Search

Déception amoureuse: l’accepter puis passer à autre chose

Il y a un mal qui ronge la plupart des gens, ils l’avoueront difficilement même s’ils en souffrent. Il s’agit des déceptions amoureuses dont on ne s’est pas remis. C’est un problème assez courant dans l’église et même en dehors.
 
Récemment, un jeune homme m’a confié, au cours d’un entretien, combien il était dévasté par le départ de sa fiancée qui venait de le quitter sans explications pour un autre.
 
En effet, le Dr Sunday ADELAJA, qui est le pasteur et le fondateur de la plus grande église d’Europe en Ukraine avait reçu de Dieu une révélation en rapport avec cette problématique. Un jour, alors qu’il avait été invité à prêcher en Belgique, le Seigneur lui révéla ce qui freinait le réveil dans cette nation. Il vit dans un rêve, plusieurs femmes qui pleuraient et se lamentaient du fait que leurs prétendants les avaient trahies en renonçant à les épouser. Cet état d’amertume généralisée était, disait-il, un frein majeur à la manifestation du réveil au milieu du corps de Christ dans cette nation. Cette réalité existe partout et concerne également les hommes.
 
Il y a plusieurs raisons qui pourraient être à l’origine de la rupture d’une relation amoureuse. Nous ne les aborderons pas. Le fait est que lorsqu’il y a rupture, certaines personnes ont du mal à passer à autre chose. Elles restent cramponner à cette expérience qui les ronge de l’intérieur comme un cancer. Elles choisissent de souffrir et ne se rendent pas compte que cette attitude est destructrice.
 
Ceux qui demeurent dans cette attitude, souvent malgré eux, le sont parce qu’ils attendent des excuses. Ils attendent consciemment ou inconsciemment que le prétendant ou la prétendante qui a rompu la relation viennent reconnaitre le mal qu’il leur a causé et s’en excuse. C’est une erreur, une grave erreur. Remettre les clefs de son bonheur entre les mains d’une tierce personne qui n’a même pas demandé un tel honneur, quelle tragédie ! Nous ne sommes pas guéris parce qu’une personne s’est excusée. Nous le sommes parce que Dieu nous a consolés. Combien de fois n’avons-nous pas continué d’en vouloir à ceux qui nous avaient offensés malgré leurs excuses. Seul Dieu peut vous consoler, car son amour est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit (Romains 5:5).
 
D’autres, sont figés dans cette attitude parce qu’ils attendent désespéramment une explication. Ils veulent que celui ou celle qui a rompu leur explique un tant soit peu pourquoi il est parti. Ils pensent que cette explication pourrait leur permettre de mieux aborder les prochaines relations, ce qui est faux. Car, parfois les raisons qui poussent une personne à partir ne sont pas liées à vous qui restez. De plus, Dieu seul a la capacité de vous donner la compréhension d’un évènement quel qu’il soit (Psaumes 119:130).
 
Si nous ne sortons pas très vite de cette situation et si nous n’en guérissons pas, nous allons commencer à nous punir nous-mêmes. Nous nous sentirons stupides. Nous allons nous en vouloir et nous reprocher de ne pas avoir été capable de discerner que cette relation ne marcherait pas et de ne pas avoir eu le courage de rompre avant ou de s’être investi pour rien. C’est un cycle de reproche sans fin dont il faut à tout prix s’extirper. Sinon, nous allons inconsciemment nous disqualifier de la possibilité de nous épanouir dans une autre relation . Car, nous aurons tendance à punir les nouvelles relations pour se venger de celles qui nous ont fait souffrir ou pour se convaincre de ne pas être faible et se donner l’occasion future d’être fier de soi, fier de ne pas avoir été lâche.

Que faire alors après une rupture ? Comment en guérir ? Et surtout quelle est la bonne attitude à avoir ?

 
La clef pour guérir d’une rupture réside dans notre capacité à changer de vision et de perspective par rapport à la situation. La Bible nous encourage à avoir une intelligence renouvelée (Romains 12:2). Nous devons renouveler notre intelligence et aborder différemment la question. Nous devons admettre le fait que se faire larguer ne signifie pas toujours que c’est de notre faute ou que nous sommes le problème.
 
Un de mes amis fut largué par sa fiancée. Il souffrit beaucoup de cette rupture. Le problème était qu’après cet évènement il n’arrivait plus à avoir une autre relation. Il avait tellement aimé cette fiancée qu’inconsciemment, il recherchait chez les autres femmes quelque chose qui le rapprocherait de la précédente. Il évaluait chaque nouvelle relation en rapport avec celle qui n’avait pas marché. Il trouvait que toutes les autres femmes qu’il rencontrait n’étaient pas assez bien pour lui. En réalité, ce n’est pas qu’elles n’étaient pas assez bien pour lui, c’est juste que le fait de ne pas avoir surmonté la rupture l’aveuglait et l’empêchait d’être lucide afin d’apprécier les qualités de ces autres femmes.
 
Dans le cas de cet ami, si toutes les autres femmes qu’il a repoussées par la suite, avaient cru que le problème venait d’elles, cela aurait été une erreur. Puisque, certaines de ces femmes ont pu trouver l’amour ailleurs, se sont mariées et vivent aujourd’hui des relations épanouies. Alors, arrêtez de vous morfondre après une rupture, ce n’est pas nécessairement vous le problème.
 
1.D’abord, il faut savoir que toutes les relations ne sont pas faites pour réussir; certaines servent à vous grandir et vous mûrir.
 
Dieu nous a créés avec le libre arbitre. Nous avons la responsabilité et le pouvoir de choisir par nous-mêmes. Nous pouvons être orientés ou conseillés mais la décision finale nous revient toujours. Or, nous ne sommes pas toujours capables de bien choisir. Parfois, nous ignorons tout de ce qui nous conviendrait. Alors, certaines relations pourraient être des stages, pour aiguiser notre discernement, pour nous amener à nous découvrir nous-mêmes et savoir ce qui nous convient ou pas. La Bible nous apprend dans le livre de Genèse que Dieu a d’abord amené les animaux vers Adam pour voir comment il les nommerait. Chaque nom que donnait Adam, était le résultat d’un discernement qu’il avait effectué sur la nature de l’animal. Quand il avait réussi à déterminer la nature de celui-ci, il lui affectait le nom correspondant. Et lorsqu’il vit enfin un être semblable, il le reconnut sans difficulté et pu discerner que cet être était la femme de sa vie. Comment Adam avait-il appris à exercer pareil discernement ? Dans le stage qui consistait à nommer les animaux sans doute.
 
2.Ensuite, ne perdez pas espoir car la Bible nous apprend dans Proverbes 18:22 que : « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur ; c’est une grâce qu’il obtient de l’Éternel ». C’est à dire que c’est une bénédiction divine pour un homme ou une femme de trouver le conjoint idéal. La Bible ajoute dans Lamentations 3:22-23 que : « Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! Que ta fidélité est grande ! » Dites-vous que si le fait de trouver un excellent conjoint est une grâce de l’éternel, ce Dieu est donc capable de vous permettre de rencontrer une personne plus excellente car ses grâces se renouvellent et ne sont pas épuisées.
 
3.Enfin, pardonnez. Premièrement, Pardonnez-vous! Ne vous considérez plus comme stupide et ne vous voyez plus comme une erreur. Deuxièmement, pardonnez à celui ou celle qui vous à quitter. Ne lui permettez pas de partir avec la télécommande de votre bonheur. Ne le laisser pas être la clef de votre bonheur. Pardonnez-lui, oubliez et attendez-vous au meilleur de la part de votre créateur qui vous aime tant.
 
Père céleste je te prie en ce jour de guérir toutes ces personnes qui souffrent de l’intérieur. Change, s’il te plait leur perspective et leur vision de la situation qu’il traverse. Accorde leur une grâce plus excellente de rencontrer une personne de choix. Guéris les s’il te plait de toutes les blessures du passé et fais d’elles des personnes heureuses. Amen!

3 comments

  1. Bonjour votre témoignage m’as beaucoup touché pouvons nous avoir un échange par email car je vis aussi une rupture voulu par dieu et peut être votre expérience pourras m’aider à traverser ce désert soyez benie

  2. Merci Madame Alice MINTSA pour cette contribution, merci pour ce beau partage.
    Puisse Dieu vous bénir et vous élever davantage.

  3. Il n’est pas facile de guérir d’une déception amoureuse quand bien même on passe à autre chose. L’amour est un sentiment qui vient remplir votre coeur sans raison aucune, vous savez simplement que vous aimez l’autre et vous le vivez. Etant un sentiment, il est donc d’origine spirituelle et obéit aux lois de l’Esprit. Il est donc difficile pour la chair de vaincre ce sentiment souvent très intense et tenace. Eternellement, pour avoir vécu cette expérience douloureuse pendant longtemps, j ai dû dévélopper une piété en Christ, obéissant à des lois spiritu bâties sur la Justice divine, l’Equité et la sagesse. C est quand j’ai dépassé 45 ans que cela a commencé à s’estomper jusqu’à la libération finale.De cette experi, j’ai compris que l’amour dont je venais d’être délivrée est l’amour eros qui a pour origine La Passion. Et la Bible dit que ce sont nos passions qui combattent l’âme. Si ce sentiment laisse autant de marque, c’est à cause de sa nature passionnee emprunte d’érotisme. L’identification de sa nature est primordial, et vous l’avez si bien représenté par l’exemple d’Adam donnant à chaque animal un nom spécifique à sa nature. C’est un principe très fondamental pour le chrétien dans sa lutte contre les esprits des ténèbres oû dans sa phase d’expiation des péchés. C’est cette identification qui nous donne la victoire sur l’épreuve !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close