Search

Comment pardonner selon Dieu?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous vivons en société, et qui dit société dit rencontre de plusieurs intérêts divergents. D’une manière ou d’une autre, chacun d’entre nous a déjà offensé quelqu’un, ou a déjà été victime de l’offense d’une tierce personne. De même, tout homme, qu’il soit chrétien ou non, sait qu’il y a des avantages dans le pardon (que ce soit celui qui pardonne ou celui qui le reçoit). Toutefois, ceux qui sont prêts à pardonner réellement, sont peu nombreux. Beaucoup préfèrent à la place du « pardon », la tolérance. Le premier est divin, le second est humain. Mais qu’est-ce que le pardon selon Dieu ? Quel est le type de pardon que Dieu agrée ?

Le pardon n’est pas une recommandation, c’est un commandement!

Marc 11:25 (LSG) « Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. »

C’est ici l’instruction du Seigneur par rapport au pardon, c’est un commandement, et quiconque veut Lui plaire, doit obéir à cet ordre : Pardonner !

Dans la deuxième partie du verset, Jésus nous explique pourquoi, Il attend que nous pardonnions aux autres : « …afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses ». Il montre ici, que la volonté du Père est de nous pardonner. Cependant, tout est entre nos mains, si nous voulons recevoir le pardon du Père, il y a une condition à laquelle nul ne peut déroger : pardonner aux autres. Si nous accordons le pardon aux autres, nous en recevrons de même; autrement, nos offenses demeureront avec nous. Ce même principe a été cité par le Seigneur dans Luc 6 : 38 (LSG) « Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. »

Le manque de pardon ressuscite nos anciens péchés.

Matthieu 18: 33-34 (LSG) « Ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait.»

Cette histoire est triste. Un homme devait dix mille talents à son maître, comme il suppliait, le maître eu compassion de lui et lui pardonna. Le serviteur pardonné, sorti et se saisi d’un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant : « Paie ce que tu me dois. » Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant : « Aie patience envers moi, et je te paierai. » Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. Que c’est déplorable ! Celui à qui on venait de pardonner n’avait pas compris la leçon. Malheureusement, on alla raconter à leur maître tout ce qui s’était passé, et voici ce qu’il dit : « …Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié ; ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. » (versets 32-34.

Au verset 35, Jésus dit que cette histoire est semblable à ce que le Père nous fera si nous ne pardonnons pas. « C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur. »

Si nous ne pardonnons pas, le Père ne nous pardonnera pas non plus, et pire, Il nous fera payer le prix des péchés qu’Il nous avait pardonnés.

Le pardon que Dieu agréé.

Matthieu 5: 24 (LSG) «Laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. »

La plupart du temps, nous nous empressons de dire: « Seigneur pardonne-moi », mais notons que tout péché n’est pas forcément une « offense à Dieu ». Un jour, j’avais eu des problèmes avec ma fiancée. Dans la même nuit, ma mère me posa une question sur un voyage que je devais effectuer le lendemain. Je lui répondis avec colère, comme si c’était avec elle que j’avais eu des problèmes. Quelques minutes après, je commençai à avoir mal au cœur. Comme il faisait tard, je m’en allais pour la méditation avant de me coucher, mais il fallait d’abord demander pardon à Dieu pour ce que je venais de dire. Je dis alors: « Seigneur pardonne-moi pour le comportement irrespectueux que j’ai eu envers maman ». Mais le Saint-Esprit me dit: « Ce n’est pas Moi que tu as offensé, c’est plutôt ta maman, vas la voir. » Je feignais de ne pas comprendre et je poursuivis, mais je n’y arrivais plus. Alors, j’ai tout rangé et je me suis couché. Tôt le matin, je me suis levé pour aller demander pardon à maman. Elle accepta et me dit qu’elle était même choquée du comportement étrange et inhabituel que j’avais eu la veille, je lui ai alors tout expliqué.

Le lendemain je pris la route pour le voyage et l’Esprit de Dieu commença à m’enseigner sur ce qui s’était passé la veille. Je pris mon bloc note et je pris des notes. Il me dit : « Sais-tu pourquoi, bien que le Père ait promis de pardonner toutes les offenses, certains chrétiens meurent dans leurs péchés ? » Je dis non, alors, Il me dit:  « Beaucoup de chrétiens demandent pardon de la mauvaise manière. As-tu lu ce que fit Zachée après sa repentance ? Il est allé se réconcilier avec ceux qu’il avait offensés et il a restitué ce qu’il leur devait. Il ne s’est pas contenté de demander pardon à Jésus. C’est ici, le chemin idéal. Cependant, beaucoup de personnes trompent leurs conjoint(es), volent des gens… et se contentent de demander pardon à Dieu ou devant des pères spirituels en secret, sans réparer les dommages. Ils contournent la voie que j’ai prescrite (Matthieu 18 : 15-17).  La personne contre qui vous avez péché, c’est à cette personne que vous devez d’abord demander pardon. Vous ne pouvez pas contourner cette personne aussi longtemps que cela dépend de vous et obtenir le pardon. Vous ne pouvez pas offenser votre conjoint(e) ; voler votre patron et venir demander pardon à Dieu, c’est cette personne qu’il faut aller voir d’abord. « 

Je compris alors que Dieu a Sa voie pour le pardon. Dans 1 Jean 5 : 14 (LSG), la Bible dit: « Nous avons auprès de Lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute. » Il ne suffit pas seulement de demander, mais de demander selon Sa volonté afin qu’Il nous écoute !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close