronome 30 : 19 (LSG) « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité. »

Bien-aimé(e), la vie même tire subsistance du fond de son Créateur. La vie s’obtient quand on s’abreuve à la source de la vie. Tu ne peux prétendre avoir la vie financière sans avoir au préalable la vie spirituelle. Le ciel a toujours aimé la terre; la Parole de Dieu donne la vie. Chaque parole donne le salut à qui croit et pratique.

3. As-tu déjà choisi la vie ?

Tu lis cet article en ce moment, et au fond de toi tu sais que tu es très éloigné(e) de Dieu. Je te rappelle que la vie s’obtient quand on s’abreuve à la source de la vie. Dieu t’aime et Il te veut dans Sa glorieuse présence. Si tu acceptes cette vie, ferme les yeux, mets ta main droite sur le cœur et fais cette prière:

Seigneur Jésus, je viens devant Toi tel(le) que je suis. Je reconnais avoir vécu loin de Toi. J’ai besoin d’un Sauveur et je crois que c’est Toi Jésus ce Sauveur. Alors aujourd’hui, je place ma foi en Toi et en Toi seul. Viens maintenant vivre en moi et lave-moi par Ton sang, au nom de Jésus-Christ Amen !

4. La vie financière.

Mon frère, ma sœur, en choisissant d’être fidèle dans les dîmes, tu as fait le choix de la vie financière. Et puisque là où il y a la vie, la mort n’a rien à y faire, tes finances portent des fruits abondants. Lorsque tu donnes ta dîme avec foi et fidélité, Dieu s’assure que les écluses des cieux s’ouvrent sur toi et que tu vives dans l’abondance (la précarité n’est donc plus ton partage, les opportunités et grâces accourent vers toi); Il menace pour toi, le dévoreur (les situations et événements budgétivores s’éloignent de toi. Il ferme les portes de toute banque démoniaque); Il rend féconde ta vigne (tout le travail de tes mains porte de fruits); et Il fait de toi un pays de délices nous dit Malachie 3 :10-13.  

Les promesses ci-dessus citées ne sont que la conséquence directe de la fidélité dans les dîmes. C’est la garantie de Dieu et c’est notre assurance. Nous avons donc tout intérêt à libérer avec foi et fidélité la dîme afin que nos finances glorifient davantage notre Père. En le faisant, nous engageons Dieu dans nos finances et ainsi notre destinée financière est assurée. La dîme est la mise à part pour Dieu, du premier dixième de ton revenu global. Lorsque tu le fais fidèlement, tu poses un fondement pour honorer Dieu avec ton argent. Et puisque ton Père honore toujours ceux qui L’honorent, attends-toi à vivre le surnaturel divin dans tes finances selon la richesse de Sa grâce au nom de Jésus-Christ ! Amen.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close