Search

Dieu, responsable de nos situations ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Alors qu’il était enthousiaste à l’idée de retrouver ses proches après plusieurs semaines d’absence, l’évangéliste trouva plutôt une maison bondée de monde, la mine abattue. À son entrée, sa fillette accourut en larmes s’agripper à sa jambe. Son épouse qu’il avait quittée enceinte avait rendu l’âme en essayant de mettre au monde leur nouveau bébé.

« Pourquoi Seigneur ? Pourquoi as-Tu laissé cela arriver ? Je T’ai confié ma maison pendant que je partais ramener Tes enfants perdus dans Ta maison. Pourquoi les miens s’en sont-ils allés ? Pourquoi n’as-Tu rien fait ? Où étais-Tu ? »

Le cri de ce missionnaire ressemble à celui de Marthe dans Jean 11 : 21 (LSG) « Marthe dit à Jésus: Seigneur, si Tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort ».

Où est Dieu lorsque nous traversons des souffrances ? N’a-t-Il pas tout pouvoir sur tout ? Ne pouvait-Il pas nous éviter pareilles situations ? N’est-Il pas ainsi responsable de ce qui nous arrive ?

Dieu n’a pas bougé.

La Bible nous enseigne que notre Dieu règne assis sur le Trône (Apocalypse 7:10). C’est à cette place qu’Il est assis pendant que les problèmes nous arrivent, et c’est aussi là-bas qu’Il était assis, pour regarder Son fils Jésus être cloué et mourir à la Croix, par des personnes qu’Il était venu sauver.

Le Seigneur aurait pu épargner Son Fils d’une mort à la Croix, libérer Joseph de sa prison, empêcher Daniel d’être jeté dans la fosse aux lions, Jérémie dans une citerne, et les trois jeunes hébreux dans la fournaise ardente, Il aurait pu éviter trois naufrages à Paul, mais Il ne l’a pas fait (Genèse 39 :20-22 ; Daniel 6 :16-23 ; Jérémie 38 : 6 ; Daniel 3 :1-26 ; 2 Corinthiens 11 :25). Il a permis que ces choses arrivent.

Jésus nous a avertis que nous allions souffrir dans ce monde (Jean 16 :33). Dans Luc 10 : 19, Dieu ne promet pas qu’il n’y aurait pas de serpents, de scorpions, de puissance du malin. Il nous a au contraire, donné le pouvoir de dominer sur les revers de la vie.

Nous ne choisissons pas la façon dont les évènements surviennent dans notre vie. Mais nous avons pouvoir en ce qui concerne la réponse que nous donnons face à ce qui nous arrive. La responsabilité de Dieu se limite au fait de permettre aux situations bonnes ou mauvaises de se produire et de les faire concourir à notre bien. Romains 8 : 28 (LSG) « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein. »

Faire concourir toutes choses à notre bien ne signifie pas que tout ce qui nous arrivera sur cette Terre sera bon. Une bonne partie des choses qui nous arrivent ici-bas, est soit mal soit mauvaise, mais le Seigneur réussit à en tirer du bien. Dans l’arbre généalogique de Jésus (Matthieu 1 :11-16), il est cité quatre femmes : Tamar, Rahab, Ruth et Bath-Shéba.

Tamar a usé de ruse avec son beau-père pour être enceinte de lui ; Rahab était une prostituée ; Ruth était une Moabite, elle a transgressé la loi en épousant un Juif. Bath-Shéba a commis l’adultère avec David provoquant la mort de son époux. Ces femmes n’avaient pas une bonne réputation, mais Dieu les a utilisées pour Sa gloire. De plus, Jésus est leur descendant.

Chaque souffrance a un but.

Aucun problème n’apparaît sans que Dieu n’en soit au courant, Il sait à l’avance tout ce qui arrive à Ses enfants.  C’est ainsi qu’Il veille à le transformer pour leur bien (Romains 8 :28-29) même si le diable et d’autres, cherchent constamment à leur faire du mal.

Psaumes 139 :16 (BDS) « Je n’étais encore qu’une masse informe, mais Tu me voyais et, dans Ton registre se trouvaient déjà inscrits tous les jours que Tu m’avais destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore. »

Rien ne survient dans nos vies au hasard ; notre Dieu souverain est au courant de tout. Nos défis ne sont que des difficultés qu’Il va utiliser pour permettre à Son plan de continuer à se dérouler en notre faveur. Il s’en sert tel un mégaphone, pour nous attirer à Lui, mais Il n’en est pas l’Auteur. La Bible dit dans Psaumes 34 :19 (BDS) « Car l’Eternel est proche de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont un esprit abattu. »

Parfois, c’est dans la souffrance que nous apprenons à mieux connaître Dieu. Lorsque la vie est belle, on se contente souvent de savoir des choses sur Jésus, de L’imiter, de Le citer. La souffrance cependant, nous permet d’apprendre des choses que nous n’apprendrions jamais autrement.

C’est dans les moments difficiles, alors que nous n’avons plus de solutions, alors que nous nous sentons totalement abandonnés et découragés, que nous nous tournons véritablement vers Dieu et Lui Seul. Nos prières passent de la superficialité, à l’authenticité et la sincérité véritable.

La responsabilité, un pouvoir créateur.

En rejetant la faute sur Dieu, nous acceptons le fait que nous ne pouvons rien faire pour agir sur la situation, tandis que prendre notre responsabilité par rapport à ce qui nous arrive, met entre nos mains un formidable pouvoir créateur, pour collaborer avec Dieu, pour l’accomplissement de Ses projets dans nos vies. Nous passons d’un état d’esprit d’impuissant observateur, à celui d’une personne capable d’agir avec Dieu sur les événements, pour les transformer.

Notre responsabilité tient à notre attitude face à l’épreuve, de l’interprétation que nous faisons de tout ce qui nous arrive. À dire vrai, les évènements ne sont que ce qu’ils sont, des évènements. C’est nous qui les étiquetons bonnes ou mauvaises expériences, car d’un bonheur peut naître un malheur et vice-versa. Ceux qui se confient en Dieu, Lui font confiance pour changer toute chose en leur avantage.

Pour faire de notre vie un délicieux gâteau, nous avons besoin du sel, de la farine, des œufs, du sucre, de l’huile et du feu. Nous n’obtiendrons jamais un goût de gâteau en consommant séparément chaque élément. En mélangeant toute la farine au reste, et en faisant cuire la pâte, le résultat nous surprendra. De même, si nous confions chacune de nos expériences au Seigneur, Il saura en faire sortir du bien.

Nous avons toujours le choix ; c’est notre pouvoir, notre responsabilité. Nous pouvons continuer de nous plaindre, rejeter la faute sur Dieu ou les autres, ou décider de mettre notre confiance en Dieu, agir, et assumer la pleine responsabilité de notre vie. C’est la responsabilité de Dieu de savoir tout ce qui nous arrive, au point de tout faire concourir à notre bien. Et c’est notre responsabilité de choisir comment nous appréhendons et vivons ce qui nous arrive, en mettant toute notre confiance en Dieu.

Deutéronome 30 : 19 (LSG) « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité ».


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close