Search

Comment réagir si un frère m’affirme que Dieu lui a révélé que je suis la conjointe de sa destinée ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Dans le domaine des relations nous sommes souvent assez perplexes sur la marge de manœuvre de Dieu. Dieu peut-Il te révéler l’identité de ton conjoint ? Il existe aujourd’hui beaucoup trop de témoignages pour penser que c’est un fait impossible. Cependant, il existe des abus au sein de l’Eglise et c’est la raison pour laquelle il est important de faire preuve de sagesse dans une telle situation. Alors comment réagir si un frère m’affirme que Dieu lui a révélé que je suis la conjointe de sa destinée ?

Dieu est aussi ton Père

Peu importe la relation que tu entretiens avec le frère, sache que si Dieu lui a parlé, Il te parlera aussi. Dieu n’est pas un enfant pour te bouder et encore moins sur un sujet aussi important que le mariage. C’est pour cela qu’il est indispensable de passer du temps dans Sa présence. Plus tu passes du temps avec une personne, plus tu la connais. Si demain quelqu’un vient te parler de cette personne en mal, tu sauras que c’est un mensonge car tu la connais assez bien pour savoir que jamais elle n’agirait de la sorte.

Dieu confirme toujours Sa Parole. Il est donc de ta responsabilité d’aller chercher Sa face afin de tirer les choses au clair.

Genèse 24 :8 (LSG) « Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé de ce serment que je te fais faire. »

Sache que Dieu n’impose jamais un conjoint. Se marier sur la base d’un “Dieu m’a dit”, alors que tu n’étais même pas présente pendant la conversation, est le pari le plus risqué de l’histoire.

Psaumes 118:8 (Darby) « Mieux vaut mettre sa confiance en l’Eternel que de se confier en l’homme. »

Cela ne veut pas forcément dire que le frère est mauvais, mais lui non plus n’est pas à l’abri de se tromper.

Proverbes 3:6-7 (LSG) « Reconnais-Le dans toutes tes voies, et Il aplanira tes sentiers. Ne sois point sage à tes propres yeux… »

Psaumes 60 :13-14 (LSG) « Donne-nous du secours contre la détresse! Le secours de l’homme n’est que vanité. Avec Dieu, nous ferons des exploits. »

La première option est donc de considérer l’information et de la vérifier également auprès du Père. D’ailleurs, si le frère est conduit par l’Esprit, il le comprendra et l’encouragera même.

1 Jean 4:1 (Darby) « Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu… »

Dans le cas où il ne comprendrait pas cette procédure que l’Eternel exige de chacun de Ses enfants, et qu’il deviendrait même trop pressant (et cela peut arriver), la seconde option te préservera de bien des galères : REFUSER.

Ensemble nous allons voir comment refuser.

Soyons des femme sages!

Le problème se pose généralement à cette étape. Il est vrai que l’amour n’est pas forcé mais cela ne te donne pas le droit de le faire de manière inadéquate. Alors soyons des femmes sages et prenons ensemble deux exemples :

  • Le frère ne t’intéresse pas

Tu le remercies de s’être ouvert à toi et lui signifie que tu n’es malheureusement pas intéressée. Cela ne remet absolument pas en cause ses capacités ou quoi que ce soit d’autre. Au contraire, tu es sûre que le Seigneur a une femme pour lui quelque part qui saura porter la vision qu’Il a mis en lui.

  • Le frère devient pressant

Tu lui expliques calmement et peut-être fermement que tu n’as pas l’habitude de fonctionner de cette manière. En effet, tu consultes le Seigneur pour chaque domaine de ta vie et il est légitime de ta part de Le consulter également pour celui-ci. Il se peut qu’il ait raison mais que dans de telles conditions, tu préfères refuser. Cela ne sert à rien de rentrer dans de grandes discussions ou débats théologiques inutiles, c’est ainsi que les conflits ou abus se forment parfois. Cependant, il est arrivé que des frères deviennent extrêmement pressants dans ce domaine et ma recommandation est d’en parler à un responsable qui saura prendre le relais.

J’ai réellement à cœur de mettre en avant la manière de refuser. Beaucoup trop souvent j’ai été témoin de comportements déplorables de la part des sœurs. A la fin, elles s’étonnent que les frères soient timides ou ne les approchent pas.

Ephésiens 5:33 (LSG) « Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. »

Le respect est une chose non négociable qui est plus qu’indispensable chez les hommes. Même si c’est un refus, il est de ton devoir de le faire avec sagesse. L’homme que tu as en face de toi, avant d’être un prétendant, c’est ton frère. Alors, laisse les actes immatures de côté où tu racontes à toutes tes copines comment il t’a fait la cour, tout en le calomniant lamentablement. Ce comportement est démoniaque et indigne d’une servante de Christ. Il est important de trier les mots qui sortent de notre bouche et cela dans toutes les situations que nous rencontrons. Peut-être que le frère ne dira rien mais sache qu’un cœur qui crie à Dieu fait plus de bruit qu’une sirène de pompier. Ne t’étonne pas si tu rencontres des galères par la suite dans la recherche de ton conjoint.

Matthieu 22:39-40 (LSG) « Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

Ton mariage est une prophétie et l’amour de ton prochain est ce qui l’active. Par ailleurs, même avec les cas les plus compliqués, le Seigneur nous démontre que nous avons la sagesse pour les gérer.

1 Samuel 25:14 (LSG) « Un des serviteurs de Nabal vint dire à Abigaïl, femme de Nabal « 

Abigaïl m’a toujours épatée. Elle représentait une figure d’autorité et de sagesse. La vertu est un caractère objectif et visible et voici un exemple clair. Abigaïl n’a pas appris la nouvelle par hasard; ce sont les serviteurs de Nabal eux-mêmes qui sont venus jusqu’à elle. Et dans leur discours, on ressent clairement leur détresse, à la recherche de sagesse et de bon sens: Tout ce qu’Abigaïl représentait. Tu penses réellement que si Abigail était une femme insensée, ils seraient venus lui en parler ? Ils auraient eu trop peur qu’elle les dénonce à son mari et qu’ils soient tués. Pas besoin de crier sur les toits que tu es une femme de valeur, la vertu se chargera de le faire elle-même pour toi. Abigail avait un mari exécrable mais si on regarde comment elle a géré la situation, on ne peut qu’applaudir et prendre des notes. Alors si tu manques de sagesse, demande-la à Dieu.

Jacques 1:5 (LSG) « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. »

Alors un frère peut-il te dire que Dieu lui a révélé que tu es sa future femme? Oui ça peut arriver. Comment gérer cela ? Avec amour et sagesse, tout en gardant le Père au centre. Tu es libre de dire oui ou non, mais dans les deux cas, l’amour de ton prochain doit être la fondation de ta réponse.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close