Search

Dieu veut ressusciter les mariages !

Aujourd’hui, deux mariages sur trois se terminent par un divorce. Pour le monde, c’est normal. Pourquoi s’enfermer dans une union qui ne fonctionne pas? Cette mentalité a infiltré nos églises, hélas. Il est vrai que le mariage n’est pas un chemin sans embûche, mais une chose est certaine, il a été institué par Dieu. Notre Père céleste ne veut pas que nous quittions le navire, ou que nous divorcions, peu importe les obstacles. Comme pour notre voyage terrestre, il a un plan de paix et de bonheur pour nos mariages.

La corde à trois fils

Nous ne sommes pas mariés devant les hommes seulement, mais surtout devant Dieu. Lui seul est la troisième corde qui rend inébranlable l’alliance. Notre mari ou notre épouse, n’est pas consacré(e) ? Il y a eu des mensonges ? Il y a eu des épreuves très difficiles qui ont laissé des traces que nous croyons indélébiles ? Rancœur, amertume se transformant peu à peu en mépris ? Il n’y a pas d’issue, nous disons-nous ? Et bien, le diable nous ment ! C’est justement quand nous cessons de nous battre humainement que Jésus se bat pour nous. Peu importe le passé, peu importe les racines de cette amertume, peu importe l’animosité qu’il y a entre nous, une seule vérité est valable pour nous enfants de Dieu, la Parole de Dieu, notre pain quotidien.

Dans Mathieu 19:6 (LSG) il est écrit : « Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint » (LSG). Si nous décidons de divorcer, alors nous limitons notre Dieu tout puissant, créateur de l’univers. Croyons-nous en un Dieu petit, ou en un Dieu de l’impossible, comme nous le présente l’Ecriture ? Jésus a ressuscité Lazare dans Jean 11:1-57 par la puissance du Saint-Esprit, Dieu Lui-même en nous. Le Saint Esprit vit en nous, Dieu est en nous ; Il veut ressusciter le mariage qu’Il a Lui-même institué. Dieu n’est pas un homme pour mentir ni un fils d’homme pour se repentir nous dit Nombres 23:19 ; croyons que la résurrection de nos mariages est une de Ses nombreuses promesses, pour que Son fardeau soit doux et léger.

Si Papa ne valide pas le divorce, Il ne valide pas non plus la souffrance dans notre âme et notre cœur. C’est un Père bon et parfait, doux et aimant. Il n’attend qu’une seule chose, que nous nous abandonnions totalement dans Ses bras, que nous mourrions à nous-même, afin qu’Il puisse travailler la terre de notre union. En nourrissant la colère, la frustration, qui glorifions-nous ? A qui faisons-nous du mal ? La rancœur est comme du cyanure qui coule dans nos veines, entraînant maladies et troubles divers. Peu importe ce qu’il s’est passé, Papa veut nous aider, mais il va falloir commencer par libérer le pardon dans notre union. Cela est intentionnel, et il n’y a pas non plus de pardon réellement relâché, sans le verbaliser face à la personne, d’autant plus notre époux ou notre épouse.

Notre conjoint n’est pas un meurtrier, mais simplement un humain qui pèche, tout comme nous d’ailleurs ! La Parole de vie nous l’atteste dans 1 Jean 10 (LSG) : « Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et Sa parole n’est point en nous. » Notre époux ou notre épouse nous a fait beaucoup de mal ? Et bien nous lui en avons fait aussi, forcément. Une fois le pardon relâché, alors la trinité peut se mettre au travail. Nous avons fait notre part humaine, mais il est nécessaire de faire notre part dans le spirituel.

Mener un combat stratégique dans le secret

Qui n’a pas vu le film WAR ROOM ? En tout cas, il est un exemple parfait du pouvoir de la prière et du pardon. Mais ce combat doit être stratégique, et comme tout combat spirituel, notre chair devra être dominée. Paul nous le dit dans Romains 13:14 :  » Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises. » Lorsque l’envie de rentrer dans une grosse colère ou de vomir verbalement toute la rancœur que nous portons s’annonce, nous devrons puiser la force dans l’amour de Christ en nous, pour résister à cette tentation. Nous devrons dominer notre chair, la faire taire, et aller nous réfugier dans notre lieu secret pour déverser ces blessures au pied de la croix. Le but n’est pas de rajouter de la rancœur sur la montagne d’amertume que nous avons déjà emmagasinée. Une fois cette habitude prise, il faudra aussi attaquer la partie cachée de l’iceberg.

L’accumulation de frustrations, de blessures, d’incompréhensions, de non-dits devra être remuée, et clouée sur la croix. Il ne s’agit pas de remuer la douleur, mais de faire équipe avec le Saint-Esprit afin qu’Il déloge la douleur, qu’Il déloge le poison que nous avons accepté et entretenu. Crois-moi, pour l’avoir vécu, Il va te mener vers des pistes insoupçonnées et insoupçonnables, parfois si mineures pour notre raisonnement mais si majeure pour notre âme. Là aussi, il faut volontairement s’abandonner au Saint-Esprit, et ne pas Le bloquer. Faire équipe signifie ne pas balayer les souvenirs si infimes soient-ils, mais les accepter et les déposer aux pieds du trône de la Grâce, dans nos moments de prières.

J’ai vécu une résurrection de mon mariage, et je peux te certifier que seul le consolateur peut mener à bien cette tâche. J’ai accepté de garder le silence, face aux attaques mais aussi face aux copines. J’ai accepté de ne pas demander l’avis de mes amies ou de mes sœurs qui auraient pu par compassion humaine ne faire qu’attiser les querelles. J’ai accepté de remettre cela entre les mains de l’alpha et l’oméga, qui sonde mon cœur mais également celui de mon époux. Je peux t’affirmer que si au début de la guérison de mon âme, mon mari était coupable, j’ai au fur et à mesure pu comprendre que bien des blessures étaient présentes bien avant son arrivée dans ma vie ; mais mon meilleur ami le Saint-Esprit ne s’est pas arrêté là. Il m’a montré tout le mal et toutes les blessures que j’avais pu causer dans le cœur de mon époux. Une profonde repentance me saisis alors durant deux semaines. Voilà ce que j’ai fait, sous la direction du Saint-Esprit, et nous avons vécu un ravivement de flamme intense et divin. Notre famille est désormais dans la paix, toutes les sphères de notre mariage ont été miraculeusement débloquées : intimité, finances, complicité, communication. Il y a parfois des désaccords, ou des mini tempêtes mais nous sommes soudés comme jamais auparavant.

Ce miracle est disponible pour toi aussi, pour ton couple. Si nous doutons de notre épouse ou de notre époux, alors il y a une seule personne en qui nous ne pouvons douter : c’est le Saint-Esprit. Remettons-Lui la santé de notre mariage. Confions-Lui nos douleurs, nos actes, nos paroles et croyons fermement qu’Il agira. Il renouvellera nos forces afin que, comme dans Ezéchiel 37:7, nous prophétisions sur les os desséchés de notre mariage. Il reprendra vie, force et vigueur dans le nom puissant de Jésus Christ, car c’est la volonté de Dieu. Les créatures ne peuvent mettre un point final, là où le Créateur n’y a même pas songé.

4 comments

  1. Bonjour,
    Mais pour les séparations alors: c’est adire on n’était pas marié, on a 2 enfants. Par contre je ne le supportais plus pas de travail et ce depuis des années, sans chercher je précise…Et puis même je me rends compte que l’on ne se comprend pas du tout surtout spirituellement.

  2. Bonjour,
    Gloire à Dieu pour ce témoignage puissant de qui Dieu est. Le mariage est une institution sacrée qui a été bafouée tout comme le sabbat du 7ème jour. Ces deux institutions divines sont des cadeaux de Dieu à l’homme pour son bonheur. Au sujet du mariage, le Seigneur nous donne le cadre dans Ephésiens 5 et je sais pour avoir infidèle à sa Parole que la clé du succès se trouve dans ce passage. Merci Seigneur de m’avoir restauré à de nombreuses reprises et de nous avoir permis ma femme et moi de persévérer grâce à ton Saint-Esprit. Amen

    Josué

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close