Search

La bénédiction ne vient pas avec le temps mais avec la maturité.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Les pensées que nous entretenons ne sont pas celles de Dieu. Lui qui est l’intelligence suprême, avait déjà tout prévu bien avant la fondation du monde, y compris nos bénédictions. Il y a cependant des paramètres à prendre en compte pour pouvoir jouir de ces bénédictions, parmi lesquels, la maturité. C’est un caractère essentiel qui nous donne un libre accès aux grâces infinies du Seigneur pour nos vies. Dans cet article, nous développerons quelques points qui marqueront l’importance de la maturité dans le processus de bénédiction.

Sois conscient(e) de ta bénédiction.

Éphésiens 1 :3 (LSG) « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! »

Nous possédons des choses, sans pour autant réaliser à quel point elles ont de la valeur. En effet, la Bible déclare que le Seigneur nous a déjà bénis de toutes sortes de bénédictions. Mais le problème se trouve dans le fait que nous n’avons pas conscience de ces bénédictions. Cela révèle notre faible niveau de maturité dans le Seigneur. Tu peux te plaindre que d’autres sont bénis et pas toi, que des gens que tu as emmenés à Christ sont plus bénis alors que toi tu es encore au même stade. Sache que ce n’est qu’une question de temps.

La vie chrétienne n’est pas une course contre la montre, ni un lieu comparaison avec les autres. C’est plutôt une course où tu te bats pour ressembler de plus en plus à Christ. Le fait de réaliser que tu es béni(e) quand bien même tu ne vois encore rien, est le signe que tu ne bois plus du lait, mais que tu manges maintenant de la nourriture solide ! Tu sais que le Seigneur a déjà fait couler sur toi, Sa grâce. Et tu attends juste le moment qu’Il a prévu pour qu’elle soit effective.

Aussi, nous pensons souvent que nous ne sommes pas bénis parce que nous n’avons pas la capacité de discerner ces bénédictions. La plupart du temps, nous nous figeons sur certaines choses. Pour nous, être bénis, c’est avoir un bon boulot, un grand mariage, une belle voiture, une grande maison, etc. Mais la bénédiction ne se résume pas à cela, il faudrait revoir notre conception de la chose. Le fait d’être en vie, d’avoir à manger sur sa table le matin, le midi et le soir ; sortir de chez soi très tôt et de pouvoir rentrer le soir, sont également des bénédictions du Ciel.

Dieu nous bénit chaque jour et il faudrait être reconnaissants pour ça. Il est le Dieu des grandes et des petites choses. Reconnaître que chaque œuvre venant de Lui est une bénédiction, est un fait dont seuls les esprits matures peuvent se vanter.

Être béni(e) : une décision.

Faire preuve de maturité signifie que nous faisons les choses non seulement parce que nous devons les faire, mais aussi et surtout parce que c’est ce qui est judicieux. Dans la foi, nous devons mettre certains principes en place pour entrer en possession de ce que Dieu a prévu pour nous. Réaliser cela relève d’une certaine maturité spirituelle.

Tout ne te plaira pas toujours, mais ce n’est pas une raison pour ne pas le faire. C’est cela qui fait la différence entre celui qui est mature et celui qui ne l’est pas encore. Le mature sait qu’il devra accomplir certaines choses même quand cela ne lui convient pas. On te parlera de fuir certaines compagnies, d’arrêter certaines pratiques telles que la fornication, l’impudicité, les jeux de hasard, la musique mondaine, etc. Pour quelqu’un qui n’a pas l’esprit éveillé pour comprendre que cela tourne en sa faveur, et que ses bénédictions en dépendent, il lui sera compliqué de le faire. Mais pour une personne plus mature, il sera aisé de mettre ces ordonnances en pratique. En effet, la décision d’être béni, relève de notre décision d’abandonner nos « péchés mignons ».

Fidélité et maturité puis bénédiction.

Proverbes 28 : 20 (LSG) « Un homme fidèle est comblé de bénédictions, Mais celui qui a hâte de s’enrichir ne reste pas impuni ».

Un enfant qui n’est pas dans la maison de Son Père, ne peut jouir des trésors qui y sont enfouis. Permets-moi d’abord d’attirer ton attention sur les implications de la fidélité à Dieu. En effet, tu ne pourras pas profiter de certaines choses, si tu éprouves encore du mal à servir Dieu correctement. Pourquoi cette tiédeur, ce manque de zèle ? Ne crois pas que c’est seulement en étant assis, sans creuser dans ta foi, que tu manifesteras tes bénédictions, « les grandes victoires supposent de grands combats » comme le disait un prédicateur.  

L’homme de Dieu que tu admires tant aujourd’hui était semblable à toi hier, il a dû batailler pour être le modèle de foi que tu admires aujourd’hui. Il n’est pas resté à attendre, mais il a prouvé sa fidélité à Dieu, au travers de certaines actions. Il a certainement été renié par sa famille, écarté par des collègues, à cause de sa fidélité à Dieu. Il a été tenté, séduit par les plaisirs de ce monde, mais il a choisi de porter sa Croix. Et cela l’a conduit aux bénédictions dont il jouit aujourd’hui.

En outre, tu devras avoir une bonne attitude dans la patience, car ce ne sera pas toujours facile. Être mûr en Christ, c’est aussi savoir garder les promesses de Dieu dans son cœur. Chercher à être béni(e) par tes moyens te mettra dans une position inconfortable. Alors, ne te hâte pas. Ismaël est venu au monde, mais il n’était pas la bénédiction qu’Abraham attendait, c’était juste une permission. Ce n’est qu’avec la naissance d’Isaac qu’Abraham a été pleinement béni par Dieu. Juste pour te dire que les promesses du Seigneur sont les meilleures. Alors, garde une bonne attitude, même quand tu es en plein milieu du tunnel et qu’il fait tout noir ; ta bénédiction t’attend au bout !

La bénédiction n’est pas rattachée au temps, mais à ce que tu fais de ce temps. Comme le veut la logique, tu as donc besoin de grandir car, jamais un bébé ne pourra gérer les biens de son père, nous le voyons dans le quotidien. Lorsqu’un parent décède, l’enfant ne peut hériter des biens s’il est mineur. Il faut qu’il atteigne la majorité, afin d’être jugé assez mature pour les utiliser à bon escient. Dans la foi c’est la même chose, au stade où tu te trouves, tu ne peux pas bénéficier de certaines grâces tout simplement parce que si elles arrivaient maintenant, tu ne les utiliserais pas comme il se doit. Grandis d’abord! (Galates 4:1-3).


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close