Search

Être rejeté par le monde pour être ami de Dieu?

Notre place dans la société en tant qu’enfants de Dieu nous est clairement expliquée dans la Bible, ainsi dans 1 Rois 8:53 il est écrit :

« car tu les a mis à part, les séparant de tous les peuples de la terre, pour être ton héritage… »

 

Oui en tant que chrétiens nous avons été « mis à part » mais en plus de « mis à part » le verbe  « séparer » vient porter l’emphase sur cette réalité. Bien évidement nous ne sommes pas séparés physiquement du reste du monde car nous partageons le même lieu de vie mais si nous obéissons à Dieu nous nous apercevons qu’il y a quand même une séparation « morale » entre cette société et nous.

 

Car si nous voulons marcher avec Dieu et nouer avec lui une réelle relation, nous allons inévitablement essayer de « revêtir l’homme nouveau » et de devenir un meilleure personne et ce dans tous les domaines de notre vie, nous allons veiller à notre comportement comme Paul disait « Je traite durement mon corps, je le tiens assujetti… » (1 Corinthiens 9:27)

 

Cette discipline de vie n’étant pas commune de nos jours, cet état « d’homme nouveau » va nous faire nager à contre-sens dans l’océan de notre société actuelle qui prône l’égoïsme, la suffisance et  parfois même l’immoralité. Et par conséquent nous apporter un lot de critiques.

 

Jésus lui-même fut moqué et humilié lors de son passage sur terre, et ce malgré sa pureté,sa perfection et sa sagesse divine, il est la Vérité et il a été reçu comme folie dans ce monde. Si nous voulons le suivre il faudra être prêts à essuyer quelques échecs et humiliations car nous ne seront pas épargnés si lui ne l’a pas été, mais nous avons choisi la bonne part bien que certains ne le comprennent pas encore.

 

« Ayant donc ces promesses, bien-aimés, purifions-nous nous-même de toute souillure de chair et d’esprit, achevant la sainteté dans la crainte de Dieu » ( 2 Corinthiens 7:1)

 

Les évangiles de Luc, Matthieu et Marc nous mettent en garde sur les embûches que l’on peut trouver sur notre chemin lorsque l’on sers Dieu ; « vous serez haïs à cause de mon nom… » (Luc21:17) et la vie des apôtres témoignent de cette réalité. Matthieu et Marc vont plus loin en ajoutant «  celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui là sera sauvé » et c’est la notre promesse.

 

N’attendons pas après l’approbation humaine lorsque nous agissons, mais soyons des témoignages en espérant l’approbation divine car la relation avec Dieu est la seule capable de nous combler, nous sommes ses enfants et nous devons refléter le Père dans nos vie, par la sagesse, cela nous vaudra parfois d’être « marginalisé », mais nous devons porter cette différence comme une fierté afin que nous puissions dire :

 

« L’Éternel m’a récompensé selon ma justice, il m’a rendu selon la pureté de mes mains » (Psaumes 18:20)

OU mieux :

 

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi, désormais m’est réservée la couronne de justice, que le Seigneur juste juge me donnera dans ce jour là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition. » (2Timothée 4 7:8)

 

En attendant cela ne cessons pas de témoigner de ce que Christ a fait dans nos vies, d’évangéliser, de poursuivre la droiture qui nous vient de nos convictions, ne soyons pas effrayés par les éventuels avis négatifs qui pourraient survenir. Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde mais ne prenons pas le risque de tout faire pour plaire aux gens de ce monde, notre acceptation doit venir de Jésus seul !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close