Search

La grâce au moyen de la justification par la foi: l’assurance d’un salut total !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le terme Grâce vient du grec « Charis » qui signifie: La faveur imméritée de Dieu, la condition spirituelle de quelqu’un gouverné par le pouvoir de Dieu, sous forme de l’influence, de la présence ainsi que de la puissance inouïe du Saint-Esprit (Zacharie 4 :6-7 LSG).

Qu’est-ce que la grâce ?

C’est par elle, au moyen de la foi, que nous sommes justifiés. Elle est un don gratuit et immérité de Dieu, rendu disponible pour toute l’humanité. Aucun humain ne peut ni la gagner, ni la mériter. C’est elle qui rend la rédemption, ainsi que la justification possible. Aussi l’apôtre Paul dira dans Éphésiens 2 :8-10 Semeur: « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu; ce n’est pas le fruit d’œuvres que vous auriez accomplies. Personne n’a donc de raison de se vanter. Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu; car par notre union avec le Christ, Jésus, Dieu nous a créés pour une vie riche d’œuvres bonnes qu’il a préparées à l’avance afin que nous les accomplissions ».

Ce qui nous pousse à tirer les leçons suivantes:

– La grâce et la foi marchent toujours de pair.

– La grâce est ce que nous attendons de Dieu sous forme de faveur imméritée. Tandis que la foi est le canal par lequel transitera cette faveur imméritée pour nous atteindre.

– La grâce est l’océan infini qui vient du trône de Dieu, la foi est le chemin d’accès qui nous relie à l’océan divin, le canal d’irrigation qui apporte l’eau vers notre terre desséchée.

– La grâce est gratuite et ne s’achète pas, ne se mérite pas non plus. Elle ne requiert aucun effort. Absolument aucun. Sinon elle s’appellerait autrement. On la demande gratuitement et on l’obtient gratuitement. 

– Chaque fois que nous reconnaissons nos limites devant Dieu, et que nous demandons la grâce avec sincérité, humilité et de tout notre cœur, par la foi, Dieu qui fait grâce à qui Il veut, nous l’accorde pour nous faire échapper aux maladies, difficultés, etc.

La grâce nous permet aussi d’échapper à l’enfer. En effet, c’est la grâce qui nous fait échapper à la condamnation de la loi. Dans Romains 3 :19-20 LSG la Bible déclare: « Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché ». Aussi, dans Romains 4 :13-16 l’Apôtre Paul nous explique encore mieux les choses: « En effet, ce n’est pas par la loi que l’héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c’est par la justice de la foi. Car, si les héritiers le sont par la loi, la foi est vaine, et la promesse est anéantie, parce que la loi produit la colère, et que là où il n’y a point de loi il n’y a point non plus de transgression. C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous ». Et parce qu’il ne douta pas au sujet de la promesse, cela lui fut imputé à justice.

Notre père Abraham a jadis été justifié par la grâce, au moyen de la foi, alors qu’il était encore esclave. Il était l’ombre de ce que le Père a choisi souverainement de faire avec nous, en offrant le sang précieux de Son fils unique aussi pour nous (Tite 2:1-14 LSG).

Dans Jacques 1 :17 LSG la Bible déclare: « Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation ». Cependant, il y a 3 types de grâces. Et c’est peut-être à ce niveau que j’avais beaucoup de mal à comprendre les choses: Il y a l’influence, la présence et la puissance du Saint-Esprit.

Au stade d’influence, elle est initiée par Dieu Lui-même, pour nous convaincre de péché, de justice et de jugement (Jean 16 :8 LSG) afin de nous emmener à la repentance. En effet dans Jean 6 :44 LSG le Seigneur a dit: « Nul ne peut venir à Moi, si le Père qui M’a envoyé ne l’attire; et Je le ressusciterai au dernier jour ». Ensuite il y a la présence. Cette forme de grâce est attachée à l’œuvre de rédemption et à la justification par la foi. Elle ne se mérite pas, et ne dépend pas non plus de nos œuvres (Ephésiens 2 :8-9 LSG). Elle nous donne la vie divine, en plus de nous faire passer du monde des ténèbres vers le Royaume de cieux, avec effet irrévocable, selon que dans Romains 11 :29 LSG la Bible déclare: « Car Dieu ne se repent pas de Ses dons et de Son appel ». Cette forme de grâce nous positionne dans le corps du Christ comme membre effectif, mais aussi dans les lieux célestes avec Jésus-Christ, en qui nous sommes assis à la droite du Père (Ephésiens 2 :6 LSG).‎ En effet, quand le Saint-Esprit vient habiter en nous, nous devenons la demeure de Dieu (Jean 14 :23 LSG). Et rien ne peut la faire partir de nous, et c’est cela qui est rattachée au salut. Et enfin, le dernier type de grâce disponible est celle qui nous donne la puissance du Saint-Esprit. Il y a un prix à payer pour la maintenir ou la faire croître sur nous, exactement comme dans la parabole de 10 vierges sages (Matthieu 25 :9 LSG), mais aussi comme le Seigneur Jésus a eu à le faire dans Son enfance (Luc 2 :52 LSG). Tous les païens transportent aussi différentes formes de grâces qui leur octroie divers dons. Mais ce qui demeure constant avec les 3 types de grâces, autant dans la vie des rachetés et des non-rachetés, c’est que personne ne peut l’acheter ni la mériter, car elle est hors de prix. C’est une faveur de Dieu, un don de Dieu.

Ainsi donc, notre position en Christ, la présence du Saint-Esprit en nous donc, ne dépend pas de nos œuvres. Cependant, l’ennemi va souvent essayer de nous emmener à penser qu’on pourrait la perdre. Alors bien souvent, quand nous succombons à la tentation ou quand nous marchons dans le péché, l’ennemi va utiliser la carte d’accusation, pour nous faire croire que nous venons de perdre définitivement notre justice devant Dieu, notre position en Christ, bref notre salut. Or tout ce que nous pouvons perdre dans le cas de désobéissance ponctuelle ou continue, chez un vrai racheté, c’est le flux continu d’huile ou de grâce. Pas le salut. En effet dans 1 Thessaloniciens 5 :19 LSG la Bible déclare: « N’éteignez pas l’Esprit ».Elle dit aussi de ne pas l’attrister (Ephésiens 4 :30 LSG). Nous savons aussi que l’impudicité, l’amertume et la banalisation des choses sacrées sont aussi capables de nous priver de grâce (Hébreux 12 :15-16 LSG).

Son but non avoué est de vous faire perdre votre assurance du salut, et ainsi vous pousser à moins prier ou encore moins lire la Bible, à ne plus faire des prières de foi, etc. Si c’est le cas pour vous en ce moment, Repentez-vous simplement, couvrez-vous du sang de Jésus, et ensuite rejetez cette accusation avec fermeté. Et sachez une bonne fois pour toutes, que la justice de Dieu est un don et non un mérite. Personne ne peut donc vous l’enlever.

Qu’implique la Justification par la foi?

Le jour où le racheté obtient son salut, son esprit est régénéré ou récréé. Et à ce niveau, toute chose devient nouvelle (2 Corinthiens 5 :17 LSG). C’est alors qu’il devient enfant de Dieu, ou encore il obtient la nouvelle naissance, par la grâce. Peut-on annuler la naissance du bébé déjà sorti du ventre de sa maman ? Ni dans le spirituel ni dans le naturel. Or le spirituel soutient le naturel. Ce que nous voyons avec nos propres yeux confirment simplement les principes spirituels qui prévalent dans l’univers. Celui qui est né de la chair est chair et celui qui est né de l’esprit est esprit (Jean 3 :6 LSG). On ne peut pas changer cela. Celui qui est né de nouveau, l’ennemi ne pourra jamais lui enlever cette justice.

La question que chacun de nous devra plutôt se poser est la suivante: Comment peut-on perdre ce qui constitue un don, quelque chose que nous avons reçu gratuitement, sans mérite de notre part ? Selon quel critère d’exclusion puisque du début jusqu’à la fin, personne ne le mérite ? Cela nous permettra de voir les limites de cette théorie. Voilà qui constitue le plan majestueux de rédemption, que le Père a mis en place pour nous racheter de l’esclavage mortel sous l’ennemi de nos âmes, et qui avait cours depuis la chute d’Adam. Est-ce qu’il est annulé, ou réduit en miette parce qu’il y a quelques milliers ou des millions de personnes rachetées qui ne se conforment pas à ce que la grâce nous enseigne comme bonne conduite ? Nullement, pas le moins du monde.

Paul dira même dans Romains 3 :2-4 LSG: « Eh quoi ! Si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ? Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu’il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, et que tu triomphes lorsqu’on te juge. »

Pour rappel, la rédemption ainsi que la justification sont toutes deux, le fruit de la grâce du Seigneur Jésus. Elles sont toutes imméritées, comme on vient de le voir, car ce sont des dons. Mais pour s’en prévaloir, il faut croire de tout son cœur, par la foi donc, que le Seigneur Jésus est mort, enseveli et ressuscité d’entre les morts pour nous, afin de se prévaloir de ce rachat et de cette justification gratuite (Romains 10 : 6-11 LSG).

Et tout cela n’est possible qu’à travers l’évangile de Jésus-Christ et rien d’autre, comme le déclare Paul dans Romains 1 : 15-16 LSG. Notre Rédempteur, Celui qui nous a rachetés avec la rançon de Son sang, c’est le Seigneur Jésus en personne. Paul dira dans 1 Timothée 2 :5-6 LSG: « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné Lui-même en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre temps ». Désormais, nous sommes des hommes libres, en Jésus-Christ. Et plus aucun être spirituel ou physique, quel qu’il soit, ne peut nous ramener en esclavage, ou nous faire perdre notre nouveau statut divin de « racheté », si notre justification par la rédemption et par la foi est effective.

Aussi, nous tous, le visage découvert par la fierté d’appartenir à notre nouveau maître Christ, devrions apprendre à confesser comme Job, sans le moindre doute dans le cœur: « Mais je sais que mon rédempteur est vivant, Et qu’Il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, Il se lèvera; Quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu. Je Le verrai, et Il me sera favorable; Mes yeux Le verront, et non ceux d’un autre; Mon âme languit d’attente au dedans de moi » (Job 19 :25-27 LSG).

Je prie que les révélations de Sa Parole, contenues dans cette série d’articles sur le Salut en Chrit-Jésus, nous éclairent tous et chacun, en nous donnant l’intelligence renouvelée qui permettra aux rachetés que nous sommes, de devenir désormais plus conscients de notre position en Christ. Nous pourrons ainsi saisir et exercer notre autorité plus que jamais avec détermination, assurance et fermeté, au point de devenir des puissants membres du corps du Christ, comme nous sommes appelés à l’être (Lui étant la tête). Nous qui sommes appelés à détruire toutes les œuvres du diable autour de nous, avec la même puissance de résurrection que notre Seigneur l’a jadis fait, tout en demeurant caché en LUI, assis dans le lieu célestes avec Lui, et agissant par LUI et pour LUI, au moyen de la foi. Alléluia!


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close