Search

La gestion des finances dans le couple

Dans le siècle présent, l’autosuffisance, l’indépendance contrôlent beaucoup de sphères de cette société individualiste dont nous faisons partie. Cette mentalité a infiltré nos Églises aussi. Les finances sont un domaine important qui devient rapidement un sujet de discorde si nous n’organisons pas leur gestion selon l’économie du Royaume des cieux.

Dieu d’abord

Jésus a été clair ; le plus grand des commandements est le suivant : Mathieu 22:37-38 (LSG) : « Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. » Si nous le respectons, Dieu sera au centre de nos finances car nous n’oublions pas que c’est à Lui qu’appartiennent l’or et l’argent, selon qu’il est écrit dans Aggée 2:8 (LSG) : « L’argent est à moi, et l’or est à moi, dit l’Éternel des armées. » Il est donc important de prier au sujet des finances avec notre mari ou notre épouse et de remettre au centre le réel et le seul propriétaire : Dieu ! Le Saint-Esprit nous donnera ainsi le discernement et la sagesse de dépenser et d’épargner.

Il est également primordial de donner notre dîme, en commun ou pas, mais que chaque personne la donne, comme la Parole nous le demande dans Deutéronome 10:6-7 (LSG) : « C’est là que vous présenterez vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, vos offrandes en accomplissement d’un vœu, vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. C’est là que vous mangerez devant l’Éternel, votre Dieu, et que, vous et vos familles, vous ferez servir à votre joie tous les biens par lesquels l’Éternel, votre Dieu, vous aura bénis.… ». Les offrandes volontaires, la dîme et les aumônes sont indissociables des bénédictions que nous recevons. Il est donc normal de rendre à Dieu ce qui Lui appartient : c’est un honneur et non un fardeau.

En plaçant notre Père céleste au centre de nos finances, nous sommes éclairés quand à leur utilisation. Nous sommes également unis et soudés en tant que mari et femme ; l’ennemi ne peut plus venir semer la discorde et son esprit de querelle pour l’argent au sein de notre foyer. En obéissant au plus grand commandement, nous serons non seulement bénis mais protégés par le sang précieux de Christ, qui aura enfin la place qui lui revient de droit dans nos finances.

Une organisation transparente

En nous mariant, nous nous sommes unis devant Dieu et les hommes, comme le dit la Parole dans Mathieu 10:9 (LSG) : « Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » Nous ne formons qu’un ; cette règle est applicable à chaque domaine de nos vies. Nous sommes deux enfants de Dieu, uniques, certes, mais nous devons vivre dans l’unité.

Il n’y a aucun problème à conserver son compte personnel mais il est néanmoins important d’avoir un compte joint. Cela apporte beaucoup plus de transparence et une certaine discipline qui préviendra et nous gardera des vaines disputes. En ayant un compte joint sur lequel nous déposons les sommes nécessaires au bon fonctionnement du foyer (charges, nourriture, crédit ou loyer) nous assurons une égalité. Bien sûr, cela dépend du schéma familial que nous avons.

J’ai longtemps été mère au foyer, mon mari portait la totalité des dépenses du foyer sur ses solides épaules, mais j’ai toujours géré minutieusement les sorties et rentrées d’argent. Il me fait confiance car il sait que je ne suis pas matérialiste encore moins dépensière. L’intérêt de ma famille, de mon foyer passera toujours avant toutes dépenses annexes et futiles.

Une fois le compte joint fonctionnel, il est aussi conseillé d’ouvrir un compte d’épargne voir plusieurs, pour les vacances, les études des enfants, les grosses dépenses ou tout simplement un projet de vie. Le compte individuel pourra donc servir pour les plaisirs et les loisirs personnels qui parfois, sont diamétralement opposés, même dans un couple marié. Unis oui, mais différents.

Chaque couple marié aura un fonctionnement propre, mais les maîtres mots pour une gestion des finances efficace et sans conflit, réside dans la communication, la transparence et l’honnêteté. Prenons le temps chaque mois de nous réunir pour faire le point. En dissimulant, mentant ou « omettant de dire » comme certains aiment appeler le mensonge, il ne faut pas espérer une gestion sereine des finances. 

Éphésiens 4:25  (LSG) : « C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. »

La paix fuit dans les ténèbres ; en mentant nous leur ouvrons la porte. La Bible est le mode d’emploi parfait et complet concernant chaque sphère de notre vie terrestre et spirituelle. Si nous restons focalisés sur le pain de vie, alors la gestion de nos finances sera claire et paisible.

Nous pouvons nous poser régulièrement deux questions qui nous éclaireront sur l’état de l’organisation de nos finances : Cette organisation reflète-t-elle notre amour pour Dieu ? Cette organisation reflète-t-elle notre union sacrée et notre mariage ?

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close