Search

Dieu s’intéresse t-Il à mes études ?

Plusieurs ayant connu Jésus-Christ, ont décidé d’abandonner leurs études sous prétexte de ne plus vouloir bénéficier du système éducatif que leur sert ce « monde » qui a renié leur Seigneur. Ainsi, associent-ils les études au mal, à l’orgueil de la vie, à la vanité, bref à tout ce qui déshonore Dieu. La plupart prenne l’exemple de Moïse pour justifier ce choix.

En effet, Moïse a été instruit dans toute la science des Egyptiens  pendant  quarante ans, et le fait « qu’il  devint un homme dont la parole et les actions  avaient des effets remarquables », ne l’a pas qualifié pour le service de Dieu (Cf. Actes 7). Il a dû passer quarante autres années comme berger dans le Pays de Madian, à l’école de Dieu, se dépouillant ainsi de tout l’orgueil qu’il avait reçu de son éducation au pays Egypte. C’est alors qu’il a été enrôlé dans son grand ministère, celui de délivrer le peuple d’Israël de son bourreau l’Egypte et ensuite de le conduire à travers le désert vers la terre promise.

Si nous nous en tenons à cet exemple, nous pourrions être tentés conclure que les études sont en réalité une autre arme du diable, pour éloigner les hommes loin de la pensée de Dieu à leur endroit. Mais ce serait une conclusion prise à la hâte.

S’il est vrai que faire ou ne pas faire des études n’empêche en aucun cas Dieu d’accomplir Ses plans dans la vie de Ses enfants, il n’en demeure pas moins vrai qu’à travers l’éducation qu’ont reçue Ses enfants dans le monde, Dieu accomplit Ses plans d’amour envers l’humanité. De ce fait, je peux affirmer que Dieu s’intéresse à nos études. Oui Il s’intéresse au choix des filières académiques et socioprofessionnelles de Ses enfants. Il s’intéresse même au rendement de nos études et mieux, Il s’intéresse aux débouchés futurs. C’est pourquoi Sa volonté dans cet aspect de notre vie doit être préalablement requise.

Jean 17. 15-17 (Darby) «  Je ne fais pas la demande que Tu les ôtes du monde, mais que Tu les gardes du mal. Ils ne sont pas du monde, comme Je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par la vérité ; ta Parole est la vérité. »

Nous sommes des citoyens de la cité céleste en pèlerinage dans ce monde, dont son  prince le diable (Cf. Jean 16.11 ; Éphésiens 2.2) à la mainmise sur tous les domaines d’activités, y compris  le domaine éducatif. Par conséquent, pour user de ce monde, de son éducation, nous devons respecter certains principes à savoir :

1. Connaitre la volonté de Dieu pour le choix d’une orientation scolaire

« Seigneur que veux-tu que fasse » (Cf. Actes 9.6) ? Toujours demander la volonté de Dieu avant de se lancer dans une entreprise devrait être un réflexe pour tous les croyants. Ce faisant, on s’éviterait des conséquences d’un chemin de propre volonté. Le choix d’une orientation éducative pouvant impacter de façon positive ou négative la mission d’un enfant de Dieu sur cette terre, il est donc nécessaire de rechercher  la pensée de Dieu dans ce domaine de notre vie.

Si nous avons  alors le « feu vert » de notre Dieu par rapport à une orientation éducative, nous avons l’obligation de nous appliquer et de nous soumettre à ces programmes scolaires, dans la limite où ils ne blasphèment pas la Parole de Dieu. Tout doit être consommé et sanctifié sur la base de la Parole. C’est pour cela que le chrétien doit premièrement connaitre la pensée de Dieu et être à l’écoute du Saint-Esprit pour  détecter toutes les ruses du diable dans les programmes scolaires que lui offre le monde.

2. Ne pas s’arrimer aux standards de ce monde

Romains 12 :2 (Darby) « ne vous conformez pas au siècle présent… »

Les fils de ce siècle, font des choix éducatifs et professionnels en fonction des richesses matérielles ou de la gloire que cela peut produire. Ça ne devrait pas être le cas pour un enfant de Dieu.

Les choix d’une filière ou d’une carrière professionnelle ne devraient en aucun cas être motivés par des intérêts terrestres, voire charnels. Notre Seigneur nous y met en garde et nous avertis de ne pas « amasser des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille gâtent, et où les voleurs percent et dérobent » (Matthieu 6 :19), car ceci pourrait avoir pour conséquence, le refroidissement spirituel d’une âme rachetée pour Christ, qui alors aura du mal à porter des fruits pour Sa gloire.

Nous avons malheureusement ce genre de cas dans la maison de Dieu. Ces chrétiens qui par leurs orientations académiques et professionnelles ont recherché les richesses et la gloire de ce monde, et les ont eues. Mais se sont compromis dans bien de domaines et ont désormais honte de brandir leur drapeau céleste aux yeux du monde.

Matthieu 6 :21 (LSG) «  Là où est ton trésor, la sera aussi ton cœur ».

Si ton trésor c’est le Seigneur Jésus, ton désir sera de gagner plus d’âmes pour Lui à travers ton orientation scolaire. Tu auras des standards élevés dont le monde n’est pas digne, mais qui ont un grand prix aux yeux de Dieu.

3. Tenir compte de ses talents et dons pour une bonne orientation scolaire

Ephésiens 4 :11 (Darby) « et Lui, a donné les uns comme apôtres, les autres, comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs ; en vue de la perfection des saints, pour l’œuvre du service, pour l’édification du corps de Christ »

Faire un choix académique et professionnel en fonction de ses aptitudes dans un domaine particulier peut être un atout considérable pour un enfant de Dieu. Ainsi, ajouter au don ou au talent de l’intelligence pour bien l’utiliser, pourrait  éviter de l’énergie partagée et accroître notre rendement  dans notre ministère. Aussi, ceci évitera toutes compétitions dans le corps du Christ si chacun reconnaissait ses dons et ses talents et s’y dévouait sans tenir compte de l’apparent prestige d’un autre don ou talent que le nôtre.

Ainsi, le médecin par exemple qui soigne les corps malades, ne pourra pas se vanter d’être plus utile qu’un pasteur qui s’occupe des âmes. Parce qu’il aura compris que le gain n’est pas en termes de matériel, mais plutôt en terme spirituel. Et Dieu s’attend à ce que nous exercions et valorisions nos talents et dons pour Sa gloire.

Pour terminer, nous ne devrions pas négliger le fait que nos études sont importantes aux yeux de Dieu parce que grâce à elles, nous accédons au monde de l’emploi et avons un salaire qui nous est utile non seulement pour les besoins de l’Eglise, mais aussi pour nos propres besoins, parce que « l’ouvrier mérite son salaire » (Cf. 1Timothée.5.18) et notre Seigneur aime voir Ses enfants jouir des fruits de leur travail et Il se plait également  à les bénir aussi à travers ce canal. Par ailleurs, les études permettent aux enfants de Dieu d’accéder à des sphères de grande responsabilité où le sort de la société se décide. Ils peuvent alors y manifester la Gloire de Dieu en s’opposant à ce qu’on engage la société dans des dérives.

Nous ne sommes pas tous appelés au sacerdoce et plusieurs sont appelés à rendre un Ministère dans le séculier, et pour cela, il faut faire des études. Si donc le Seigneur ne nous donne pas un ordre exprès d’arrêter avec les études pour nous consacrer à une oeuvre particulière, nous sommes donc encouragés à étudier et à aimer les études. Mais nos choix devront avoir uniquement pour objectif, la gloire de Dieu. Amen ! 

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close