Search

Les qualités d’un cœur transformé par le Saint-Esprit

Dans notre quotidien, nous voulons toujours que les choses aillent vite, nous souhaitons absolument maitriser chaque aspect distinct de notre existence, de notre vie de travail à notre vie de famille, de nos sentiments et émotions, de nos relations avec nos amis; nous voulons même parfois contrôler notre vie en Christ, dans une quête de perfection et de maitrise totale. Cette façon d’agir finit par nous conduire dans une succession de soucis sans nom et dans une confusion sans pareille. Nous devenons impulsifs sans aucune maitrise de nous, fades, divers évènements nous submergent et au final, nous ne savons où nous en sommes tant spirituellement que naturellement. Nous sommes en Christ maintenant et nous sommes en plus le temple du Saint-Esprit. S’Il est bien une chose qui soit vraie, c’est que nous devons apprendre à nous abandonner complètement à Lui, c’est que nous devons Lui laisser toutes les commandes, nous soumettre à Sa volonté et Le laisser nous transformer, nous régénérer perpétuellement. Elohim n’a jamais exigé de nous que nous soyons parfaits et que nous gérions tout. Il ne nous a jamais condamnés pour nos manquements, au contraire, Il veut se charger de ces derniers pour nous rendre meilleurs, si nous nous en remettons à Lui. Alors laissons-nous vivre par l’Esprit et pour ce faire dans cette article, nous verrons premièrement à quoi reconnaître un cœur non renouvelé par le Paraclet.

Sans le Saint-Esprit dans nos vies : 

Proverbes 14 : 29 (Louis Segond) « Celui qui est lent à la colère a une grande intelligence, mais celui qui est prompt à s’emporter proclame sa folie »

Un cœur non transformé par le Saint-Esprit est un cœur colérique, rempli d’impétuosité et ne sachant  pas se contenir. Vous est-il déjà arrivé des moments où sous le feu de l’action, poussé par la colère vous avez prononcés des paroles que bien plus tard vous avez regrettées ? Certainement. Cela vaut aussi pour les colères silencieuses qui sont tout autant destructives. La colère  finit toujours par empoisonner vos vies et vos relations. Elle produit même l’amertume, quelque chose de nocif pour votre santé spirituelle.

Proverbes 16 : 18 (Louis Segond) « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute  »

Oooh oui ! Un cœur qui ne se laisse pas remodeler par le Paraclet est un cœur  orgueilleux et hautain, tellement fier et enflé de d’orgueil.  Même ayant rencontré Jésus, il témoigne de la condescendance envers son prochain, se croyant trop bien, trop beau, étant sans défauts et convaincu qu’il n’y a aucun changement à opérer dans sa vie. Trop orgueilleux pour avouer ses torts, il perd ses amis, trop orgueilleux pour admettre ses défauts et ses manquements, il se dresse contre son responsable d’église et se rebelle. L’orgueil produit la rébellion qui le conduit à sa chute. Satan fut le premier orgueilleux et voyez où ceci le mena. Ne confondons pas orgueil et ambition et que cette dernière soit selon ce que Dieu veut. L’orgueil mène à la désolation, il empêche le Saint-Esprit de pénétrer en nous.

Exode 20 : 16 (Louis Segond) «  Tu ne porteras de faux témoignage contre ton prochain »

C’est quelque chose que  notre société actuelle a fini par normaliser mais qui n’en demeure pas moins un péché. Un cœur qui n’est pas renouvelé par l’Esprit-Saint est menteur et médisant, il ne veut pas le bien de son prochain, il crée la discorde entre ses amis et l’inimitié partout où il passe, semant querelles et disputes et  se condamne tout seul. Énormément de personnes négligent la puissance dans leur langue et l’impact de leurs paroles dans la vie de ceux qui les entourent. D’autres savent pertinemment qu’elles nuisent à autrui mais continuent dans leurs actions. Combien de fois à cause d’un mensonge ou d’une critique vous êtes vous retrouvé dans des soucis ? D’aucuns vont même jusqu’à critiquer des serviteurs de l’Eternel, sans mesurer l’impact de ceci et s’étonnent de certains évènements malheureux qui surviennent dans leur vie. Psaumes 34 : 13 (Louis Segond).

Matthieu 6 : 35 «  Ne vous inquiétez  donc pas  du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même.  A chaque jour suffit sa peine. »

Le regard inquiet, on veut tellement tout prévoir que l’on n’en profite pas des merveilles que l’Eternel dépose perpétuellement dans nos vies. Un cœur qui n’est pas régénéré par le Paraclet est en proie aux inquiétudes et se laisse aisément influencer par les choses de ce monde, à cause de son manque de confiance en l’Eternel. Lorsqu‘un évènement ou une situation inattendu se produit, il panique, remet complètement en cause sa foi en Christ et l’effectivité de ce dernier en lui et parfois sans le vouloir néglige l’autorité, la sainteté et la magnificence de l’Éternel.

Lévitiques 19 : 18 ( Louis Segond) « Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel »

Celui qui ne pardonne ne peut pleinement jouir de la restauration de l’esprit dans sa vie. En effet, il est parfaitement concevable que nous puissions faire face à des situations dans nos vies, dans lesquelles les personnes que l’on estimait le plus nous déçoivent et nous trahissent. Il est concevable que l’on ai  perdu un proche et que l’on en veuille au monde entier et aux circonstances qui ont prévalu à la mort de ce dernier. Il est possible que ce soit à cause d’un amour que l’on estimait inébranlable et éternel mais que l’on se soit trompé que notre cœur ait du mal à pardonner. Mais un cœur qui ne pardonne pas et garde de rancune est un cœur qui se meurt de l’intérieur et qui laisse une plaie béante, une blessure alimentée par de mauvais souvenirs, et qui aboutit sans que nous le sachions, à une porte ouverte pour l’ennemi dans nos vies.

Psaumes 106 : 13 (Louis Segond) «  Mais ils oublièrent bientôt ses œuvres, ils n’attendirent pas l’exécution de ses desseins »

Nous pouvons observer ici qu’un cœur sans l’action ne l’Esprit est un cœur dispersé, il est pressé. En effet il peut nous arriver à des moments donnés que les choses que nous désirons d’Elohim n’arrivent pas aux moments où nous les escomptons et sous l’effet de l’impatience, nous décidons de prendre les devants. Ne nous est-il jamais arrivé d’entendre la citation qui dit explicitement qu’il vaut mieux réfléchir avant d’agir ?Car, à chaque fois que nous agissons sous le feu des évènements, au final nous nous cognons la tête, du fait de n’avoir pas su attendre tranquillement le temps de Dieu et Ses instructions. L’impatience crée la précipitation qui nous conduit indubitablement à l’échec.

Une vie conduite par le Paraclet : 

Jean 14 : 27 (Louis Segond) «  Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne  vous donne pas comme le monde donne. Que  votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point »

C’est une magnifique déclaration que notre doux Conseiller et berger fidèle nous fait là et nous savons tous que tout ce que Dieu dit Il le fait assurément. Il donne vit à tout ce qu’Il proclame. Ainsi, le cœur fortifié par le Saint-Esprit est celui qui demeure dans la paix et la sérénité de l’Eternel. Les choses du monde ne le surprennent car il a les yeux constamment fixés vers la montagne. Il marche alors dans la tranquillité car il sait que Dieu est là, de son lever à son coucher( Philippiens 4 : 7).

Proverbes 17 : 22 «  Un cœur joyeux peut guérir une maladie, mais la tristesse fait perdre des forces »

Voyez la puissance que la joie peut avoir, c’est tout simplement magnifique. Un cœur vivifié par le Paraclet est un cœur emplit de JOIE. La joie crée la différence dans le désert, la joie témoigne de la confiance absolue du chrétien en Dieu et elle défait les ruses du malin. La joie change la vie des personnes autour de nous, même dans les situations les plus désespérées elle est un témoignage d’espérance et de dévouement à Emmanuel. C’est la joie d’une épouse avant ses noces futures, c’est la joie des retrouvailles avec Jésus. Les chrétiens joyeux sont de véritables défis pour l’ennemi car rien qu’avec elle, il plie et s’enfuie.

Luc 6 : 35 « Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les justes et pour les méchants » 

S’il y a bien une chose qui soit vraie, c’est que bien même qu’étant considérés comme de bonnes personnes, si nous travaillons pour Dieu sans amour et abnégation, nous le faisons pour rien. Car, l’amour est l’élément le plus important. Ainsi l’Eternel nous dit d’aimer notre prochain et de ne pas le faire de façon calculée ou pour être satisfait dans la chair de ce que nous avons fait, mais avant toutes choses,le faire pour la gloire de Dieu. Il est parfois difficile d’aimer ceux qui nous ont fait du mal et de témoigner de l’amour à ceux que nous ou notre société considère comme pire criminel. Mais lorsque Jésus est mort à la croix, c’était aussi pour eux. les temps et les circonstances ont étés également renversées et dépouillées pour leur salut. Un cœur rempli de l’Esprit ne fait acception de personne, comme Jésus n’a fait acception de quiconque, mais nous a tous aimés.

Colossiens 3 : 13 « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez vous aussi »

Le Saint-Esprit produit la merveille du pardon en nous. C’est pourquoi, un cœur manifestant Sa présence est un celui dont ne dure jamais l’énervement, qui est aussi prompt à pardonner qu’à demander pardon. Il est un cœur attentif qui évite les conflits ou batailles intérieures comme extérieures. Il temporise lorsque survient la pression. C’st un cœur animé de pardon.

1 Timothée 3 : 8 (Louis Segond) « Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vain, d’un gain sordide »

Un cœur régénéré par le Saint-Esprit recherche la droiture dans chacune de ses actions et devient ennemi de la compromission. Le Paraclet produit ainsi en nous la vérité de sorte que mentir nous est maintenant en horreur, une manifestation de la vie de Christ en nous. La vérité crée l’authenticité de notre témoignage, par Elle, le Paraclet sait et peut convaincre.

Proverbes 20 : 7 « Le juste marche dans son intégrité, heureux ses enfants avec Lui »

La restauration et la présence du Consolateur en nous produit l’intégrité qui justifie nos voies et nous éloigne de la compromission. Ainsi, nous sommes en permanence en quête de droiture. La justice de Dieu nous accompagne et devient notre mode de vie car nous aspirons à Elle.

Il y a tellement de choses à ajouter sur ce sujet, mais j’ai la ferme conviction que ceci vous édifiera et je m’en réjouis de ce qu’Elohim produira dans vous. Laissons Sa place à Dieu et apprenons à nous relâcher devant Son trône. Nous ne sommes pas parfaits; acceptons-le et remettons nous-en à l’Esprit, pour qu’Il puisse opérer les merveilles de Jésus dans nos vies. Je finirais en disant «  C’est dans le calme et la confiance que se trouve notre victoire » Esaie 30 : 15 (Louis Segond). Le calme et la tranquillité, il n’y a pas de formule secrète. Soyez bénis mes frères et sœurs du bout du monde.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close