Search

Dieu nous bénit-Il pour notre obéissance ?

Deutéronome 28 :1-2 (LSG) « Si tu obéis à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu : »

La suite de ce passage jusqu’au verset 14 est une symphonie parfaite de la bénédiction. C’est peut-être l’un des passages les plus aimés et les plus déclarés de la Bible, et l’on a tôt fait d’oublier le « Si » de départ.  Néanmoins, plusieurs utilisent ce passage pour prouver que la bénédiction est la conséquence de l’obéissance. Ce n’est pas totalement vrai pour nous chrétiens de la nouvelle alliance. Déjà, remettons le verset dans son contexte.

Ici, il s’agit des recommandations que Moïse fit de la part de l’Eternel au peuple d’Israël, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre possession de la terre promise. Nous sommes là dans la dispensation de la loi et tout devrait s’obtenir au mérite. La bénédiction était une conséquence directe de l’intégrité dans sa marche avec Dieu, de même la malédiction était prompte à sanctionner toute désobéissance. Mais nous aujourd’hui, nous sommes sous la grâce ; nous obtenons de Dieu des bénédictions moins parce que nous les méritons qu’en raison de l’œuvre salvatrice de Christ. En Lui, nous sommes déjà bénis de toutes sortes de bénédictions nous dit la Bible :

Ephésiens 1 :3 (LSG) « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! »

L’affaire est donc entendue depuis Golgotha : « tout est accompli ». Ce n’est pas maintenant que se jouent ta bénédiction et ta malédiction. Tu as été béni en Christ, alors même que tu ne connaissais pas encore le mot obéissance. Ces péchés qui mettaient un mûr de séparation entre toi et ton Dieu dont nous parle Esaïe 59:1-2 et l’empêchait de te bénir ont été expiés à la croix et le mûr brisé. Le voile du temple qui privait le peuple de la présence de Dieu et qui se déchira (Luc 23-45), en est un parfait symbole. Tout est désormais question de ton positionnement : es-tu en Christ auquel cas tu es déjà béni, ou es-tu du monde encore sous la malédiction ? Si tu es en Christ, Dieu te bénit, pas parce que tu as obéi mais parce que Christ a obéi. Ce n’est donc pas toi qu’Il bénit à proprement parler mais Christ en toi. Maintenant allons plus loin.

Est-ce à dire que ce passage de Deutéronome 28 ne s’adresse plus à nous chrétiens de la nouvelle alliance ? Sinon comment le comprendre ? N’as t-on plus besoin d’obéir à Dieu sous la grâce ? Quel est le rôle de l’obéissance de nos jours ?

L’obéissance à Dieu est un principe éternel, sur la terre comme dans les cieux. Rien ne viendra jamais changer cela. Même si dans la nouvelle alliance ce n’est pas notre obéissance qui nous donne droit aux choses de Dieu, il n’en est pas moins vrai qu’elle nous permet d’en jouir. En effet, ce verset de Deutéronome nous révèle de façon très explicite les ennemis de la bénédiction. Beaucoup de choses à citer au rang de ces ennemis mais tout se résume en un seul mot : la désobéissance. Ce n’est pas ton obéissance qui te fait mériter la bénédiction de Dieu mais ta désobéissance t’empêche assurément d’en jouir. Cette fois nous n’obéissons plus pour être bénis, nous sommes déjà bénis si nous sommes en Christ ; nous obéissons afin que rien ne nous prive de la grâce de Dieu rendue disponible. Nous obéissons pour que rien ne nous empêche de jouir des bénédictions si chèrement acquises à notre profit par Christ-Jésus à la croix. Car plusieurs sont bénis, mais peu en vérité expérimentent la bénédiction dans leur vie quotidienne. Ton obéissance te fait posséder ton héritage et par la désobéissance, tu peux donner accès au diable pour dérober tes bénédictions, tuer ta destinée et te détruire complètement (Jean 10 :10). En pratique, lorsqu’il en a fini avec toi, tu es juste bon pour la casse. La mort et dans tous les domaines, est le salaire qu’il te donne pour ta généreuse contribution (par le péché de la désobéissance) à ta propre destruction.

Par ailleurs, la désobéissance retarde la manifestation des desseins de Dieu pour ta destinée. Elle te fait t’éloigner du sentier sûr que l’Eternel a tracé devant toi, pour emprunter des voies escarpées où les loups te guettent. Chaque fois que tu désobéis, tu compliques un peu plus ta vie (déjà bien compliquée en général). Mais il y a la désobéissance active, où tu décides de faire le contraire de ce que Dieu te prescrit dans Sa Parole et la désobéissance passive, où tu ne fais pas le bien qu’Il te recommande. Ne pas faire le bien, c’est déjà faire le mal en soi (Jacques 4 :17). Quoi qu’il en soit, que ce soit sous la loi ou sous la grâce, quand on désobéit, on le paie cash. Je n’ai pas besoin de te faire un dessein ; regarde à ta vie, tu sais de quoi je parle.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close