Search

Gagner le monde entier VS Gagner le ciel

Marc 8:36 (LSG) : « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? »

Dans ce passage de l’évangile de Marc, Jésus nous donne notre ligne de conduite. Devons-nous entrer dans la course folle que le monde nous propose ou rester dans la course de la foi à l’image de l’apôtre Paul ? La réponse s’énonce d’elle même mais comment tenir ferme ? Là est toute la question, mais avant d’y répondre, faudrait déjà s’assurer de courir la bonne course.

Quelle course courrons-nous ?  Est-ce la bonne course de la foi comme l’explique Paul en 2 Timothée 4 :7 (LSG) lorsqu’il déclare ; « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi », malgré les épreuves, les tentations parfois même les persécutions ? Ou bien courrons nous la course de ce monde (prospérité financière, recherche de vaine gloire, du bien-être, du confort, de la justice propre…de la facilité finalement) ?

Le monde a des valeurs contraires à celles du Royaume

Lorsque nous recherchons un emploi par exemple, la patience devient un frein pour notre ambition. Pour atteindre nos objectifs, la loyauté, l’amour, la charité, la patience s’effacent souvent au profit d’un esprit stratège, d’amitiés intéressées. Il est conseillé de regarder l’autre non comme un enfant de Dieu mais comme un adversaire à atteindre, non comme un être à servir et à aider mais comme un ennemi à écraser.

Pour s’enrichir, combien sont prêt à se déshonorer, à délaisser l’équilibre de leur foyer, à se conformer aux priorités que le monde établit, plutôt que celles que Dieu établit ? Dans le couple, l’homme a-t-il encore la place du leader, face à un féminisme déterminé à causer querelles et incompréhensions. En France un couple sur trois divorce. Combien sont chrétiens dans cette statistique ? Pour gagner des likes sur Insta ou YouTube, combien de chrétiennes ou chrétiens sont prêts à tomber dans l’impudicité ?

Chercher à gagner le monde, c’est chaque jour un peu plus s’éloigner de Christ; c’est renier ce sacrifice, cette nouvelle alliance. C’est comme dire au Seigneur : « je n’en veux pas de ton amour ».Quels compromis sommes-nous prêts à faire pour plaire au monde et essayer de le gagner ? Quelles valeurs du royaume allons-nous balayer du revers de la main, en ayant toujours une bonne raison ?

En tant que chrétiens, et donc lecteurs de la Bible, il ne nous a jamais été caché que la vie chrétienne n’est pas simple. Il faut demander au Saint-Esprit chaque jour, de nous fortifier, de nous équiper pour oser aller à contre-courant.

Notre cœur doit être constamment bien disposé, replacé et recentré selon la Parole de Dieu. Rien n’est caché à Dieu, ni même nos plus petites motivations. Soyons honnêtes avec nous-mêmes, car que nous le soyons ou non avec Dieu, Il connaît déjà les profondeurs de notre cœur. Mais si nous voulons entrer dans une réelle liberté et vivre le Christ tout inclusif, il est nécessaire de mettre au clair nos motivations pour chacune de nos actions ou ambitions.

La Parole est claire. Dans Galates 5 : 19-21 (LSG) il est dit : « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. »

Demandons constamment l’aide du Saint-Esprit afin de mettre toutes nos ambitions, nos plans dans Sa lumière. Outre le fait de courir la bonne course de la foi, il est aussi indispensable de nous demander : Qui servons-nous ?

La Bible est claire, le Saint-Esprit ne cohabite pas avec la chair et ses désirs, comme le précise la Paul toujours dans Galates 5 :16-18 (LSG) : « Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. »

Il est cependant très facile de dévier, et de faire notre volonté et non celle de Dieu. Cela s’explique par l’idolâtrie. Les idoles sont bien plus présentes dans nos vies que nous le pensons. Résumons simplement ce qu’est l’idolâtrie : c’est un parasite qui s’installe dans nos cœurs. Autant vous dire que de nos jours, avec la vie que nous menons, cette voleuse est omniprésente. Là où cela devient délicat et dangereux pour nous, enfants de Dieu, c’est lorsqu’elle prend toute la place réservée à notre Créateur. Il ne suffit pas d’avoir des statuettes ou des amulettes, pour rendre un culte à des idoles. Il suffit de s’aimer plus que Christ et Son œuvre en nous. A partir du moment où notre volonté est plus importante que celle du Père, alors nous nous idolâtrons. C’est très simple ! Ne nous y trompons pas et ne nous perdons pas dans tout ce que ce monde propose et fait pour développer cette idolâtrie, cette culture du Moi.

Paul continue de nous avertir et de nous mettre en garde dans 1 Corinthien 10 :14 (LSG) : « C’est pourquoi mes bien-aimés fuyez l’idolâtrie ».

Le Royaume de Dieu : Notre unique quête !

Nous connaissons tous, l’expression : « Vendre son âme au diable ».Nous pouvons établir un parallèle avec le verset Marc 8 :36. Gagner le monde, son approbation, son amour, c’est vendre son âme au diable. Souvenons-nous de Jésus dans le désert, n’est-ce-pas ce que Satan lui avait promis ?

N’oublions pas que Satan peut également se déguiser en ange de lumière, et gardons toujours en mémoire le verset de Jean 10 :10 (LSG) : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance ». 

Jésus veut que nous vivions dans l’abondance, c’est l’une de Ses promesses.

Jean 17 :15-17 (LSG) : « Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. ».

Le passage est clair, nous ne sommes pas du monde mais dans le monde. Nos désirs doivent être en corrélation, en parfaite harmonie avec ceux de Dieu. Il n’y a rien de mal à vouloir prospérer financièrement, Dieu veut que nous prospérions à tous égards. Mais pourquoi voulons-nous prospérer ? Pour vivre une vie de luxe, pour s’amuser, pour profiter de la vie et de ses attraits, pour être aimer ? Ou voulons nous prospérer, pour faire avancer le Royaume de Dieu sur terre, pour contribuer à l’œuvre de Dieu ? Bien disposer notre cœur est donc primordial.

Dans Mathieu 6 : 19 (LSG), Jésus nous met en garde : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent… » et termine son discours dans lequel Il évoque l’essentiel des préoccupations vitales, par cette phrase : Mathieu 6 :33 (LSG) « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et Sa justice et tout cela vous sera donné par surcroît ».

Il nous rappelle dans cette promesse, l’ordre des choses : Le Royaume de Dieu d’abord. Nous recherchons ce qui nous est nécessaire, sachant que nous sommes par nature insatisfaits. Nous nous levons le matin et nous allons travailler, nous mangeons trois fois par jours, nous passons du temps à choisir nos vêtements, nous nous divertissons. Chercher le Royaume des cieux en premier c’est prendre l’autoroute à contresens. Mais c’est notre premier appel en tant que Chrétien. Ce que nous cherchons vivement, avec angoisse, c’est ce que Dieu nous donne si nous nous occupons du Royaume.

C’est pour cela qu’il y a tant d’incompréhensions entre nous et Dieu, et cela ne devrait pas être ainsi, notre intimité en pâtit grandement. Nos logiques ne se rejoignent pas ; or nous ne doutons pas de ses promesses, alors ne doutons pas de celle-ci. Recherchons premièrement Sa face, faisons notre part, mettons-nous à genoux afin de connaître Sa volonté. Prenons le temps de l’entendre, et ralentissons cette course folle. Car ne nous y trompons plus, en tant que bien aimés de Dieu, en tant que fils et filles de Dieu, n’espérons pas avoir une vie de faveur si nous ne recherchons pas le Royaume de Dieu et Sa justice.

Le fonctionnement du Royaume est à l’inverse de celui du monde, intégrons-le et osons aller plus loin. Devant l’insatisfaction que génère le « jamais assez », n’oublions pas la parole de Jésus qui est le verset central de cet article, Marc 8 :36 (LSG) :« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? ».

Le ciel a déjà commencé dans ce monde, c’est pour cela que Jésus, nous a envoyé Son Esprit afin que nous annoncions la Bonne Nouvelle de l’évangile et que nous illuminions le monde de cette plénitude céleste. Cela est possible, oui ! Lorsque nous faisons de l’amour de Dieu, la priorité numéro un de notre vie.

C’est dans ce trésor infini d’amour que nous établissons notre cœur, que nous puisons notre force. Nous sommes créés pour glorifier Dieu, et non pour plaire aux hommes ou nous conformer au siècle présent. Saisissons-nous pleinement de la dispensation de Paul dans Tite 2 : 11-12 (LSG) : « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété ».

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close