16 Jan 2018
Home / DÉVELOPPEMENT  / Système de pensées  / La mémoire des gènes: je suis conditionné par les liens du sang

La mémoire des gènes: je suis conditionné par les liens du sang

Chaque être humain dispose d’un ADN, support de l’information génétique et héréditaire. Lorsque nous avons été conçus dans le sein maternel, les cellules de nos parents ont transmis aux nôtres tous les renseignements utiles pour

Chaque être humain dispose d’un ADN, support de l’information génétique et héréditaire. Lorsque nous avons été conçus dans le sein maternel, les cellules de nos parents ont transmis aux nôtres tous les renseignements utiles pour définir notre morphologie, notre physionomie, notre couleur de peau, des yeux, des cheveux, notre timbre vocal, etc. Tous ces détails  sont dans nos gènes (les gènes sont des fragments d’ADN). Les gènes disposent d’une mémoire capable de stocker les informations, c’est la mémoire des gènes. 
 
Au cours de notre vie, nous développons nous-mêmes des modes de pensée, et façons d’agir, de réagir ou d’interagir, en fonction des circonstances auxquelles nous sommes confrontés. Nous développons des habitudes parfois différentes de celles de nos parents, puisque nous ne vivons pas nécessairement la même vie qu’eux, et ne sommes pas exposés aux mêmes réalités ni époques.
 
De récentes études ont prouvé que la mémoire des gènes ne contient pas que des informations héréditaires. Les gènes sont capables d’enregistrer des informations liées aux nouvelles habitudes que nous avons développées issues de l’influence de notre environnement.
 
C’est ainsi que nous pouvons naître d’un père Pasteur, pacifique par exemple et devenir plus tard un véritable brigand par le fait de la vie. Peut-être parceque notre père serait mort trop tôt et qu’en vivant comme un orphelin, on a dû intégrer un gang pour trouver une famille ou se sentir en sécurité. En vivant ainsi dans un univers violent, nos gènes enregistrent et stockent de nouvelles informations liées à la personnalité et au caractère violent que l’on développe. Désormais, si nous mettons au monde un enfant, celui ci recevra de nos gènes, les informations que nous avions reçues de notre père Pasteur, il recevra également les informations sur la personnalité et le caractère violents que nous avons développés.
 
Cet enfant, en arrivant au monde avec dans ces gènes les informations liées au caractère violent se sentira toujours solliciter et attirer par la violence sans comprendre pourquoi. Même si cet enfant vit et demeure dans un milieu paisible, pacifique et doux, il se sentira toujours solliciter par la violence, il sera en déphasage avec son milieu. Son géniteur aura été violent par le fait de la vie mais lui le sera par le conditionnement des gènes, quel désastre.
 
Vous l’avez compris, la mémoire des gènes se met à jour et se réactualise. Si vous sentez s’exprimez en vous une personnalité, un tempérament  que vous identifiez comme étant celui qui est dominant chez vos parents, vous avez la possibilité de changez les choses. Vous devrez intégrer, pratiquer et développer de nouvelles habitudes qui soient positives pour que vos gènes se réactualisent positivement. De cette façon, vous n’aurez pas à passer naïvement le flambeau du désastre à votre progéniture. Alors, arrêtez l’hémorragie.
 
Au regard de tout ce qui précède, je comprends mieux la Bible quand elle affirme que : « (…) la vie d’un être est dans le sang » Lévitique 17:11. 
 
La Bible rajoute en Jean 1:12 ceci : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue (La Parole), à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ». La Parole de Dieu, lorsque nous la recevons et y croyons nous confère le pouvoir devenir enfant de Dieu peu importe les influences de nos gènes.

l.otira@frequencechretienne.fr

<p>Pasteur, enseignant de la Parole de Dieu, motivateur et mari aimant, j’ai à cœur, avec l’aide du Saint-Esprit, d’apporter des réponses aux questions majeures que se posent les chrétiens et les non-chrétiens.</p>

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT