Search

Dieu varie-t-Il en fonction des différences de culture ?

 Nous avons déjà certainement entendu cette expression une fois dans notre vie : « On ne naît pas chrétien, mais on le devient ». Cela sous-entend qu’avant d’être chrétien, nous appartenons au monde qui est un ensemble de  continents, pays, cultures, traditions, races, personnes et personnalités, etc. Par conséquent, chaque âme qui vient au Seigneur, traîne avec elle un background culturel lié à son environnement naturel, qui affecte d’une façon ou d’une autre sa personnalité, qui à son tour affecte son environnement local et la roue tourne.

Ceci entraîne une diversité et différence dans le monde chrétien. Et alors, on se rend compte que ce qui est perçu comme une abomination dans notre assemblée locale, est accepté voire normale dans une assemblée d’une autre localité. On en vient à  se demander si Dieu varie en fonction des cultures ? Sa Parole n’est t’elle pas unique et n’a-t-elle pas pour but de nous rendre Un en Lui ? (Cf. Jean 17.22).

Dieu demeure Le même en tout lieu

Malachie 3 :6 (Darby) « Car moi, l’Eternel, Je ne change pas.. »

Nous ne devrions jamais douter de l’immuabilité de notre Dieu. Oui, « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement » Hébreux 13 :8 LSG. Le fait que notre société est en perpétuelle mutation, n’affecte en aucun cas Sa stabilité. En notre Dieu, « il n’y a ni changement ni ombre de variation » dit Jacques 1 :17 LSG. Il reste le même et Sa Parole demeure éternellement (Cf. 1 Pierre 1.25). Nous ne devons pas Lui imposer notre rythme de vie ; c’est à nous de marcher à Sa suite et non le contraire. De ce fait, nous ne devrions en aucun cas tolérer « l’esprit du monde » dans notre vie quotidienne. La vie d’un enfant doit être sanctionnée par la Parole de Dieu et non par son environnement mondain ou même par ses leaders. En effet, s’il est vrai que nous devons imiter la foi de nos dirigeants, nous devons aussi nous rassurer que ceux-ci ont pour modèle le Seigneur Jésus-Christ, comme c’était le cas de l’apôtre Paul (1 Corinthiens 11.1)

1 Jean 4 :1 (LSG) « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes son venus dans le monde. »

Nous vivons une époque où, tout le monde veut enseigner : nous avons les coachs de vie qui pullulent sur les médias sociaux donnant leur opinion ou point de vue sur une certaine « meilleure » façon de vivre. Et bien évidement, parmi eux, il y a ceux qui disent des choses édifiantes et qui boostent les esprits. Mais j’aimerais quand même nous encourager mes chers amis, à nous munir de notre tamis à trou fin qui est la Parole de Dieu, afin de ne point laisser passer les déchets dans notre esprit.

Nous avons aussi malheureusement les prédicateurs qui prêchent sur la possibilité de rester pur tout en vivant avec un petit ami, et qui au nom de l’amour, sensibilisent sur la tolérance envers l’homosexualité, et vont jusqu’à bénir de tels mariages dans leur communauté ! Quelle abomination ! Et que dire de tous ces ministres du chant, qui nous bénissent avec des puissantes louanges qui nous transportent au ciel, mais dont l’apparence est contraire à la recommandation de l’apôtre Paul dans 1 Timothée 2.9 qui exhorte les femmes à se vêtir avec « pudeur et modestie ».

N’oublions pas que l’être humain imite plus ce qu’il voit que ce qu’il entend. Le diable est bien conscient de cela, et il s’arrange pour que nous proclamions Dieu, tout en nous revêtant de « l’apparence de la  Jézabel » (2 Rois 9 :30). La belle époque où l’on ne distinguait rien que par l’accoutrement, une fille de Dieu d’une fille mondaine et bel et bien révolue. Ici je nous parle à mes sœurs ; il ne s’agit pas de négliger son apparence extérieure, loin de là.  Mais de prendre garde de pas aimer les frivolités des filles du monde, au point de reléguer au second plan notre belle « parure intérieure ». Notre apparence physique témoigne plus que nos paroles et même les incrédules perçoivent cela.

Matthieu 15:3 (Darby) : « … Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? »

L’environnement culturel dans lequel Dieu nous a placés pour témoigner de Lui, ne devrait en aucun cas nous faire revoir à la baisse la Sainteté de notre Dieu.  Tel Il est Saint au Cameroun, tel Il est Saint aux Etats-Unis. Et si Sa Parole dit que  « les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs » 1 Corinthiens 15:33, cela signifie que cette Parole est valable dans tous les coins du monde sans exception. Par conséquent, nous devrions marcher en étant conscients de cela. Le péché reste le péché d’un environnement à un autre, la culture ne peut pas changer cela. Nous ne devrions sous aucun prétexte privilégier notre culture et tradition au détriment de la Parole de Dieu, ce serait de l’idolâtrie.  

Dieu tient compte de nos différences culturelles

Nous devons reconnaître que s’il est vrai que Dieu ne varie pas en fonction des cultures, il n’en demeure pas moins vrai qu’Il tient compte des différences culturelles.

Romains 14 :5-6 (SEGOND 1910) « Tel fait une distinction entre les jours ; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu ; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.

Dieu aime la diversité dans l’unité. Il nous a crées avec des personnalités différentes les unes des autres. Nous avons nos préférences de goûts, de couleurs, de musiques, de saveurs culinaires, etc. Nous avons chacun une discipline de vie qui nous sied et nous nous sentons équilibrés et en harmonie avec ceux qui partagent les mêmes passions que nous.

En devenant chrétiens, nous gardons notre personnalité, notre originalité et consciemment ou inconsciemment nous recherchons la compagnie des  chrétiens qui partagent les mêmes valeurs que nous et c’est comme ça que se forment des communautés. C’est ainsi que nous verrons par exemple, les fidèles d’une communauté chrétienne s’abstenir de toute boisson ayant de l’alcool. Par contre, autre  communauté n’aura aucun souci avec les boissons alcoolisées prises à dose mesurée. L’essentiel c’est que tout se passe dans la sobriété.

Toutefois, il est important de respecter ces différences quand nous rendons visite a une communauté qui ne se sent pas à l’aise avec des choses qui pour nous ne sont pas un problème. Car« Il est bon de ne pas manger de chair, de ne pas boire de vin, et de ne faire aucune chose en laquelle ton frère bronche, ou est scandalisé, ou est faible. » Romains 14.21 DARBY.

Et aussi, nous ne devons pas regarder avec mépris, le frère qui se permet des choses qui en soi ne sont pas des péchés, mais que nous n’oserions pas tolérer dans notre vie. Ce que nous devons rechercher dans nos relations avec nos frères, quelles que soient nos différences culturelles, ce sont les « choses qui tendent à la paix et celles qui tendent à l’édification mutuelle. » Romains 14.19.

De tout ce qui précède, nous sommes encouragés à lire davantage la Parole de Dieu et la méditer, à rechercher une communion intime, profonde et personnelle avec Dieu et demander à l’Esprit Saint de nous éclairer et nous donner la force de garder Ses recommandations.

Car à la vérité : plus on marche à la suite de notre Seigneur, plus Il nous débarrasse des choses « permises mais pas utiles » (1 Corinthiens 10.23). Par conséquent, ce qu’Il va tolérer chez X, Il te l’interdira sûrement. Bien-sûr Dieu ne tolère jamais le péché, ce n’est pas de ça qu’il s’agit ici.  Il est absolument Saint. Glorifier Dieu devrait donc être notre seule et unique culture !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close