Search

Comment l’état de ton âme affecte-t-il tes bénédictions célestes ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Lorsque les promesses de Dieu tardent à s’accomplir, nous avons tendance à accuser des facteurs extérieurs, notamment notre famille qui ne nous aide pas, notre conjoint(e) ou même Dieu, croyant qu’Il nous aurait oubliés alors que nous sommes parfois notre propre ennemi, l’obstacle qui empêche la manifestation des bénédictions célestes. Et cela est dû à l’état de notre âme, qui lorsqu’elle est affectée, affecte aussi nos bénédictions, en bien comme en mal.

Par définition, l’âme est l’être moral qui fait notre particularité. Elle est le siège des sentiments, des désirs, des affections, des pensées et de notre volonté. Elle est le souffle, l’essence de la vie. Tes bénédictions étant tributaires de la disposition de ton état d’esprit (mentalité) car nous recevons bel et bien de Dieu au niveau de l’esprit mais c’est bien au niveau de l’âme que notre victoire devient effective, je te propose donc de découvrir huit (08) attitudes capables d’affecter tes bénédictions.

Le manque de vie de prière et de méditation.

La nourriture destinée à l’âme, la seule qui la rend épanouie, c’est la Parole de Dieu. Raison pour laquelle il faut s’efforcer de développer une habitude constante de prière et de méditation de la Parole. En effet, la méditation quotidienne et permanente de la Parole nourrit l’âme mais active aussi les bénédictions, même les plus insoupçonnées.

Psaume 1 : 1-3 (LSG) « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point: tout ce qu’il fait lui réussit. »

C’est dans Sa Parole que se cachent les plus grandes bénédictions et les clés pour les activer. C’est par elle que ta foi, ton obéissance et ta crainte de Dieu se consolident. Alors, prie, médite la Parole de Dieu nuit et jour.

Le manque d’estime et de confiance en soi.

Le manque d’estime et de confiance en soi peuvent te faire manquer des victoires. Les personnes qui se sous-estiment, se mésestiment au regard de la vie des autres, sont en général des personnes qui manquent de confiance en elles-mêmes. Cet état d’esprit conditionne leur jugement sur elles-mêmes et les empêche de rentrer dans ce que Dieu leur a promis.

Au nombre des 12 espions envoyés explorer Canaan, 10 se sont comparés à des sauterelles au vu des habitants de Canaan. Ils dirent Nombres 13 : 31, 33 (S21) « (…) Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous (…) Nous y avons vu les géants, les descendants d’Anak qui sont issus des géants. A nos yeux et aux leurs, nous étions comme des sauterelles. »

Leur état d’esprit a déterminé leur vision. Pendant que Josué et Caleb avaient un esprit différent, ils savaient qu’ils étaient issus d’un Dieu Grand et plus Fort que ces hommes.

Nos actions, nos proclamations, etc., seront toujours fonction de notre perception de nos propres capacités, et de l’amour que nous avons pour nous-mêmes. Tu ne sauras pas aimer si tu n’as pas appris à t’aimer toi-même et à l’imprimer dans ton esprit. Tu ne pourras sauter le pas pour arracher tes bénédictions si tu ne t’en crois pas capable. Tu es comme Dieu dit que tu es, retiens-le !

Les mauvaises pensées que nous nourrissons.

Tout homme devient le fruit de ses pensées. Tes pensées déterminent qui tu es et ce que tu fais. Raison pour laquelle, repenser au mal qu’on t’a fait, te remémorer les échecs que tu as subis, revisualiser tes déceptions, ressasser ton passé douloureux… sont autant de pensées négatives qui ne sont pas utiles pour t’aider à avancer dans la vie. En fait, ce sont des pensées toxiques pour ton âme. Elles mettront un frein à ta paix intérieure et à la manifestation des plans de Dieu pour ta vie.

Quand Dieu voyait en Gédéon un héros, lui se voyait en un zéro, un nul, un incapable. En raison de ses origines, de ce qu’il savait de sa famille et de ce qu’il pensait de lui-même. Sa pensée, la façon dont il se voyait influençait donc directement ses propos. Une mauvaise appréhension de tes pensées peut te faire rater ta visitation, et te fermer des portes destinées à ta bénédiction. Corrige-le !

Les murmures et les inquiétudes.

Philippiens 2 : 14 (LSG) « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations. »

Les plaintes, les murmures sont le propre de certains chrétiens qui ne savent pas apprécier et se réjouir de ce qu’ils ont déjà, dans l’attente de ce qu’ils espèrent recevoir. Ils trouvent qu’ils méritent toujours plus, qu’ils ont assez fait pour obtenir ce qu’ils désirent. Ils trouvent leur désert trop long et trop pénible. Ils crient toujours à l’injustice quand un autre frère ou une sœur obtient, sans efforts, ce à quoi ils aspirent. Ils pensent toujours qu’ils méritent la place contrairement aux autres. Des éternels insatisfaits qui ne savent pas attendre et discerner la pensée de Dieu pour eux. Plusieurs israélites ont péri dans leur désert à cause de leurs murmures et leur insatisfaction notoires. Conséquences: Ils n’ont pas vu Canaan, la terre promise où coule le lait et le miel. Les murmures éloignent de Dieu et de ce qu’Il a en réserve pour toi. Alors, même si tu ne comprends pas toujours, crois seulement.

Les inquiétudes et les murmures sont intimement liés… Nos murmures naissent parfois de nos inquiétudes mal canalisées quand nous jugeons que notre vie stagne. L’inquiétude constitue un fardeau qui te prive de paix, et de joie. Paul disait aux Philippiens:

Philippiens 4 : 6-7 (LSG) « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Notre état émotionnel n’est pas toujours stable. Il vogue au rythme ce que nous vivons et de ce que nous ressentons. Mais tu dois rester inébranlable malgré tout. C’est un choix que tu peux faire surtout quand Dieu ton Père te rassure de Sa précieuse présence et de Son appui.

Les paroles que nous confessons.

Tes paroles sont révélatrices de l’état de ton cœur. Elles montrent ton véritable caractère et ton niveau de maturité spirituelle. Tes paroles ont une portée significative; elles déterminent ta direction dans la vie. Tes paroles peuvent te faire grandir ou te faire fléchir. Raison pour laquelle avant de parler, il faut bien réfléchir.

Proverbes 18 : 21 (LSG) « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; quiconque l’aime en mangera les fruits. »

En réalité, ce que tu dis, c’est ce que tu vis. Ta détermination et ta volonté profonde de réussir dépendent des paroles qui sortent de ta bouche. Si tu profères des paroles positives, motivantes, tu iras davantage de l’avant. Mais si tu confesses des paroles limitantes et démotivantes, elles constitueront un obstacle dans ton avancée.

Par-dessus tout, parle peu. Trop parler constitue un risque. Le risque de dire des choses que tu ne devrais pas dire et de faire entendre aux autres des choses qu’ils n’ont pas besoin de savoir te concernant. Sans omettre le risque de pécher contre Dieu.

Voici un rappel dans Proverbes 10 : 19 (S21) « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui met un frein à ses lèvres est un homme avisé. »  Fais attention à ce que tu dis et à comment tu le dis.

Le sentiment de culpabilité.

La culpabilité est ce sentiment qui t’envahit lorsque tu penses avoir commis une faute trop grave pour être pardonné(e). Cette peur injustifiée vient limiter tes aspirations et ta marche avec Dieu. Te condamner alors que Dieu t’a déjà pardonné(e) et accepté(e). Pardonne-toi car Christ t’a déjà pardonné. Il te dit ceci dans Romains 8 : 1 (LSG) « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. »

N’augmente pas tes luttes intérieures et extérieures par manque de sagesse, croyant payer le prix de tes fautes que tu juges toi-même impardonnables. Ne paie pas à nouveau un prix qui a déjà été payé par Jésus à la croix. Même si ton entourage te condamne encore et que tes convictions te font croire qu’ils ont raison, rappelle-toi de la femme prostituée à qui Jésus a dit dans Jean 8 : 10-11 (LSG) « (…) Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamnée ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. »  Lève-toi et avance dans le couloir de ta destinée.

Le doute et l’incrédulité.

Le doute est l’expression de ton manque de confiance en Dieu. Dieu t’appelle à Lui faire entièrement confiance et à t’attendre à Ses promesses par la foi. Une personne qui doute est une personne instable sur laquelle Dieu ne peut compter pour réaliser Ses plans. Un croyant qui doute est un croyant dont la foi doit être mise en doute.

Quant à l’incrédulité, elle étouffe ta foi et l’empêche de croître.

Hébreux 11 : 6 (LSG) « Or sans la foi il est impossible de Lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent. »

Il est impossible de plaire à Dieu si tu ne crois pas en Lui et en ce qu’Il est capable d’accomplir pour toi. Bien souvent, on préfère ne pas croire pour espérer que le meilleur arrive. On préfère mettre en doute ce que Dieu a dit pour espérer voir le contraire se produire. Et ce afin d’éviter d’être déçu pour avoir eu une trop grande expectative. Pourtant, ce que tu veux doit être le reflet de ce en quoi tu espères. Même si ce que Dieu te dit semble trop grand pour ton esprit, crois, de peur de mourir aux portes de ta bénédiction sans la toucher, comme l’officier sur la main duquel s’appuyait le roi (2 Rois 7 : 1-2 / 17-20).

Les ressentiments.

Les ressentiments proviennent de certains faits de notre vie (frustration, traumatisme, calomnies, abus de tous ordres, etc.) ou des circonstances d’un vécu difficile, conduisant à porter sur d’autres personnes la responsabilité de notre mal-être. On fait sans cesse remonter à la surface les souvenirs douloureux pour essayer de se donner bonne conscience, tout en restant dans l’accusation, parce que le cœur n’est pas encore guéri.

Il est vrai que certaines circonstances de la vie t’ont marqué(e) et ont laissé en toi des traces indélébiles qui affectent ton âme et ta joie de vivre. Mais il faut pouvoir débarrasser ton cœur de ces charges émotionnelles qui t’encombrent et altèrent ton bien-être moral, physique et spirituel. C’est au cœur que Dieu regarde et non à l’apparence, alors libère ton cœur.

Proverbes 4 : 23 (FMAR) « Garde ton cœur de tout ce dont il faut se garder, car de lui procèdent les sources de la vie. » Dieu te confie la gestion de ton cœur. C’est à toi d’y maintenir ce qu’il te faut et d’y retirer ce qui te blesse.

Frère, sœur, les bénédictions célestes ne peuvent se matérialiser dans ta vie si ton âme n’est pas en parfaite santé, une santé physique mais surtout spirituelle. Alors prend bien soin de ton âme pour une réussite parfaite à tous les niveaux.

3 Jean 1 : 2 (LSG) « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close