Search

Enfants : les propulser vers leur destinée.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Tout ce que nous possédons dans la vie ne nous appartient pas. Le conjoint, le travail, les dons spirituels, et même les enfants ne nous appartiennent pas non plus. Nous ne sommes que des administrateurs des biens de notre Père Céleste. Cependant, Il nous fait assurément confiance pour nous confier la précieuse vie de Ses enfants. Que faire d’une telle responsabilité ? Quand Dieu confia le jardin d’Éden à Adam, Il lui donna deux instructions : le cultiver et le garder. Alors comment cultiver et garder nos enfants afin de les propulser vers sa destinée ?

Je cultive mon enfant.

Tu dois sûrement te demander que signifie cultiver son enfant ? Cultiver est l’acte de développer, d’entretenir ou de former quelque chose ou quelqu’un, dans l’objectif de produire un résultat probant. C’est exactement la même chose que nous devrions faire aussi avec les enfants.

Jérémie 1 : 5 (LSG) « Avant que Je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, Je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, Je t’avais consacré, Je t’avais établi prophète des nations. »

Dieu avait déjà tout prévu pour chacun de nos enfants, avant même leur premier souffle sur terre. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Il nous les a confiés. Aussi, Il attend de chacun de nous, parents, de cultiver nos enfants afin de pouvoir déployer tout le potentiel qu’Il a déposé en chacun d’eux. Car, ce qui permet à une graine de croitre correctement, c’est principalement son environnement ainsi que sa nourriture.

Luc 8 :5-8 (LSG) « Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. Une autre partie tomba sur le roc : quand elle fut levée, elle sécha, parce qu’elle n’avait point d’humidité. Une autre partie tomba au milieu des épines : les épines crûrent avec elle, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre : quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! »

Dans cette parabole du semeur, nous réalisons que l’environnement est primordial et déterminant. Pourquoi ?

Si je plante une graine dans du béton par exemple, et que je l’arrose soigneusement, c’est-à-dire comme il se doit, il y a très peu de chance qu’elle grandisse. Il se trouve qu’en tant que parent, Dieu t’a aussi défini(e) comme l’environnement le plus propice au bon développement de ton enfant, gloire à Son Saint Nom. Il est donc important que l’environnement familial soit représentatif de la gloire de Dieu. En effet, c’est dans la présence de Dieu que ton enfant peut croître de manière glorieuse. C’est la raison pour laquelle Dieu plaça Adam dans le jardin d’Éden après l’avoir créé. “Éden” signifie la présence de Dieu. C’est donc au sein d’une famille où règne la présence de Dieu, que ton enfant se définira comme une personne, au point de développer sa propre identité. De plus, l’environnement familial que tu lui fournis déterminera aussi le type de comportement que ton enfant aura au sein de la société. Si tu l’exposes à l’insécurité ou l’humiliation, il y a fort à parier que ton enfant puisse facilement développer de la timidité, ou même la peur, alors qu’il est peut-être appelé à prophétiser sur les nations.

2 Timothée 1 :7 (LSG) « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. »

La nourriture que tu dois lui donner, elle, va d’abord dépendre des instructions données par l’Éternel. C’est la raison pour laquelle, en tant que parent, il est indispensable de cultiver une communion permanente avec le Saint-Esprit. Car tu pourrais avoir plusieurs enfants, mais Dieu n’a pas forcement prévu la même destinée pour chacun d’eux. C’est donc en fonction de l’objectif à atteindre que la nourriture pourra différer ou varier d’un enfant à un autre. Tu devras peut-être insister plus sur un point avec un plutôt qu’avec un autre, avec ton premier enfant mais pas forcément avec le deuxième, etc.

Juges 13 : 4-5 (LSG) « Maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur. Car tu vas devenir enceinte et tu enfanteras un fils. Le rasoir ne passera point sur sa tête, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère ; et ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins. »

Ensuite la nourriture pourrait être constituée des différents types de valeur à transmettre à ton enfant. Attention ; sache que ce que tu célèbres détermine ce que tu valorises. Les valeurs de Christ doivent être les valeurs principales que tu transmets à ton enfant. De grâce, n’abandonne pas cette tâche à l’école : ce n’est pas le rôle de l’école de lui apporter des valeurs. C’est la famille qui produit la société et non le contraire. Justement, l’amour de Dieu est ce qui nous distingue du monde. C’est la raison pour laquelle les valeurs de Christ doivent être transmises au sein de la famille dès le plus jeune âge. Je vais prendre un exemple assez féminin : si tu souhaites faire pousser tes cheveux, tu vas principalement en nourrir la racine, tout en protégeant les pointes pour limiter la casse. Une fois que les pointes sont trop abimées, il ne te restera plus qu’une chose à faire : les couper afin de recommencer. C’est la même chose pour les enfants ; Il faudra constamment recommencer à transmettre les bonnes valeurs, au besoin. Tu n’as pas idée du nombre d’adultes qui sont encore impactés par ce qu’ils ont pu voir, entendre, subir ou apprendre quand ils n’avaient que 5 ans. Alors gagnons du temps en posant les bons actes pour aider nos enfants dans leur marche vers leur destinée, et posons les bons fondements dès maintenant !

Proverbes 22 :6 (LSG) « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas. »

Apportons-leur aussi des valeurs qui leur permettront non seulement de grandir mais aussi de s’améliorer. L’objectif d’un parent est non seulement de bénir son enfant, mais également de le préparer à devenir une source de bénédiction pour d’autres. Il est donc important de le cultiver sans cesse afin qu’il soit utile au plus grand nombre, en étant une bénédiction pour les autres. Alors, comme dans la culture de n’importe quelle semence, il peut arriver qu’il y ait des éléments internes, ou externes, qui viennent perturber sa croissance, on comprend alors mieux pourquoi Dieu demanda aussi à Adam de garder le jardin d’Éden, en plus de le cultiver.

Je garde mon enfant.

L’action de garder fait référence au fait de protéger et de préserver ce que Dieu nous as confié.

Matthieu 26 :41 (LSG) « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. »

Si tu nourris ton enfant dans un environnement de qualité mais que tu n’es pas vigilant, la tentation pourrait avoir raison de lui. La vigilance ne s’applique pas seulement au danger mais également aux changements de saisons.

1 Corinthiens 3 :2 (LSG) « Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter ; et vous ne le pouvez pas même à présent. »

L’apôtre Paul parle de nourriture liquide et solide qui font référence à différents stades de croissance. Si tu donnes de la nourriture solide à un enfant de très bas âge, il y a de fortes chances qu’il s’étouffe avec. En cultivant la vigilance, tu pourras facilement discerner les différentes saisons par lesquelles ton enfant passe, de manière à te réajuster et ainsi préserver ce que tu as déjà accompli en lui, par le passé. Il y aura par exemple des périodes où l’enfant aura moins besoin de toi, et ce stade sera très important pour l’aider à développer son autonomie. A ce moment-là, il ne faut surtout pas penser que sans toi, il n’y arrivera jamais, au point de commencer à lui mettre une trop grande pression ; non, ce n’est pas le but. N’oublie jamais quelle est ta source et quel est ton but. Ta source c’est Dieu, et ton rôle consiste à élever l’enfant qu’Il t’a confié selon Ses voies. Par conséquent, assurément, Il te donnera aussi les moyens d’accomplir cette noble tâche. Garde donc en tête que ton but final consiste à cultiver et garder jusqu’au temps marqué.

Habacuc 2 :3 (LSG) « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas. Si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement. »

Si tu veilles à toutes ces choses, lorsque ton enfant sera appelé à faire cavalier seul sur le chemin de sa destinée, il sera déjà bien préparé et bien équipé. Dieu ayant pour nous des plans de paix et non de malheur, je sais donc assurément que la destinée qu’Il a prévu pour ton enfant surpasse toute intelligence. Il se peut que tu fasses face à des challenges ou des échecs en cours de chemin, mais ce n’est pas bien grave. Sache simplement que la réussite est un cumul d’échecs et de succès. Et c’est par l’assistance du Saint-Esprit, et ton humilité à apprendre et dépendre de Lui, que tu pourras ainsi cultiver et garder ton enfant comme il se doit, afin de le propulser vers sa destinée glorieuse.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close