Search

Fille célibataire : je cherche ou j’attends d’être trouvée ?

Spread the love

Être célibataire n’est pas toujours facile à vivre, surtout que beaucoup perçoivent le célibat comme un calvaire, en vivant difficilement cette période. Tu vois les années défiler, et les gens autour de toi te font certaines réflexions du genre : « Quand est-ce que tu trouves quelqu’un ?», « Tu es la prochaine sur la liste! », « Quand est-ce que tu nous présentes un jeune homme ? »

Voir autour de soi, toutes ses amies en couple et heureuses, ne facilite pas la tâche non plus. Cependant, si on ne garde pas son cœur, on risquerait de tomber rapidement dans l’idée: « Si je ne cherche pas, je ne trouverai jamais », et de se lancer en quête du prince charmant…

Être seule n’est pas un signe d’échec !

Ne considérons pas le célibat comme une malédiction, ni comme un signe du genre « quelque chose ne va pas » chez le célibataire. Si la plupart des gens se marient et que la Bible semble indiquer que c’est la volonté de Dieu pour la plupart, une personne célibataire n’est en rien, une personne de « second rang ». Comme l’indique 1 Corinthiens 7, le célibat pour un chrétien serait même plutôt une vocation supérieure. Paul par exemple, a consacré sa vie entière à la propagation de la Parole de Dieu. Il n’aurait pas été un missionnaire si efficace, s’il avait été marié.

Alors ce n’est pas grave si ce conjoint n’apparaît pas. Ce n’est pas grave si tu te maries à 35 ans, plutôt qu’à 25 ans comme tu l’avais imaginé. Ce n’est pas grave si tes amies ont déjà des enfants, et que tu ne fréquentes encore personne. Si cette situation te rend anxieuse, c’est que dans ton homme intérieur, tu continues de penser que seule une relation de couple peut te rendre heureuse. Ces croyances selon lesquelles, il faut nécessairement être en couple, et absolument fonder une famille pour être heureux, qu’être célibataire n’est pas normal ou que ne pas avoir de conjoint représente un échec dans la vie, ne sont pas de Dieu.

Ce qui te rendra réellement heureuse, c’est d’être bien avec toi-même, de cultiver la relation que tu entretiens avec Dieu, de la protéger, et d’en faire ta priorité. Comme pour toute chose dans la vie, nous devons demander à Dieu la sagesse (Jacques 1:5) concernant le mariage. Suivre le plan de Dieu, qu’il s’agisse du mariage ou du célibat, aura pour résultat, la productivité et la joie que Dieu désire que nous ayons.

Ne cherche pas !

Tu risquerais de tomber dans un désir ardent de faire des rencontres à tout prix, afin de trouver une personne qui pourrait sensiblement te correspondre. C’est seulement lorsque l’on se sent bien avec soi-même que l’on se rend compte que l’amour ne se cherche pas, mais qu’il apparaît au moment où on s’y attend le moins. Il est d’ailleurs prouvé que, plus nous cherchons désespérément quelqu’un, plus les potentiels conjoints dans notre ligne de mire s’éloignent de nous. La raison est simple : un état d’esprit détendu attire. Inversement, être désespérée repousse. Se laisser conduire par le Saint-Esprit est donc la solution.

Alors ne cours pas après le mariage, ne brûle pas des étapes parce que tu souhaites te marier ; cela te mènera au contraire à bien de désillusions. Cesse de t’accrocher aux croyances de la société concernant l’amour. Chercher l’amour générera de la frustration et un état de mal-être.

Aie au contraire l’assurance que cette personne censée te compléter, arrivera dans ta vie au bon moment, et cela se fera naturellement. Ne force surtout pas les choses! Si tu as un faible pour un homme, mais qu’il ne ressens rien ou ne reconnaît pas ta valeur, pourquoi t’entêtes-tu à lui courir après ? Quel bénéfice y gagnerais-tu puisque la relation n’irait que dans un seul sens ? Au contraire, si un homme est épris de toi, mais qu’en y regardant de plus près, certaines choses ne collent pas, alors stoppe cette relation. Lâche prise !

A l’inverse, ne vas pas dans l’autre extrême en refusant toute sortie entourée, en refusant toute forme de rencontre, en rechignant de discuter avec un homme, juste parce que cela peut être considéré comme une « mauvaise chose », ou parce que cela pourrait être mal interprété. Sois sage et réfléchie par rapport à tout cela.

Prends le temps d’être prête !

Est-ce que tu épouserais la personne que tu es ? Es-tu capable de subvenir aux besoins d’un homme ? Te sens-tu réellement prête à t’engager pour la vie avec une personne ?

Le mariage n’est pas le but ultime d’une vie, prends garde à ne pas idéaliser de manière excessive cette institution ! C’est un engagement dans lequel chacune des deux personnes du couple, doit être préparée. Et justement, le célibat est un temps important de formation.

Prends le temps de te connaître et de savoir ce que tu veux ou ne veux pas pour les prochaines années de ta vie. Prends le temps de te construire, de construire ton identité, de découvrir qui tu es réellement et ce que tu désires. Apprends tout d’abord à t’aimer, à t’accepter telle que tu es. Comment pourrais-tu aimer profondément quelqu’un, si tu ne t’aimes pas toi-même ? Ne sois, émotionnellement, dépendante de personne, mais sache déjà comment être heureuse toute seule. Un mari est un bonus dans ta vie, pas une nécessité. Prends également un temps pour noter tes critères par exemple : ce qui te semble essentiel ou inconcevable, pour la personne qui partagera ta vie. Mais avant toute chose, (re)connais ta valeur : tu est la fille du Roi des rois, aimée et choyée par son Père. C’est une chose essentielle à savoir, mais aussi à intégrer au plus profond de toi !

Ne t’engage pas avec un homme qui n’est pas prévu pour toi, qui ne partage pas les mêmes valeurs que toi ou dont tu n’es tout simplement pas certaine, juste sous prétexte qu’il « serait temps » de te caser. Cela ne devrait en aucun cas être considéré comme de l’orgueil ou un abus d’estime de soi. Le mariage est un choix que tu devras assumer pour le reste de ta vie alors, ne te précipite pas, mais prends le temps de faire les choses correctement, en t’appuyant sur la conduite du Saint-Esprit.

Un temps béni !

Vois cette période de célibat comme une bénédiction, car c’est réellement le cas ! Prends le temps de t’amuser, de voyager, de sortir, de nouer des amitiés solides, d’explorer le monde et de t’aimer. Exploite tes envies, tes rêves, et tes talents : mets-les au service de ton église, de tes amis et de ton travail. Choisis une activité seule ou en groupe, que tu peux pratiquer en dehors du boulot. Prends le temps d’explorer ce que tu aimes ; fais du sport, de la musique, de la peinture, de l’écriture ou du théâtre. S’aimer, c’est aussi ça; prendre soin de soi avec plaisir, amour et intérêt. Plus le temps passe et plus tes expériences te feront grandir, évoluer et gagner en maturité, et cela ne peut qu’être une bonne chose !

Fais la part des choses, reste dans l’intégrité, prends ton mal en patience et laisse Dieu orchestrer les choses. Bien entendu c’est ta vie, et Il te laisse le choix de décider de Le suivre ou non (Deutéronome 30:19). Aussi, sois seulement assurée que Ses plans pour toi sont les meilleurs, et reste à Son écoute !

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close