Search

Consacrer sa vie à Dieu : la clé pour un mariage durable.

Spread the love

Le mariage est la voie de la sanctification par excellence. Pourquoi ? Il ne s’agit plus seulement de vivre seul et pour soi mais de vivre avec sa moitié. Cette cohabitation permet au Saint-Esprit de nous émonder et de circoncire notre cœur, si nous Le laissons faire en toute simplicité, en lâchant prise. Plus facile à dire qu’à faire me diras-tu. Oui ! Je suis entièrement de cet avis, ce n’est pas si simple. En revanche, ce n’est pas optionnel si nous voulons que notre mariage dure, en honorant le cœur de notre Père. Il y a deux clés qui regrouperont toutes les méthodes.

1. Dédier sa vie à Dieu

Il est important de comprendre que la clé de la réussite dans tous les domaines de notre vie est de dédier sa vie à Dieu, de se consacrer. Pourquoi ? Parce que nous sommes Sa créature et que nous ne pouvons prétendre recevoir des directives précises concernant notre destinée, sans être totalement dévoué à Dieu, le créateur de cette destinée.

Au-delà des multiples méthodes qu’on pourra rencontrer et trouver sur terre, même dans le milieu chrétien, pour réussir son mariage ou sa vie, le point fondamental et central se trouve dans le plus grand commandement que la Bible nous donne depuis l’Ancien Testament jusqu’à Jésus :

Deutéronome 6:5 (LSG) : « Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. »  

Matthieu 22:37 (LSG) : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. »

Il ne peut y avoir que Dieu sur le trône de notre cœur et de notre vie. Lui seul comblera le désir de notre cœur, rien ni personne d’autre. La Parole vivante de notre Seigneur est claire, il est de notre devoir ici-bas de ne faire aucun compromis. Cela ne fait pas de nous des légalistes ou des religieux, cela fait de nous des disciples, conscients de notre identité en Christ, pour Christ et par Christ, tout simplement. Et c’est justement en vivant selon l’ordre divin, en replaçant notre Père céleste au centre de nos vies, que nos défis autrefois insurmontables deviendront des épreuves par lesquelles nous serons purifiés à l’image de l’or ; des challenges à relever main dans la main de Papa.

David nous le dit clairement dans le Psaume 37:4 (LSG) : « Fais de l’Éternel tes délices, et Il te donnera ce que ton cœur désire. » Si nous prenons plaisir dans la Présence de Dieu, alors notre âme sera alignée avec le Saint-Esprit qui nous habite. Nous entendrons alors Ses conseils et les sentiers qu’Il nous dit d’emprunter, nous évitant ainsi des routes dangereuses et tumultueuses. Pour résumer, dédier sa vie à l’autre est un piège tellement dangereux car nous glisserions vers l’idolâtrie. Faire de notre mari ou notre épouse notre dieu n’est pas une option.

Notre Seigneur est le seul à qui nous devons dédier notre vie. Et c’est justement parce que nous avons établi le Roi des rois sur le trône de notre vie que notre mariage durera. Dieu a créé le mariage, Il a instauré cette union céleste et rien ne peut défaire ce que Dieu a fait. Mais si nous remplaçons Dieu dans nos vies par notre époux ou épouse, alors nous allons précipiter nous-même notre union vers la séparation. Dieu seul connaît nos cœurs, nos désirs ; Il connaît parfaitement Sa créature et pourvoit à ses besoins selon qu’il est écrit dans Matthieu 10:30 (LSG) : « Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés ». Comme David, nous pouvons alors déclarer : « L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien » Psaume 23:1 (LSG). Dévouer sa vie à l’autre rend floue notre identité, elle ne sera construite que par le regard de l’homme, et donc nous serons déçus, nous serons tantôt trop, ou pas assez.

Oui, seul Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni un fils d’homme pour se repentir. En Lui seul nous trouverons le repos et la sérénité. C’est dans cet ordre que Dieu nous armera de patience, de Son Amour, et de Sa paix, pour regarder l’autre comme au-dessus de nous et le servir.

2. Mourir à soi

Ayant dédié notre vie à Dieu, alors nous sommes mort à nous-même, du moins partiellement, et nous savons que c’est un processus allant de Gloire en Gloire avec Jésus-Christ notre Seigneur. En gardant nos yeux fixés vers les Hauts-Sommets, comme nous le recommande Matthieu 6:33, notre conduite dans le couple change drastiquement. Nous ne sommes plus centrés sur ce que l’autre doit ou peut faire pour nous satisfaire. Christ a payé le prix pour nous décentrer. Galates 2:20 (LSG) déclare : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ». Posons-nous alors cette question avant de parler, avant d’agir au sein de notre couple : Que ferait Jésus ?

Dans le mariage selon Dieu, nous ne devons pas attendre d’être servis par notre moitié, mais nous devons aspirer à la servir. Qu’est-ce que Jésus a fait, Lui le Roi des rois ? 

Philippiens 2:5-6 (LSG) : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé Lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes »

Et lors du repas de la Sainte cène, Il a lavé les pieds de Ses disciples dans Jean 13:1-3. C’est un geste puissant et très symbolique, tant pour les premiers disciples que pour nous disciples d’aujourd’hui. Cette tâche ingrate était réservée aux esclaves. Si le Roi de Gloire s’est abaissé ainsi pour nous servir, il y a une véritable clé et un ordre dans les versets suivants à agir de la même façon entre nous, en tant que frères et sœurs et en tant que mari et femme.

Jean 13:14-15 (LSG): « Si donc moi, le Seigneur et le Maître, Je vous ai lavé les pieds, vous devez, vous aussi, vous laver les pieds les uns aux autres. Je viens de vous donner l’exemple, pour qu’à votre tour vous agissiez comme J’ai agi envers vous. »

Nous devons donc servir notre moitié, et non pas exiger qu’il ou elle nous serve pour ensuite la servir. Cela n’est aucunement la prescription de Jésus, et donc ce n’est qu’un fruit pourrissant qui sortira de cette disposition de cœur. On passera notre mariage à attendre, à exiger et à critiquer. Quelle perte de temps ! Comme nous le dit Jésus : «  Le plus grand parmi vous sera votre serviteur, quiconque s’élèvera sera abaissé, quiconque s’abaissera sera élevé» Matthieu 23:11-12 (LSG). Ou bien encore dans Matthieu 18:4 (LSG) Il déclare : « C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le Royaume des cieux. »

Donnons avant de vouloir recevoir, regardons la poutre qui est dans notre œil avant de regarder la paille dans celui de notre moitié, et demeurons constamment reconnaissant pour sa présence dans notre vie. Soyons un témoignage vivant de l’amour de Christ, bénissons le ou la, et n’ayons aucune exigence à son encontre. Nous avons un Père qui nous demande de venir à Ses pieds pour Lui demander Son secours. Il pourvoit à nos besoins selon qu’il est écrit dans Philippiens 4:6 (LSG) : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faîtes connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. »

Pour réussir son mariage, il ne faut donc pas consacrer notre vie à notre moitié, mais la consacrer entièrement à Dieu. Alors nous serons des vases d’argile qu’Il formera et remplira de Son huile précieuse, qui se déversera sur notre conjoint. Les querelles, les attentes, les reproches, les critiques se transformeront dès lors en paroles de bénédictions. L’honneur et le respect reprendront leur place dans le couple, car même si les yeux naturels ne voient aucun changement, le Roi de notre cœur gardera nos yeux spirituels grands ouverts. Nous verrons les chaînes et les forteresses dressées entre notre époux(se) et nous s’effriter jour après jour, tomber totalement pour que la paix et l’amour reprennent toute leur place dans le mariage.

La persévérance dans le fait de voir l’autre comme au-dessus de nous constamment, est de loin la plus difficile mettre en place. Car notre nature humaine a soif de sa propre justice, et la justice de Dieu est contraire à elle. Mais en étant fermement établi dans notre identité en Christ, alors notre raisonnement humain et charnel sera vaincu et seule la législation céleste sera établie dans notre foyer.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close