Search

Comment savoir si l’on est réellement né de nouveau?

La Pâques apporte avec elle beaucoup de joies et de bonheur, parce qu’elle représente pour le chrétien la délivrance. Par l’œuvre accomplie par le Seigneur à pâques, nous sommes libérés de l’emprise de Satan et de l’esclavage du péché. Mieux, nous avons un libre accès au royaume de Dieu pour en devenir de dignes fils. Mais en cette semaine pascale, nous vous encourageons à prendre quelques minutes de votre temps pour vous demander si la finalité de pâques trouve réellement son accomplissement dans votre vie. Jouissez-vous pleinement de l’œuvre achevée de la croix en tant que chrétien authentique ? Pâques est le moment idéal pour se poser les bonnes questions. Le présent article a donc pour but de vous aider à discerner si OUI ou NON vous êtes réellement né(e) de nouveau.

 

Dans le livre de Jean 3-3, Jésus pouvait dire à Nicodème :

 

« Je te le dis, c’est la vérité, personne ne peut voir le Royaume de Dieu, s’il ne naît de nouveau. » (PDV)

 

La première des choses que vous devez savoir, est qu’on n’appartient pas au Royaume de Dieu par défaut. Même né(e) dans une famille chrétienne, vous n’appartenez pas au Royaume de Dieu, tant que vous n’avez pas décidé de donner votre vie à Jésus. Fréquenter régulièrement une église et s’adonner à des activités religieuses n’y changent rien. Vous n’êtes pas chrétien tant que vous n’avez pas eu une rencontre personnelle et réelle avec le Seigneur. Le Salut est individuel et personnel. Ce n’est pas une question de destinée commune comme le pensent plusieurs personnes au sein des assemblées chrétiennes. Pour voir le Royaume de Dieu, Jésus nous l’apprend, il faut d’abord naître de nouveau. Comment naît-on concrètement de nouveau ?

 

Pour naître de nouveau, au risque de vous décevoir, il faut d’abord mourir. Telle une graine qui va en terre ne peut germer qu’après avoir connu la mort, il est impossible de naître de nouveau sans d’abord mourir. Ce n’est peut-être pas l’article le plus réconfortant que vous ayez lu cette semaine mais c’est la vérité. Aujourd’hui, plusieurs personnes se disent né(e)s de nouveau, mais n’ont jamais connu la mort. Par quel miracle est-ce possible ? Deux vies ne peuvent habiter le même Corps. Soit c’est vous qui vivez, soit c’est Christ qui vit en vous. A ce moment précis vous pouvez marquer une pause et vous demander : « qui vit réellement en moi, qui est aux commandes de ma vie ? » L’Apôtre Paul pouvait affirmer avec assurance :

 

« J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, C’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » Galates 2-20 (LSG)

 

C’est ici le vrai sens de pâques. Mourir, pour laisser Christ vivre en nous. La mort dont il s’agit ici cependant, ce n’est pas notre mort physique. C’est la mort de la chair, de ses désirs et passions. C’est la mort à nous-mêmes, à nos ambitions égoïstes, à nos projets, à notre vaine manière de vivre etc. pour accueillir la vie de Christ en nous. Cet acte est symbolisé par le baptême d’eau par immersion. Il matérialise notre mort à nous-mêmes (par la plongée complète sous l’eau) ainsi que notre nouvelle vie en Christ. Quelles sont alors vos motivations dans la vie ? Êtes-vous toujours aussi obnubilé(e) par vos projets personnels, votre réussite, votre mariage, vos enfants, vos études, votre travail, votre enrichissement, etc. ou êtes-vous seulement préoccupé(e) par la volonté de Dieu, ses projets pour vous, ses desseins pour lesquels il souhaite vous utiliser ? Si vos motivations sont toujours aussi centrées sur vous au détriment de Dieu, c’est là un signe que vous n’êtes pas encore mort(e) à vous-même. Le nombre d’années que vous auriez déjà passées dans une église n’y change rien. Dieu est forcément votre principal centre d’intérêt si vous êtes né(e) de nouveau. Vous vivez non plus pour vous-même mais pour lui seul, pour son plaisir, pour sa Gloire.

 

Ceux qui sont réellement nés de nouveau ont pleinement conscience que leur vie ne leur appartient plus et qu’ils ne peuvent pas en faire ce qu’ils voudraient (se droguer, s’enivrer d’alcool, faire des avortements, vivre dans l’immoralité sexuelle etc.). Ils sont morts à eux-mêmes et la vie de Christ habite pleinement en eux par le Saint-Esprit. Or, « tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont Fils de Dieu » (Romains  8-14 LSG). Ils sont donc Fils de Dieu par sa grâce, et ils s’affectionnent aux choses de l’Esprit, au mépris des choses de la chair. « Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’esprit s’affectionnent aux choses de l’esprit. » (Romains 8-5 LSG). Si donc, vous trouvez votre plaisir dans les œuvres de la chair (Galates 5 : 19-21), le Saint-Esprit n’est pas en vous et si vous n’êtes pas habité(e) par le Saint-Esprit, vous n’appartenez pas au Seigneur. Mais la bonne nouvelle c’est que c’est pour vous que Christ, notre pâques, a été immolé, c’est pour vous sauver qu’il a été crucifié. Vous devez donc accepter naître de nouveau pour en jouir.

 

Si à la lecture de cet article, le Saint-Esprit vous convint que vous n’êtes encore pas né(e) de nouveau, sachez que ce jour est une fenêtre de Grâce qui vous est ouverte. Vous devez donc naître de nouveau aujourd’hui et sans délais, car demain peut-être trop tard. L’Eternité est décidément trop longue pour la passer en mauvaise compagnie, hors de la présence de Dieu. Pensez-y !

 

Si vous avez pris la décision de donner votre vie à Jésus, vous pouvez le faire ICI.

 

Joyeuse pâques en Esprit et en Vérité et que Dieu vous bénisse !

4 comments

  1. Amen, gloire soit rendue au Seigneur pour votre article mon frère, ainsi que votre commentaire que je partage totalement. Et le constat est si tristement et si souvent le même y compris chez certains « conducteurs » des brebis du Seigneur. Le peuple périt par manque de connaissance et la vraie connaissance n’est en aucun autre évangile que l’évangile qui prêche Christ crucifié et uniquement Christ crucifié. C’est le seul évangile qui engendre des véritables fils et filles de Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur.

    Je voudrais terminer par ces paroles du Seigneur, en espérant encourager ces sages qui entendront l’appel du Seigneur au fond d’eux pour alerter, enseigner, corriger le peuple de Dieu en prenant appui sur la Saine Doctrine, le message de la croix, quelle que soit l’opposition en face. C’est la volonte de Dieu et cela est est salutaire par ces temps de séduction :

    ◄ Daniel 11:32‭-‬33 ►
    « Il séduira par des flatteries les traîtres de l’alliance. Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté, et les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude. Il en est qui succomberont pour un temps à l’épée et à la flamme, à la captivité et au pillage ».

    ◄ 2 Timothée 4:2 ►
    « prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant ».

    Shalom à tous bien aimés dans le Seigneur!

    1. Merci sœur Laetitia. Puisse le Seigneur nous venir en aide par la révélation. Faute de connaissance, le peuple périt.

  2. Je crois que vous confondez la maturité spirituelle et la nouvelle naissance. En 1 Corinthiens chapitres 1 à 3 apôtre Paul adressa la parole à des chrétiens sauvés mais charnels.
    Vous devez faire beaucoup de recherches sur ce sujet mon frère. Je ne doute pas sur votre intention, mais je doute sur cet article!

    1. Merci pour votre contribution. C’est très apprécié.

      A confondre chrétien charnel et non chrétien, l’église est aujourd’hui remplie de personne qui n’ont jamais fait le chemin pour naître de nouveau mais qu’on appelle faussement chrétiens. C’est d’autant plus dangereux qu’on les enseigne au lieu de les évangéliser, de leur prêcher Christ. L’enseignement nous révèle la Bible dans Mathieu 28 : 19-20 est destiné à ceux qui ont déjà reçu le Seigneur, pour leur croissance spirituelle.

      La différence entre le chrétien charnel et le non chrétien se trouve en ce point : la nature du péché. Celui qui est né de nouveau mais qui est encore charnel pèche, mais n’y trouve plus son plaisir. Alors que païen, il n’y voyait aucun problème et pouvait même y trouver des motifs de Gloire, désormais il est au plus mal lorsqu’il se surprend à tomber par faiblesse dans le péché. En effet le Saint-Esprit désormais en lui donne la conviction de péché et le pousse à la repentance sans quoi il n’a plus la paix. Mais je refuse d’appeler chrétien quelqu’un qui déclare avoir connu Christ, fréquente une assemblée chrétienne, mais continue de vivre insouciament dans le péché, non plus par faiblesse mais parce qu’il aime le péché. Ce dernier n’est pas débarrassé de la nature de péché (mort à soi) et du coup n’est pas né de nouveau. C’est aussi simple que ça et c’est ce que j’essaie de mettre en lumière dans cet article.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close