Search

Comment protéger nos enfants des dérives de la société ?

Ce sujet est très important. En tant que parents chrétiens nés de nouveau, nous savons que nous devons préserver et éduquer nos enfants à la lumière de la Parole. Mais l’équilibre est fragile. Entre les enfermer dans une bulle religieuse qui finira par éclater par une rébellion intérieure profonde contre Dieu et un laxisme poussé qui se conforme à la bienveillance mondaine éloignant ainsi nos enfants de leur identité chrétienne, donc de Dieu, il n’y a qu’un pas. L’équilibre est fragile, nous avons besoin d’être connecté à la source intarissable, l’Esprit Saint. Voyons comment protéger les enfants que Dieu nous a confiés, des dérives de la société.

L’exemplarité

Il est vrai que nous sommes humains et qu’en tant que parents, nous ne sommes pas infaillibles ; nous ne sommes pas parfaits et nous ferons des erreurs. Là n’est pas le sujet. Avec le Saint-Esprit il n’y a pas d’échec, mais seulement des apprentissages, si nous acceptons de nous consacrer au Seigneur.

Dans tout type d’éducation, il y a un principe simple ; l’enfant entre dès le plus bas âge, dans un processus nommé : le mimétisme.  Il reproduit littéralement ce qu’il voit de ses parents. En tant que parents, nous sommes tout pour nos enfants, nous sommes leur modèle, leur source d’amour, c’est normal et naturel. Dieu l’a voulu ainsi. Cependant, notre appel en tant que parent, est d’amener notre enfant à aller chercher cet amour à la seule et unique source intarissable, la source de vie, Jésus. C’est un processus, qui passe avant tout par l’exemplarité. Dès le plus bas âge, nous devons rendre le foyer doux et sécurisant, nous devons condamner nos portes (spirituelles et naturelles) à l’influence des ténèbres et donc aux dérives de la société. Oui ! C’est notre devoir. Comment demander à notre enfant de se préserver pour le mariage si nous-même nous avons enchaîné les relations ? Comment demander à notre enfant de ne pas aller dans les clubs, si nous sortons tous les weekends ? L’exemplarité est une première clé. Nous devons être une inspiration, un modèle chrétien, pour nos enfants. Cela ne signifie pas être parfait, personne ne l’est. Cela signifie de marcher dans l’amour et avoir une vie consacrée, comme le déclare 1 Jean 2:15  (LSG):  « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ». Nous devons connaître notre identité et marcher dans notre héritage. Romains 8:16-17 (LSG) dit : « L’Esprit Lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d’être glorifiés avec Lui. » En s’appropriant ces vérités, et étant conscient de cela, nos enfants connaîtront leur valeur et alors la société et ses dérives ne les intéresseront pas. C’est en vivant ce que nous prêchons que l’enfant connaîtra son identité et comprendra que la société, le monde n’a rien de bon pour lui.

La communication

La seconde clé qui me paraît très importante est la COMMUNICATION. Pour ma part, ayant connu le Seigneur à la naissance de ma fille ainée, j’ai un vécu. J’étais pleinement dans le monde. Et je refuse de passer mon vécu sous silence. Dès que les enseignements bibliques semblent austères ou que je sens clairement que mes filles sont déconnectées, je n’hésite pas à témoigner. Je n’oublie pas d’où Jésus m’a sauvée, et c’est là que réside ma force. Il ne faut pas tomber dans le piège du malin qui nous fait penser que l’exemplarité passe forcément par le mensonge et le non-dit. Notre témoignage est puissant, et nos enfants comprennent bien plus que ce que l’on pense. La Parole nous le dit dans Mathieu 18:2 à 4 ( LSG) :  « Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux… » Ils ont un cœur humble de par leur statue. En tant que parents, nous devons entretenir cette humilité. Comment ? En étant nous-même humbles, et en témoignant simplement de nos erreurs. Plus tôt nous le faisons, plus l’économie du Royaume des cieux est inscrite dans leur cœur : l’honneur, la vérité, l’amour, la sincérité, l’humilité, la simplicité.

En communiquant simplement, nous délions beaucoup de pièges de l’ennemi. Parents, nous sommes enfants de Dieu, et nous devons être fermes face aux attaques de Satan ; n’oublions pas qu’il vise premièrement les familles. Alors, cessons de penser qu’en étant vrais avec nos enfants, en échangeant, en nous excusant lorsque nous allons trop loin, l’enfant va devenir le parent et ne plus nous respecter. Là encore, c’est une ficelle tirée par l’ennemi pour que l’enfant s’éloigne du cœur de Dieu. En nous fermant, nous fermons le cœur de l’enfant.

Le culte familial

La dernière clé est la principale : la prière et l’enseignement biblique. Tout parent chrétien devrait avoir un culte familial, et ne pas compter uniquement sur l’école du dimanche, le pasteur, pour enseigner son enfant. Il est de notre devoir de les enseigner comme nous le rappelle : Deutéronome 6:6-9 (LSG) : « Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras, tu les lieras comme un signe sur tes mains, et ils seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. » Là encore, l’équilibre est fragile ; il ne s’agit pas d’enseigner dans la sévérité, mais en Esprit et en vérité. En alliant enseignement, lecture, prières et louanges. L’enfant est un membre à part entière de la famille, il est un enfant de Dieu il est donc normal qu’il participe à la vie spirituelle du foyer. Mais là encore, il ne s’agit pas de lui faire réciter des paroles apprises par cœur, mais de lui apprendre à développer une relation avec Papa, dans toute son unicité. Le proverbe 22:6 (LSG) déclare : « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas ». Cela nous démontre qu’il n’y a pas d’âge.

Dès l’instant qu’il est dans le ventre, il ne faut pas hésiter à prophétiser sur sa vie, à prier, sur le bébé à naître, à l’enseigner dès le berceau afin qu’il ait des bases solides, que le monde ne ravira pas. Ces enseignements, ces prières doivent être un mode de vie, et non un fardeau ni pour l’enfant ni pour le parent, car Ephésiens 6:4 (LSG) nous dit : « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur ». Nous ne devons pas irriter nos enfants, et encore moins, en utilisant la Parole de Dieu. Dieu est amour, notre enseignement, notre vie de prière doit transpirer cet amour.

Etre parent est un ministère, notre première mission est d’amener nos enfants à développer une intimité avec le Seigneur. Notre rôle est de leur faire développer une relation, et non de les faire entrer de force dans une religion, un carcan qui étouffera peu à peu leur identité en Christ, leur joie, leur humilité, leur amour et leur paix. En leur présentant le meilleur ami qui existe sur cette terre : le Saint Esprit, alors non seulement ils connaîtront leur identité et leur appel mais surtout le monde et ses dérives n’auront aucun intérêt à leurs yeux, car leur relation parfaite avec la trinité comblera tous les domaines de leur vie.

Ils vivront pour Dieu, et non pour les hommes. La société, le monde n’auront aucun intérêt pour eux. Une fois parents, ils transmettront ce précieux héritage à leurs enfants et la promesse de Dieu prendra vie dans nos foyers :

Deutéronome 7:9 (LSG) « Sache donc que c’est l’Eternel, ton Dieu, qui est Dieu. Ce Dieu fidèle garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à la millième génération envers ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements. »


Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close