Search

Dieu veut utiliser les femmes aussi !

Aujourd’hui encore, certains s’appuyant sur le récit de la chute de nos premiers parents dans l’Eden, accusent à tort les femmes d’êtres les seules et véritables responsables des maux de l’humanité. Et le fait qu’elles essaient de mieux vivre leur vocation au sein de l’église résulterait de l’esprit du monde et mais non de Dieu.

Les pensées de Dieu sont différentes des pensées de l’homme

Esaïe 55 : 8-9 (LSG) « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées »

Il est évident que cette accusation ait ses effets sur la psychologie des femmes. Souvent, elles se laissent écraser sous ce poids qui pèse sur leurs épaules. Nombreuses sont celles qui acceptent volontiers cette réalité. Elles vivent avec l’impression d’être faibles ; ce qui est pourtant dans leur intérêt, nonobstant l’ignorance de certaines d’entre elles à cet sujet, car il est dit dans la Bible : « Dieu a choisi ce que le monde considère comme ridicule pour ridiculiser les sages, et il a pris ce qui est faible en ce monde pour humilier les forts. » (1 Corinthiens 1:27).

Dieu cherche des hommes, des femmes et même des enfants. Il veut leur permettre d’accéder à des visions et des révélations célestes pour être utiles à Son service. Il ne cherche pas que des gens forts pour l’aider à accomplir Son œuvre, mais surtout les faibles car tout est grâce : « Ma grâce te suffit, c’est dans la faiblesse que la puissance donne toute sa mesure. Aussi je me sens bien plus assuré dans mes faiblesses, car alors je suis couvert par la force du Christ.», a-t-Il dit en 2 corinthiens 12 : 9.

Contrairement à ce que l’on pense couramment, la femme est importante aux yeux de Dieu, elle faisait partie de Son plan d’amour pour le salut de l’humanité. Elle n’est en rien un être inférieur. Elle est en réalité une créature semblable à l’homme, une aide qui lui correspond (voir Genèse 2,18).

Des femmes dans l’histoire du salut

Issue d’une société patriarcale, l’Eglise se gêne d’appeler la femme dans le ministère ; mais cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas faire quelque chose pour l’avancement du Royaume de Dieu. Vouloir la réduire dans sa capacité, c’est tenter de limiter l’Esprit Saint qui souffle où Il veut, choisit donc qui Il veut, que l’on soit garçon ou fille, tel qu’il est mentionné ça et là dans la Bible et résumé dans la généalogie de l’Evangile de Matthieu (voir Matthieu 1,1-16), sans oublier les autres femmes héroïques, leaders, fortes et courageuses de l’Ancien Testament qui ont joué des rôles extraordinaires dans l’histoire du peuple d’Israël : Sarah, Rachel, Myriam la sœur de Moïse, Raab, Juge Deborah, Ruth, Esther, Marie la Mère notre Seigneur, pour ne citer que celles-là.

Dans la généalogie de Matthieu, il est intéressant de faire remarquer que Dieu se sert non seulement des femmes, mais de toutes les femmes, quelle que soit leur moralité. Epinglons quatre d’entre elles : Thamar, qui a tout fait pour garder la bénédiction de Dieu (Genèse 38) ; Rahab, une prostituée étrangère (Josué 2) ; Ruth, une autre étrangère à la conduite exemplaire, et la veuve d’Urie, la belle Batchéba, qui avait partagé le péché de David (2 Samuel 11,4-5). Ça prouve que :

« le Seigneur ne nous appelle pas pour ce que nous sommes, mais pour ce qu’Il est capable de faire de nous ».


Frantz Colimon

Dieu se sert encore des femmes aujourd’hui

Aujourd’hui encore, Dieu ne cesse pas d’utiliser des femmes: Heidi Baker se démarque de par son dévouement envers les démunis. Son ministère est accompagné de miracles et de guérisons. Paula White impacte également la nouvelle génération à travers son ministère. Pasteur, auteure et conférencière internationale, son enfance fut marquée par des abus, l’abandon et le rejet. En 2006 elle est classée parmi les cinquante chrétiens les plus influents aux États-Unis. Aujourd’hui elle annonce la Bonne Nouvelle aux pauvres, elle organise des croisades dans le monde entier dans l’objet de « délivrer des vérités spirituelles qui transforment des vies ». C’est en ces termes que Paula White, restaurée par l’amour de Dieu, décrit son ministère.  Il y a aussi Joyce Meyer, victime d’abus sexuels durant des années ; aujourd’hui elle est  l’une de ces femmes dont l’impact a bouleversé le monde chrétien. Elle parle sans cesse de la manière dont Dieu l’a libérée de l’amertume, de la colère, de la haine. La puissance de ce témoignage, par la grâce de Christ, touche les cœurs de ses auditeurs.

« Les hommes et les femmes ont des dons différents, des points forts différents et des points de vue et des penchants différents. C’est l’une des raisons fondamentales pour lesquelles nous avons besoin les uns des autres. Il faut un homme et une femme pour fonder une famille, et il faut des hommes et des femmes pour accomplir l’œuvre du Seigneur dans l’Église. Le mari et la femme qui œuvrent en justice ensemble se complètent. » a déclaré un auteur anonyme.

Les femmes peuvent être très utiles au sein de l’Église, car elles sont bourrées de talents, de capacités. Elles peuvent être très utiles à l’évangélisation, à l’enseignement, l’encouragement, l’intercession… Et il n’y a pas que ça à faire pour Dieu. Dieu cherche également des femmes pour servir leurs prochains, comme celles qui ont suivi le Christ l’on fait (Luc 8,1-3). Sa moisson est abondante, Son champ est vaste, mais il souffre d’une pénurie d’ouvriers (Matthieu 9,37). Tout le monde ne peut pas être évangéliste, tout le monde ne peut pas avoir une mission ad extra. Mais Dieu a besoin de nous pour nous envoyer; certains visiter les prisonniers et les hospitalisés, certains autres pour préparer à manger aux affamés ; d’autres pour prier avec ceux qui perdent le goût de vivre…

Deviens celle que tu es !

Femme, tu as du prix aux yeux de Dieu. Il veut t’utiliser, quelle que soit ta race, ta couleur et ton rang social… parce que dans le champ de Dieu, chacune de Ses créatures humaines a sa place, son rôle, sa partition à jouer. Arrête de dire que tu es une femme, que tu ne peux rien faire pour Dieu. Efforce-toi de trouver le moyen de mieux exploiter les dons, les talents et les capacités que Dieu a déposés en toi afin de mieux Le servir. Fleuris là où ton Créateur t’a plantée. Sois comme l’argile dans la main du potier. Ouvre tes yeux afin que tu puisses voir à quel point tu es précieuse à Ses yeux. Ouvre ton intelligence afin que tu puisses comprendre combien Il t’attend pour t’envoyer là où Il devrait aller Lui-même. Quitte ta robe de timidité et d’autisme qui t’empêche de briller. N’éteins pas l’Esprit de Dieu en toi : lève-toi et marche !

Bible utilisée : version virtuelle de « La Bible des Peuples », Bernard et Louis Hurault, Ed. du Sarment, Suisse, 2005.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close