Search

Comment ne pas attrister le Saint-Esprit ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le verbe « attrister » selon le dictionnaire signifie tout simplement rendre triste. La tristesse quant à elle est un état affectif pénible et durable provoquant le chagrin et la douleur chez un individu. La question qui se pose ici est de savoir si l’on peut rendre l’Esprit de Dieu triste. Si oui, comment faire pour qu’Il ne le soit pas ? C’est ce à quoi nous essayerons de répondre au travers de cet article.

La réponse à la première question posée nous est donnée dans Éphésiens 4.30 (LSG) : « N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption ». Ce passage biblique nous rassure donc que le Saint-Esprit peut être attristé, mais aussi qu’Il n’est pas seulement une puissance ou une simple bénédiction que Dieu nous accorde, ni une influence mystérieuse et moins encore un esprit dépourvu de tout sentiment, mais bel et bien une « Personne divine ».

En effet, la définition qui nous a été donnée en introduction nous fait comprendre que le verbe « attrister » ne peut s’employer que lorsqu’on fait allusion à une personne et non à une chose. Le Saint-Esprit est une personne, car Il parle, Il conduit, Il entend et annonce des choses comme cela nous est dit dans Jean 16. 13 (BFC) : « Quand viendra l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité. Il ne parlera pas en Son propre nom, mais Il dira tout ce qu’Il aura entendu et vous annoncera ce qui doit arriver. Il révélera Ma gloire, car Il recevra de ce qui est à Moi et vous annoncera ce qui doit arriver. »

Si le Saint-Esprit peut éprouver de la tristesse, alors Il peut aussi éprouver de la joie, c’est pourquoi dans Luc 10 : 21 (LSG) on peut bien y lire que « … Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et Il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre… » Ceci signifie littéralement que le Seigneur Jésus fut rempli de joie grâce à l’action du Saint-Esprit agissant dans Son âme. La joie du Saint-Esprit peut nous rendre joyeux et Sa tristesse peut aussi rendre notre âme triste. Tu dois également savoir qu’il n’existe aucune différence entre attrister le Saint-Esprit et attrister Dieu. Tout acte qui offense l’Esprit de Dieu offense Dieu. Dieu et Son Esprit ne font qu’un, de la même manière que toi aussi tu ne fais qu’un avec ton corps, ton âme et ton esprit. Nous pouvons le voir clairement en lisant l’histoire d’un homme appelé Ananias et dont la femme se nommait Saphira, qui vendit son champ en accord avec elle. Cependant, Ananias commit une erreur en gardant une partie de l’argent du champ pour lui, et alla remettre le reste aux apôtres, alors qu’aucun de ceux qui avaient été sauvés dans l’Église primitive, ne pouvait se permettre d’agir ainsi par crainte de Dieu. Au moment même où il se présenta devant les apôtres, Pierre lui dit : « Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? S’il n’eut pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton cœur un pareil dessein ? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu » (Actes 5. 3-4 LSG).

Ce passage biblique nous explique qu’en mentant au Saint-Esprit, Ananias avait aussi menti à Dieu. Les conséquences furent désastreuses puisque Ananias et Saphira moururent après avoir menti de la sorte. Loin de moi l’idée d’affirmer qu’il en sera de même pour toi si tu attristais le Saint-Esprit, mais la Bible veut nous faire comprendre que l’on ne devrait pas flirter aussi facilement avec le péché, car cela n’est pas sans conséquences. Ta relation avec Dieu sera durement affectée, tu deviendras un chrétien rétrograde et cela risquerait même de compromettre ton éternité avec Dieu. Alors, comment faire pour ne pas attrister le Saint-Esprit ? Nous te proposons une liste non exhaustive de 10 clés pour y parvenir.

1. Abstiens-toi de tout mensonge ou calomnie

Éphésiens 4. 25 (LSG) : « C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres »

De l’hébreu « Sheqer » et du grec « Pseudos » ; le mensonge est l’action de mentir (affirmer ce qu’on sait être faux ou nier ce qu’on sait être vrai), de taire la vérité, de formuler une fausse affirmation ou encore de donner une assertion sciemment contraire à la vérité. La Bible nous dit que Satan est le père du mensonge et qu’il n’y a pas de vérité en lui (Jean 8.44). Le chrétien donc qui ment continuellement renie son identité d’enfant de Dieu et attriste l’Esprit de Dieu qui est l’Esprit de Vérité (Jean 14.17). La calomnie quant à elle est une critique injustifiée, inventée avec le dessein de nuire à la réputation ou à l’honneur. Le chrétien qui calomnie son frère agit comme l’accusateur Satan et fragilise ainsi le corps de Christ en prônant la division.

2. Refuse d’être coléreux

Éphésiens 4. 26 -27 (LSG) : « Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable ».

Un coléreux est tout individu qui se met facilement en colère. Cette colère est souvent accompagnée d’agressivité. La colère est une réaction naturelle que tout être humain exprime quand il est mécontent, et se mettre en colère n’est pas un péché en soi. Mais quand cette colère est accrue et dure dans le temps, elle aura la capacité d’endurcir ton cœur au point de l’emmener à être insensible aux différentes interpellations du Saint-Esprit. C’est à ce moment que la colère devient un péché contre Dieu, car elle attriste l’Esprit de Dieu qui est en nous, donne un accès au diable et pousse le chrétien à la rébellion envers son Créateur.

3. Abstiens-toi du vol sous toutes ses formes (fraude, corruption, tricherie, arnaque, escroquerie, rapine…)

Éphésiens 4. 28 (LSG) : « Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. »

Le vol est l’action de prendre secrètement ou par force le bien d’autrui, pour se l’approprier. Le chrétien qui use du vol, offense l’Esprit de Dieu et l’attriste, car la justice et l’équité sont la base du trône de Dieu (Psaumes 89.15). Celui qui vole fait du mal à son prochain et ne peut pas être agréable à Dieu. La volonté de Dieu est que l’étudiant qui triche en classe ne le fasse plus, mais qu’il révise ses notes afin de réussir de façon honnête, que le soldat qui dérobait ne le fasse plus, mais qu’il se contente de sa paye même si celle-ci est moindre, que celui qui soudoyait afin de profiter de quelque avantage renonce à cela pour la gloire de Dieu. Tu ne dois pas oublier que tu es sur terre comme ambassadeur du Royaume des cieux et que tu es le sel de la terre. La Bible nous dit que si le sel perd de sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes (Mathieu 5.13).

4. Abstiens-toi des critiques, blagues méchantes et insultes.

Éphésiens 4. 29 (BFC) : « Qu’aucune parole mauvaise ne sorte de votre bouche ; dites seulement des paroles utiles, qui répondent à un besoin et encouragent autrui, pour faire ainsi du bien à ceux qui vous entendent. »

  • Critiquer signifie faire des reproches dans le but de faire ressortir uniquement les défauts ;
  • Une blague méchante est une plaisanterie racontée dans le but de nuire ou une histoire imaginée pour se moquer de quelqu’un ;
  • Une insulte est un outrage de fait ou de parole avec dessein prémédité d’offenser.

Ces trois définitions nous dépeignent le contraire de ce qu’Éphésiens 4.29 nous recommande. De ta bouche ne doit sortir aucune mauvaise parole, mais seulement des paroles utiles qui répondent à un besoin ou qui visent à faire du bien à ceux qui t’écouteront, ceci est également valable pour tout ce que nous postons et commentons via les réseaux sociaux. Le Saint-Esprit est aussi appelé le « Paraclet » ou « le Consolateur » puisqu’Il est venu sur terre afin d’apporter du réconfort et afin de soulager les chrétiens dans leurs afflictions par la Parole de Dieu. Celui donc qui décourage au lieu d’encourager attriste le Saint-Esprit.

5. Pardonne constamment

Éphésiens 4.32 (LSG) : « Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonnés en Christ »

Le pardon que le chrétien accorde à son prochain tire sa substance du pardon qu’il a reçu en Christ. Si donc tu refuses de pardonner à tous ceux qui t’ont causé du tort, tu méprises par le fait même la miséricorde que Dieu a manifestée à ton égard en Christ. Certes, la personne qui t’a offensé ne mérite pas que tu lui pardonnes, mais tu dois manifester de la miséricorde à son égard, car Dieu par amour pour toi offrit Son Fils unique afin que tu sois sauvé de la condamnation éternelle. Pardonner aux autres, c’est aussi reconnaître la valeur du sacrifice de notre Seigneur Jésus-Christ.

6. Abstiens-toi de l’ivrognerie

Éphésiens 5.18 (BFC) : « Ne vous enivrez pas : l’abus de vin ne peut que vous mener au désordre ; mais soyez remplis de l’Esprit Saint ».

La personne qui a l’habitude de s’enivrer a tendance à perdre le contrôle et à se conduire de manière désordonnée. Nous connaissons tous l’expression « être sous l’effet de l’alcool » ; une expression qui s’emploie souvent quand on est en présence d’une personne qui est hors de contrôle. Le Saint-Esprit ne peut qu’être attristé quand tu n’es pas ivre de Lui, mais ivre d’alcool. L’Esprit de Dieu sait donner une paix et une joie profonde que l’alcool ne saurait donner. Demande-Lui de te remplir et tu seras libéré de toutes formes d’addictions : alcoolique, de tabac, de drogue, de jeux d’argent, etc.

7. Abstiens-toi de la musique profane ou mondaine

Éphésiens 5.19 (LSG) : « Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur »

En parlant de musique mondaine ou profane, nous faisons allusion à cette musique dont les textes prônent des valeurs contraires à la foi ou encore dont les paroles sont des blasphèmes contre Dieu. Au-delà des paroles, c’est une musique inspiré par l’esprit du monde plutôt que le Saint-Esprit. Parfois les paroles peuvent ne pas être choquantes mais subtilement véhiculer en arrière plan une activité démoniaque. Écouter ce type de musique te laisse à la merci du diable et ses mauvais esprits, car toute musique dont l’inspiration n’est pas divine impactera d’une manière ou d’une autre ta spiritualité ou ton système de pensées. Sachant que les valeurs du Royaume de Dieu sont l’amour, la paix, la justice, etc. il serait illogique pour un enfant de Dieu d’écouter une musique qui parle de violence, de sexe, ou encore de gloire humaine. Tu ne dois pas oublier que celui qui aime le monde se fait ennemi de Dieu et est considéré comme adultère selon Lui (Jacques 4.4).

8. Abstiens-toi de l’impudicité et de toute immoralité sexuelle

1 Thessaloniciens 4.3, 7 (LSG) : « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité […] Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification » 

1 Corinthiens 6. 18 -19 (LSG) : « Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-même ? »

Ces deux versets sont très clairs en ce qui concerne l’impudicité et l’immoralité sexuelle. Celui qui se livre à l’impudicité agit contrairement à la volonté de Dieu et pèche contre son propre corps.

Avoir des rapports intimes avec une personne qui n’est pas ta femme ou ton époux attristera le Saint-Esprit à coup sûr ; car, dès l’instant où tu t’es engagé à recevoir dans ta vie Jésus comme Seigneur et Sauveur personnel, le Saint-Esprit de Dieu a fait demeure en toi et est devenu le Maître de ta vie et de ton corps. Désormais, tu ne peux pas non plus pratiquer la masturbation ni visionner des photos ou vidéos à caractère pornographique car, ce que tu vois le Saint-Esprit le voit aussi. Tu ne dois pas non plus te laisser entraîner par des passions charnelles telles que des caresses ou des baisers langoureux avec une personne à laquelle tu n’es pas uni par les liens sacrés du mariage. Les fiançailles ne sont pas le mariage ; même si vous êtes fiancés, vous devez vous abstenir de toute pratique sexuelle aussi longtemps que vous n’êtes pas mariés. En savoir plus sur les conséquences de l’impudicité ICI.

9. Glorifie Dieu dans ton corps et dans ton esprit (pensée)

1 corinthiens 6.20 (LSG) : « car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans vos corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu »

Philippiens 4. 8 (LSG) : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louanges, soit l’objet de vos pensées ».

En appelant L’Esprit de Dieu « Saint-Esprit », nous reconnaissons par là qu’Il est l’Esprit de Sainteté, incitant les enfants de Dieu à être saints. Mais que veut dire être saint ? Le mot « Saint » vient de l’hébreu « qodesh » qui signifie consacré ou mis à part et du grec « hagios » qui signifie chose très sainte et consacrée. En ceci, nous reconnaissons que le Saint-Esprit veut que nous nous gardions de nous conformer au siècle présent, mais que nous soyons des personnes mises à part pour Dieu. Le croyant ne peut pas fréquenter certains lieux qui nuiront à son témoignage tels que les boîtes des nuits, les maquis, bars, etc. Il ne doit pas non plus s’habiller d’une manière indécente ni porter sur son corps des tatouages ou piercings. Il ne doit pas non plus se livrer à un commerce des choses qui nuiront à plusieurs (alcools, tabac…) ni être propriétaire d’une entreprise qui ne glorifie pas Dieu (boîtes de nuit, brasseries…) juste dans le but de s’enrichir. L’enfant de Dieu doit également éviter de cultiver de mauvaises pensées poussant à l’excitation ou à la perversion. C’est pourquoi il est important pour toi d’avoir une vie constante de prière et de méditation des Écritures, afin de conformer tes pensées à celles du Saint-Esprit et discerner la volonté de Dieu (Romains 12.2).

 10. N’attribue pas les seconds rôles au Saint-Esprit.

Jean 16.13 (LSG) : « Mais quand il sera venu, Lui, l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité… »

Conduire signifie guider, diriger ou encore piloter. Tu dois laisser le Saint-Esprit prendre les commandes de ta vie et Le laisser avoir le dernier mot dans chacune de tes décisions. Si tu ne Le consultes pas, ou si tu ne fais aucun cas de Lui alors tu L’attristeras. Consulte le Saint-Esprit, car Il sait tout en ce qui concerne la volonté de Dieu sur ta vie, et apprends à connaître ce qui Le réjouit.

Il te fera partager le cœur de Dieu et tu pourras avoir un fardeau pour ceux qui se perdent, tu pourras servir Dieu avec zèle en allant dans la maison de Dieu avec joie et en étant heureux de donner tes biens, ton temps et ton énergie pour l’avancement du Royaume de Dieu. Si tu ne lis pas ta Bible, si tu vas à l’église seulement quand cela t’arrange, si tu ne pries que très rarement et que tu ne parles jamais de Jésus dans ton entourage, tu attristes le Saint-Esprit de Dieu, car ceci est la preuve que tu ne L’as pas placé à la première place de ton cœur et que tu sous-entends que Sa présence dans ta vie est inutile. Quand on aime quelqu’un, on parle souvent de lui et on veut constamment l’écouter et avoir son avis à chaque instant. Si le Seigneur n’est pas Seigneur de tout, Il n’est pas Seigneur du tout ! Prends la décision de Le mettre à la première place de ton cœur et tu verras combien Il bénira ta vie et donnera du succès à toutes tes entreprises.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

4 comments

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close