Search

Et si la souffrance n’était pas si désastreuse ?

De façon générale, la souffrance est considérée comme la conséquence du  mal. Cela est juste, parce que  même la bible  dit que la place de tous ceux qui pratiquent le péché  se trouve en enfer,  où une souffrance atroce les attend. Mais est-ce à dire que l’on est immunisé et protégé contre la souffrance si l’on fait tout son possible pour s’éloigner du mal ? Les précautions que l’on prend, les bonnes œuvres que nous pratiquons sont-elles la garantie que nous ne souffrirons jamais, ni sur terre, ni après la mort ? Considérons de plus près ces deux types de souffrances.

  La souffrance après la mort

Si nous considérons la  souffrance après la mort, la Bible nous dit clairement que ce n’est pas par nos bonnes œuvres que nous échapperons à la souffrance de l’enfer. Mais par la foi en Jésus-Christ.

Ephésiens 2 : 8-9 ( Louis Segond) « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

Attention ! cela ne veut pas dire non plus que nous devons continuer à vivre dans le péché et espérer échapper à l’enfer. Cela veut simplement  dire que les œuvres ne sont pas le critère primordial pour être sauvé. Maintenant si vous pensez être sauvés et continuez à pratiquer le mal, Dieu ne peut pas vous recevoir auprès de Lui parce qu’Il  a horreur du péché et ne peut cohabiter avec le mal. De toute façon, quand on a réellement Christ dans sa vie, on ne peut pas se plaire à pratiquer le péché. En effet, quand Christ nous sauve, lI nous libère aussi de l’esclavage du péché.

Romains 6 :18 ( Louis Segong)  » Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice  ».

La souffrance sur la terre

La plupart de chrétiens pensent que leurs bonnes œuvres peuvent et doivent leur épargner la souffrance. C’est pourquoi lorsqu’un chrétien souffre, ou vit un  malheur, on commence à s’ interroger sur sa vie. On cherche à savoir s’il n’a pas commis un péché. L’histoire de Job nous montre que ce ne sont pas nos bonnes œuvres qui nous protègent contre le malheur. En effet Job faisait tout pour s’éloigner du mal. Il prenait toutes les précautions pour ne pas enfreindre une seule loi. Il était très prévoyant et faisait des sacrifices pour ses enfants. Cependant, tout cela ne n’a pas empêché le malheur de l’atteindre. Job avait tellement mis sa confiance dans ses œuvres qu’il ne comprenait pas pourquoi le mal s’abattait sur lui.

Cela est valable pour nous aussi. Le plus souvent, nous mettons notre confiance dans nos bonnes œuvres qu’en Dieu. La motivation derrière nos bonnes œuvres n’est pas toujours l’amour ou le respect de Dieu, mais la peur de souffrir. Nous faisons  le bien juste pour  échapper à la souffrance. Nous pensons  avoir un mariage sans épreuves, une bonne santé, une entreprise prospère parce que nous nous éloignons du mal. On pense même que Dieu nous doit cela.

Il est vrai que dans Deutéronome 11, Dieu conditionne la bénédiction au respect de Ses commandements. Cependant, Dieu n’a jamais dit que nous ne souffrirons jamais. Personne n’aime souffrir (même pas moi !). Malheureusement, nul n’est à l’abri des épreuves. On peut faire tout pour être irréprochable devant Dieu et connaître quand même la souffrance. D’ailleurs, la souffrance présente même certains aspects positifs.

  • La souffrance nous fait comprendre notre faiblesse

Elle nous amène à compter sur Dieu et à dépendre de Lui. Elle  nous évite de tomber dans l’orgueil. L’exemple de l’Apôtre Paul est très éloquent. En effet, dans 2 corinthiens 12 : 7 ( Louis Segond), il dit ceci : «  Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir »

  • La souffrance nous forme et nous rend endurants

Tous les grands hommes de la Bible sont passés par la souffrance, pas parce qu’ils vivaient mal, mais cela faisait partie du processus de formation avant l’accomplissement de leur mission. Dieu a toujours été avec eux pendant ces moments et les a délivrés au moment convenable. En effet, Dieu ne nous a pas promis que nous ne souffririons jamais. Toutefois,Il nous a assuré qu’Il nous délivrera toujours en cas de malheur.

Psaumes 50 : 15 ( Louis Segond) « Invoque-moi au jour de la détresse ; je te délivrerai et tu me glorifieras »

Psaumes 34:20 (Louis Second), « Le malheur atteint souvent le juste; mais L’Éternel l’en délivre toujours »

Ne vous accrochez pas à vos bonnes œuvres. Accrochez-vous plutôt à Dieu. C’est Lui qui contrôle tout et fait concourir tout à votre bien. Nos bonnes œuvres ne nous protègent pas de la souffrance. C’est la grâce de Dieu et Son amour qui nous soutiennent.

Dieu vous bénisse !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close