Search

Dieu vous appelle-t-Il à Son œuvre dans un domaine donné ? Acceptez le fardeau de la Grâce !

Nous avons parfois tendance à penser que Dieu n’a aucun véritable projet pour notre vie, qu’Il n’a aucun plan en ce qui nous concerne, et que celui qui a fait toutes choses pour un but ne sera pas choqué de nous voir continuer à suivre nos propres plans, sans égards pour Ses desseins. Rien n’est plus faux. Car, loin du plan de Dieu, le désarroi et la mort nous guettent.

Dans le livre de Néhémie, on découvre combien une profonde mélancolie avait envahi le cœur de cet échanson du roi Artaxerxès, quand l’Éternel lui fit porter le fardeau de la reconstruction des murailles du temple de Jérusalem. Aussi, dans Néhémie 1 :3-7 la Bible déclare : «  Ils me répondirent : Ceux qui sont restés de la captivité sont là dans la province, au comble du malheur et de l’opprobre; les murailles de Jérusalem sont en ruines, et ses portes sont consumées par le feu. 4 Lorsque j’entendis ces choses, je m’assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux, 5 et je dis : O Éternel, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements ! 6 Que ton oreille soit attentive et que tes yeux soient ouverts : écoute la prière que ton serviteur t’adresse en ce moment, jour et nuit, pour tes serviteurs les enfants d’Israël, en confessant les péchés des enfants d’Israël, nos péchés contre toi; car moi et la maison de mon père, nous avons péché. 7 Nous t’avons offensé, et nous n’avons point observé les commandements, les lois et les ordonnances que tu prescrivis à Moïse, ton serviteur ».

Avez-vous déjà éprouvé pareille mélancolie vous aussi ? Avez-vous déjà ressenti une soif vous monter au cœur, au point de vous pousser constamment à vouloir vous occuper de votre prochain, de votre entourage, à venir en aide à ceux qui souffrent, à ceux qui sont dans le besoin, à trouver une solution à une injustice, à résoudre des problèmes autour de vous, à apaiser la douleur dans les cœurs des personnes qui vous entourent, à faire disparaitre la frustration autour de vous, à mettre fin à plusieurs abus qui ne cessent de se perpétrer autour de vous, à chercher à mettre fin aux souffrances émotionnelles et physiques de vos proches, etc. ? En fait, Il s’agit du fardeau de Dieu. Celui-ci crie très fort en vous, comme ce fut le cas hier, dans le cœur de Néhémie.

Tout fardeau de Dieu que nous ressentons ou transportons, et qui ne cesse d’envahir notre cœur ainsi que nos pensées, cache en fait une mission divine que le Seigneur nous confère. Et cette mission transporte une grâce spéciale que le Père de toute grâce a mise à part pour nous, laquelle nous permettra de nous occuper activement et premièrement des intérêts du royaume des cieux, ce qui nous permettra par la suite d’être propulsés plus loin dans le couloir de notre destinée, par la grâce, au moyen de la foi. Le fardeau que Dieu dépose en nous a donc pour but de nous emmener à chercher Sa face plus que toute autre chose, en nous emmenant à sortir de notre bulle et de notre enfermement, afin de nous connecter aux battements du cœur de Dieu.

Nous pourrions penser que ce fardeau n’est ni important ni urgent, mais nous aurions tort. Nous pourrions penser aussi que d’autres s’en occuperont, mais ça n’est malheureusement pas tout le monde qui en est sensible. Ça n’est pas tout le monde qui choisira d’offrir sa vie à Christ pour voir la manifestation de la solution que transportait ce fardeau. Certains n’en ont jamais eu conscience. D’autres pourraient en être conscients, mais choisir de l’ignorer ou de le banaliser. D’autres encore pourraient en être conscients mais choisiront constamment de le reporter à plus tard. D’autres enfin pourraient se transformer en motivateurs, en faisant du mieux qu’ils peuvent, sans pouvoir nous apaiser en profondeur ce cri de cœur en nous.

En fait peu importe la bonne volonté ou la bonne foi de nos proches et connaissances, aucune aide externe ne pourra réellement nous apaiser au point de faire disparaître ce fardeau en nous. Il en est ainsi simplement parce que c’est la grâce de Dieu, cachée derrière ce fardeau, qui renferme la puissance nécessaire et capable de nous aider à atteindre la cible que Dieu a mise devant nous, en nous faisant faire exactement et uniquement ce que Dieu attend de nous, en une saison donnée. Dans Zacharie 4 : 6-7 la Bible déclare : «Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole que l’Éternel adresse à Zorobabel : Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. 7 Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie. Il posera la pierre principale au milieu des acclamations : Grâce, grâce pour elle! ».

C’est donc la grâce qui nous rend capable d’aplanir les différentes montagnes que le fardeau dresse devant nous. C’est encore la grâce qui se cache derrière le fardeau que nous transportons, qui fera de nous des ambassadeurs de Dieu sur terre, elle qui nous a d’abord permis de renoncer à notre vie pour prendre celle que le Seigneur Jésus nous offrait, au début de notre marche dans Son royaume.  Aussi, dans Éphésiens 2 :8-9 la Bible déclare : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie ». Elle est aussi là pour nous rendre inébranlables, selon que dans 1 Pierre 5 :10 la Bible rajoute : « Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à Sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera Lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables »

Le fardeau de Dieu devrait donc nous rendre plus conscients du sacrifice que nous devons consentir chaque jour, pour pouvoir porter beaucoup de fruits pour Sa gloire. En effet, dans Jean 15:8, le Seigneur Jésus dira justement : « Si vous portez beaucoup de fruits, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples ».

Il y a cependant un danger qui guette chacun de nous. Si nous refusons de porter le fardeau que Dieu a déposé sur nos épaules, si nous refusons de nous en occuper, si nous refusons de marcher par l’obéissance au Rhema qui l’entoure, nous risquons de voir notre cœur de chair se transformer en cœur de pierre, en plus de passer à côté de la volonté de Dieu, avec toutes les conséquences néfastes que cela peut occasionner, de demeurer loin du plan de Dieu. Dans Jean 15 :6 le Seigneur Jésus dira :  » Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent ». Ignorer et banaliser le fardeau de Dieu nous expose aussi à une longue sécheresse et un long désert, lequel nous privera des fleuves d’eau vive censés couler de notre sein vers les autres, en plus de nous maintenir nous-mêmes à flot en faisant de nous une terre verte et fertile (Jean 7:38), ou encore des vases utiles pour notre Maitre.

Dans Galates 6:2 la Bible déclare : « Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ ». Dans Galates 5:13 la Bible dit aussi : « Frères et sœurs, c’est à la liberté que vous avez été appelés. Seulement, ne faites pas de cette liberté un prétexte pour suivre les désirs de votre nature propre. Au contraire, soyez par amour serviteurs les uns des autres ». Dans Philippiens 2 :3 la Bible déclare enfin : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes ».‎

Vous n’aviez peut-être pas fait attention au fardeau de Dieu dans votre vie jusqu’ici, mais Dieu continue de vous attendre au carrefour de votre destinée, pour faire de vous la solution aux problèmes de votre entourage et de votre époque. Sortez donc de votre confort actuel, et choisissez de renoncer à vos projets personnels comme Néhémie a su le faire jadis, lui qui aurait pu se contenter de continuer à servir le roi. Prenez la décision de devenir la personne que Dieu a prévue que vous deveniez en cette saison, par Sa grâce. Ce qui fera de vous un membre actif et incontournable du corps du Christ, dont les mains, les jambes, la bouche, les yeux ainsi que les oreilles ne cesseront de manifester pleinement Christ au milieu de sa génération.

Votre propre vie, ainsi que votre épanouissement spirituel, émotionnel et physique dépendent justement de cet esprit de grâce qui se cache derrière ce fardeau que Dieu a déposé en vous. Cet esprit vous permettra de prendre ce fardeau d’apparence difficile et insurmontable, afin de le résoudre avec la sagesse infiniment variée que vous conféra le Seigneur notre Dieu, qui fera de vous un canal privilégié, investi des pouvoirs célestes, afin de résoudre les problèmes difficiles de votre époque.

Dans Zacharie 12 :10 (cf Hébreux 10 :29) le Seigneur a pu dire : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un Esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né ». Nous aussi avons besoin de développer cette même attitude de cœur, face à plusieurs fardeaux de Dieu qui ne cesse de monter en nous. Pour y arriver, il nous faut apprendre à dépendre complètement et entièrement de la grâce, en tournant complètement et constamment nos regards vers Dieu, afin qu’Il nous utilise pour Sa gloire.

Dans Néhémie 1:11 le Serviteur de l’Éternel avait pu faire cette prière, quand le poids du fardeau de Dieu ne cessait de monter en lui : « Ah ! Seigneur, que ton oreille soit attentive à la prière de ton serviteur, et à la prière de tes serviteurs qui veulent craindre ton nom ! Donne aujourd’hui du succès à ton serviteur, et fais-lui trouver grâce devant cet homme (ou tous les hommes qu’ils doivent rencontrer pour mener à bien la mission derrière leur fardeau) ». Dans Néhémie 7 :1, on voit comment l’Eternel lui permit de mener à bien ce projet  : « Lorsque la muraille fut rebâtie et que j’eus posé les battants des portes, on établit dans leurs fonctions les portiers, les chantres et les Lévites ». Dieu avait donc atteint Son but à travers le fardeau qu’Il avait fait peser dans le cœur de Son serviteur Néhémie. Nous aussi devrions en faire autant, dans plusieurs domaines de notre vie.

Faisons donc cette prière : « Seigneur Jésus, aide-moi à renoncer à mes projets et mes plans faits en dehors de Ta volonté. Aide-moi aussi à renoncer à mon confort et à ma volonté. Je voudrais devenir plus conscient de Ton fardeau dans ma vie et autour de moi. Aide-moi à soupirer pour la grâce que ce fardeau cache et transporte, afin de pouvoir mieux Te servir Toi ainsi que Ton royaume, mais aussi pour mieux servir mon prochain. Aide-moi à le faire avec une humilité d’enfant, en regardant les autres comme étant supérieurs à ma propre personne. Transforme-moi donc en vase utile dans ma génération, toi qui m’as sauvé par la grâce, sans égard à mes bonnes œuvres. Je prie que Ton fardeau me rende toujours conscient des intérêts de Ton royaume avant toute chose dans ma vie, et je prie aussi que ce fardeau me fasse porter beaucoup de fruits qui te glorifient, dans le nom puissant de Jésus. Amen ».

1 comment

  1. je suis profondement touché par cet enseignement.moi qui depuis longtemps lutte avec le fardeau que Dieu met sur mon coeur.je fais tant de projets avant de commencer.je traverse un long désert sans comprendre que d’autres n’attendent que moi.je me lance.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close