Search

Fêter ou non Noël et toutes les « fêtes païennes » (Partie 1/3).

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Et c’est reparti ! On va nous remettre le couvert. On va prendre les mêmes arguments et nous les resservir.

Chaque fois qu’arrive une grosse fête du « monde », une fête « commerciale et prisée « , une fête « vile et païenne », il y a et il y aura toujours plusieurs chrétiens sincères qui vont publier des textes ou faire des vidéos du genre: est-ce qu’un chrétien doit fêter ceci ou cela ? Est-ce qu’un chrétien doit fêter Noël ? Est-ce Biblique de fêter Noël ? Est-il permis à un chrétien de célébrer une fête païenne comme Noël, etc. ?  Et on va nous citer et reciter Romains 12 :2 (LSG) qui déclare: « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

En fait, il est une « rectitude » qui se répand de plus en plus chez les pentecôtistes et les évangélistes: ils ne fêtent pas Noël, ne dressent pas de sapin dans leurs maisons, ne s’offrent plus de cadeaux à cette date, ou à peine. Gloire à Dieu s’ils le font pour des convictions personnelles, pour soutenir leurs propres doctrines. Mais il y a un GROS problème s’ils essayent de se convaincre ou de convaincre leur entourage qu’il s’agit là d’un acte fait pour « chasser » le « paganisme » dans leurs vies de chrétiens « modèles et marchant dans la sanctification ». On se retrouve désormais avec des chrétiens qui n’ont pas une même conviction que celle qui se répand de plus en plus, et qui dressent alors leurs sapins en catimini, continuent à souhaiter joyeux Noël au dehors, et non à ceux qui rejettent cette fête, passant ainsi pour de vrais hypocrites, au nom de la rectitude.

Aujourd’hui encore, une partie des chrétiens sera en train de préparer à fêter calmement et sereinement Noël, pendant qu’une autre la regardera de haut, en s’évertuant à remettre en question l’attitude du premier groupe. A mon sens, et je ne l’impose à personne, poser cette question année après année, consiste nul moins qu’à cracher sur la loi de la liberté que nous avons acquise en Jésus-Christ. Permettez-moi de nous dire pourquoi.

Bien que notre fondement soit la Bible, nous ne sommes pas appelés à l’utiliser pour nous condamner les uns les autres. Nos pères aussi ont utilisé une partie de cette même Bible (La Thora constituée de l’Ancien Testament) avec la même intention, et plusieurs parmi eux ont fini en religieux extrêmes. Aujourd’hui encore, après que Dieu soit venu habiter en nous, si nous prenons cette même Bible pour l’appliquer à la lettre, sans l’Esprit et la vie qu’elle contient, nous risquons nous aussi de nous transformer en religieux des temps modernes, ou de transformer ceux qui nous écoutent en religieux inconscients et hypocrites, puisque nos paroles remplies de condamnation ne leur communiqueront pas la moindre grâce dont ils ont pourtant tant besoin, pour accomplir ce qu’on leur demande de faire.

Je rappelle que « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » 2 Timothée 3 : 16-17 (LSG).  

Je précise également par-dessus tout, que ce que nous voyons dans la Bible n’est pas la pensée de Dieu. Il y a des choses qui viennent de la doctrine erronée des Hommes, il y a même aussi les propos de satan dans la Bible, et bien entendu et il y aussi la Parole « logos » de Dieu, inspirée et révélée à des hommes et des femmes qui l’ont mis sur écrits pour notre instruction, en autant qu’on ait une bonne théologie dans notre cœur. Sinon, nous risquons chaque fois de prendre un verset ou deux ici et là, pour appuyer une chose et son contraire, selon ce que nous voulons faire dire aux Écritures. Voilà pourquoi la Bible dit dans 2 Corinthiens 3 : 6 LSG : « Il (le Seigneur) nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie. »

On parlera plus longuement de la direction par l’Esprit. Mais pour l’heure, revenons à notre sujet: poser la question de savoir si un chrétien doit fêter telle fête païenne ou pas, nous pousse à présenter notre rapport avec Christ comme si elle était basée sur des règles plutôt que sur une relation riche, intime et personnelle. ‎Les pharisiens aussi fonctionnaient à coup d’interdits. Malheureusement, ce qu’ils avaient réussi à faire de notable, fut de fermer au peuple le Royaume de Dieu sans qu’ils n’y entrent eux-mêmes. En fait, ils étaient de simples tombeaux blanchis à l’extérieur, alors que leurs cœurs étaient encore remplis du mauvais levain. Aussi, dans Matthieu 23 : 25-26 (LSG) le Seigneur a dit à leur sujet: « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle ! Nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. »

Le Seigneur est venu nous emmener dans Son Royaume, en nous donnant la capacité d’y entrer. Et dans le Royaume des cieux, c’est ce qui vient du cœur, et qui sort vers la bouche, qui compte avant toutes choses. Pas ce qui est externe au corps. Pas ce qu’on mange, pas les fêtes qu’on célèbre. En effet dans Matthieu 5 : 19-20 (LSG) le Seigneur a pu dire: « Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l’homme; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme. » Ensuite dans Luc 6 :45 (LSG) Il dira encore: « L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. »

Avant de partir, le Seigneur a jugé préférable de ne pas nous laisser seuls, en nous envoyant « Allos Parakletos », c’est-à-dire « un autre que Lui, mais fait exactement de la même composition que Lui » pour faire auprès de nous, ce que le Seigneur faisait jadis auprès de Ses apôtres, mais cette fois, sans aucune forme de limitation de temps ni d’espace. Aussi, le Saint-Esprit c’est Christ, sans limite. Avec Lui en nous (Sa présence), et sur nous (Sa puissance), nous ne vivons plus sur la base des interdits mais au contraire nous vivons désormais sur la base de la vérité qui apporte la liberté. Au point que la Bible déclare désormais dans 2 Corinthiens 3 :17 (LSG) « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. »

Il ne s’agit pas ici de la même liberté dont jouissent les païens et qui continuent de les garder sous l’esclavage de Satan. En Jésus-Christ, il est question d’une liberté qui s’appuie sur une conscience purifiée et constamment éclairée par la Parole de Dieu, pour nous pousser vers ce qui est utile pour le Royaume des cieux. C’est ainsi que dans 1 Corinthiens 10 :23 (LSG) la Bible déclare: « Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’édifie pas. »

La première chose que ceci implique est que Christ est venu accomplir la loi que les pharisiens utilisaient pour imposer plusieurs interdits au peuple. Il l’a fait en nous donnant la loi d’amour, qui est l’accomplissement de la loi. En effet, dans Romains 13 :10 (LSG) l’Apôtre Paul a écrit: « L’amour ne fait point de mal au prochain: l’amour est donc l’accomplissement de la loi. » Le Seigneur Lui-même dira dans Jean 13 :34 (LSG) « Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. » La loi d’amour n’abolit pas la loi de Moïse certes, car le Seigneur dit que Ses paroles ne passeront point (Matthieu 24 :35), mais elle abolit simplement la malédiction de la loi, afin que la bénédiction d’Abraham trouve son accomplissement en nous, tout en nous accordant la grâce de faire ce qu’aucun être humain n’avait pu faire depuis la chute d’Adam: nous permettre de nous approcher du trône de Dieu avec assurance (Hébreux 4 :16).

Dans la nouvelle alliance donc, on n’interdit pas aux gens de faire ceci ou cela. C’est réduire le Saint-Esprit en un simple jouet ou en un banal gardien de sécurité d’un supermarché de bas quartier. Non, mes frères. Il est Dieu en personne, sous une autre manifestation. Le Saint-Esprit est auprès de nous, pour remplir les fonctions d’aide, de consolateur, d’avocat, d’intercesseur, de conseiller, de défenseur, et d’assistant. Il est là pour nous conduire dans toute la vérité, au moyen de la conviction et du témoignage interne, entre autres. Et parce que c’est notre cœur que Dieu cherche et regarde avant toutes choses, le Seigneur ne veut pas qu’on s’abstienne de faire des choses juste pour l’apparence, juste pour faire plaisir aux gens autour de nous, sans qu’on en ait la conviction profonde. Agir de la sorte nous transformera malheureusement en religieux hypocrites, en plus de nous déchoir de la grâce. (L’article continue: Lisez la partie 2 ici, et la partie 3 ici).


PARTAGER L'ARTICLE SUR

3 comments

  1. Rien ne prouve que Jésus est né le 25 décembre la Bible ne mentionne pas sa date de naissance. Jésus a demandé de célébrer sa mort, et non sa naissance voir Luc 22: 19,20

  2. Personne n’apporte une conviction personnelle pour faire accepter cette vérité…On ne peut forcément pas tout savoir. L’idéal ici sera d’essayer de faire profil bas et de demander à DIEU et faisant des recherches pour savoir si cette fête vient de lui…

  3. Lorsque il y a un fait on prend la Parole et elle nous éclaire tranquillement. Si cela n est pas le cas, abandonner le sujet et passons à autres choses plus importantes.

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close