Search

Indices d’une relation amoureuse saine et non toxique

L’amour, ce sentiment noble qui a fait couler tant de salive et d’encre est loué depuis la nuit des temps. Plus généralement, nous avons connu l’amour au travers du sacrifice de Jésus à la croix (Jean 3 :16) ; mais aussi au travers de la main caressante de nos parents lorsque nous étions petits. Nous étions alors dorlotés, par des discours de nos aînés et parents qui nous disaient combien ils nous aimaient, parce que nous étions ci ou encore parce que nous ne commettions pas de bêtises ou ne nous comportions pas comme un tel. Nous avons aussi connu « l’amour » lorsqu’à l’école primaire, une copine ou un copain nous faisait savoir que nous sommes très apprécié d’un tel autre camarade. Il/elle pouvait conclure sa litanie en disant « il/elle t’aime beaucoup cela se voit ». On a ainsi grandi et évolué avec une conception et une vision pas très juste de l’amour.

Comment discerner le vrai du faux, démêler les idées préconçues de ce qui a réellement lieu d’être dans une relation amoureuse ?

Le respect

Le respect est une notion très importante dans une relation. En effet toute personne, de quelque horizon que ce soit à ce besoin profond d’exister, mais encore de savoir qu’elle est valorisée, considérée et honorée en tant qu’être humain. Romains 12 :10 dit « Aimez-vous de tout votre cœur comme des frères et sœurs chrétiens. Soyez toujours les premiers à vous respecter les uns les autres. » (PDV). La version Parole Vivante dit « …Soyez les premiers à témoigner des égards » quand elle parle du respect. Aimer rime donc avec respect !

Dans une relation amoureuse, nous devons manifester et recevoir des égards de la part de l’autre, en tant qu’être humain, en tant que « prochain » de ce dernier. Cela se matérialise notamment dans la manière dont les protagonistes s’expriment lorsqu’ils sont en plein échange et discussion, leurs comportements l’un envers l’autre en public et en privé. Et même si des reproches sont faits, comment sont-ils exprimés ?

Il peut aussi être manifesté lorsque lors d’un retard on appelle pour prévenir l’autre, ne pas programmer ou décommander un rendez-vous pour l’heure qui suit, à moins d’un imprévu de dernière minute, d’un cas extrême. On fait des critiques et des reproches dans le calme et le respect de l’autre.

L’attention

Lorsque l’on aime, on s’intéresse d’emblée à l’autre, à ses activités et ses passions au quotidien. Nous ne sommes pas obligés d’aimer absolument ce que l’autre aime, mais on s’enquiert de cela, car ces activités font battre le cœur de celui/celle qui fait battre notre cœur et réciproquement. L’attention dans une relation implique donc l’écoute active, la disponibilité pour passer des bons moments ensemble, des encouragements, des paroles valorisantes comme par exemple « tu vas réussir, tu peux y arriver », prendre les nouvelles de l’autre de temps en temps, que ce soit par appel téléphonique ou par message. Cela implique aussi de s’enquérir de l’état de santé, de la progression spirituelle de l’autre, etc.

Et comme quelqu’un l’a si bien dit : « ce sont les petites attentions qui font les plus belles relations ».

La réciprocité

Que l’on ne s’y trompe pas, en relation amoureuse, la réciprocité est de mise au risque de se retrouver « seul(e) dans son film ». En effet, aimer quelqu’un au sens singulier du terme sans être aimé en retour et se retrouver malgré tout dans une relation avec cette personne est inacceptable.

Dans la même lancée, on ne s’engage pas dans une relation dans l’espoir d’arriver à aimer l’autre par la suite ou inversement ; quelle que soit la raison évoquée. En effet, ce faisant, nous courons alors le risque d’être blessé ou de blesser l’autre à cause de l’absence d’engouement et d’enthousiasme tout à fait trivial lorsqu’il y a l’amour. Dans cette condition, la personne la moins impliquée sentimentalement parlant se retrouvera en train de forcer pour faire telle ou telle autre chose, à rester avec l’autre par pitié ou par reconnaissance.

L’amour éros est le ciment d’une relation. C’est lui qui lie en quelque sorte les électrons libres de la molécule qui unit deux personne sur le plan émotionnelle pour créer cette alchimie, cette magie que l’on peut voir s’opérer quand deux personnes s’aiment, pour faire de ce lien quelque chose d’unique. Cette unicité bien que présente ne protège pas toujours contre les crises et défis que peut traverser la relation. Imaginons alors ce qui se passe lorsque l’amour réciproque n’est pas au rendez-vous.

La liberté

Ceci est sans doute le point qui renseigne le plus sur le bien-fondé d’une relation amoureuse. 2 Corinthiens 3:17 dit « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. » (LSG).

Galates 5:1 dit encore « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude ». La relation ne doit donc pas nous priver de la liberté que nous avons en Christ. Cette liberté se matérialise notamment par la volonté et le choix de laisser l’autre s’épanouir dans la relation à son rythme. De poser le prochain pas, amorcer la prochaine étape de la relation lorsque l’autre est prête à le faire ; bref laisser la relation suivre naturellement son cour. C’est laisser la possibilité à l’autre de se révéler au fur et à mesure, faire de l’espace pour que l’autre s’implique dans la relation en prenant des initiatives, en participant à la prise des décisions qui concernent la suite de la relation. Laisser à l’autre la possibilité de s’exprimer en ce qui concerne ses ententes profondes, ses convictions et ce qu’elle attend de l’avenir de la relation, ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas.

Dans ces conditions, essayer d’influencer les choix de l’autre par une quelconque manipulation, d’imposer son point de vue s’avère inacceptable.

On peut ensuite être sûr d’être dans une relation amoureuse toxique lorsque l’autre nous demande de faire quelque chose qu’on n’aime pas, qui est contraire au standard divin, sous peine de cesser la relation. Dans la même lancée, si l’on se retrouve dans une relation où tout le chantage émotionnelle prévaut, cela veut dire qu’il y a anguille sous roche. L’un peut dire à l’autre par exemple : « si tu ne fais pas ci ou si tu fais ci… tout est fini entre nous ». Là aussi c’est de la manipulation.

De plus, l’un ne doit en aucun cas être responsable du bonheur de l’autre. En effet, trop dépendre de l’autre émotionnellement, se retrouver au bord de la dépression chaque fois que l’autre n’est pas avec soi ou qu’il y a un quelconque différent entre les deux n’est pas sain ; c’est le signe d’une dépendance affective qu’il faudrait traiter et soigner adéquatement.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close