Search

La patience est un fruit de l’Esprit : développe-la !

 « Tout vient à point à celui qui sait attendre », un proverbe que vous avez sans doute déjà entendu maintes fois. En effet, c’est l’une des phrases que l’on m’a le plus dite au cours de ma si jeune vie et ce que je peux vous assurer, c’est que c’est plus facile à dire qu’à faire et cela peut vraiment être un casse-tête lorsque que l’on vient de rencontrer Jésus.

S’il y a bien une chose dont je me souviens de cette période là, c’est que tout était si nouveau, on a une telle soif de mieux Le connaitre et l’on se  pose énormément de questions sur nous par rapport à Lui. Notre zèle, notre empressement ne va qu’en s’accroissant et l’on atteint presque l’implosion lorsque l’on reçoit le baptême du Saint-Esprit et que de nombreuses paroles sont libérées sur notre destinée. On prie, on a hâte à chaque fois de passer à l’étape suivante et des fois on s’imagine que vu que Dieu a dit et bien ça se produira à l’instant T. Au moment où nos attentes vis-à-vis de Dieu tardent à se réaliser et que l’on ressent cette impression de tâtonner, on se referme. On veut tout vite ; toujours plus vite mais on refuse de payer le prix du ralentissement. De ce fait, quand notre responsable au sein de l’église locale nous dit Non, nous nous sentons lésés. Nous avons l’onction pourtant et Dieu l’a affirmé par la bouche de Son serviteur. On se met alors en colère et on désespère que les promesses tant attendues du Paraclet ne s’activent dans nos vies.

Je répondrai à ceci en disant : prenons le temps de respirer; s’il y a bien une caractéristique que presque tous les acteurs de la bible on témoignée tout au long de leur marche avec Dieu, ce fut la patience. Que ce soit Abraham, Joseph, Job, Jésus, etc. tous s’attendaient à Dieu sans aucune exception.

C’est ainsi que tout au long de cet article, nous tenterons de percevoir la patience dans sa profondeur, plus précisément par le biais de Celui qui sonde les profondeurs du Père et qui nous fait don de ce bienfait dont il a la recette exclusive, Le Saint-Esprit. Nous verrons la patience dans la vie d’un de ces hommes de Foi, du point de vue de Dieu et comme témoignage de l’action du Consolateur en nous.

La patience d’Abraham

Prenons ainsi la Parole dans Genèse 15 : 6 (LSG) Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice. Notons ce verset dans nos calepins et continuons rapidement dans Galates 6 : 9 (LSG) Ne nous lassons  pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas.

 S’il  y a bien une chose que nous pouvons noter, c’est que le second verset ne fait que rendre témoignage à l’autre et je vais vous expliquer pourquoi. Abraham,  le Père de la Foi était comme qui dirait un homme remarquable, il a été tellement euphorique de sa rencontre avec Dieu qu’il lui vouait une confiance aveugle.

Voyez vous, Dieu a fait pas mal de promesses à ce dernier, mais elles ne se sont pas forcément réalisées au moment auquel il s’attendait. Abraham prenant de l’âge aurait bien pu ne pas croire au fait que l’Eternel ferait de lui une grande nation. Bien des années se sont écoulées, avant la naissance d’Isaac son fils. Avouons que c’était très difficile de continuer de croire, car c’était humainement et scientifiquement impossible que sa femme Sarah étant stérile, puisse concevoir. Il ne pouvait même pas s’imaginer que son petit fils Jacob devenu Israël, engendrerait douze fils, pères des magnifiques tribus d’Israël. Il n’aurait jamais imaginé que de lui naitront les illustres rois David et Salomon et il n’aurait sans doute pas cru que c’est par lui, par sa descendance que le Fils de l’homme viendrait, quittant Son trône.

Abraham n’était pourtant plus là pour le voir mais il a cru, a déposé toute sa confiance en Elohim. Dans le calme et la patience, il a espéré, il a fait preuve d’une patience sans égale pour un homme.

La patience du point de vue de Dieu

Poursuivrons dans le livre de 2 pierre 3 :9 (LSG)  Le Seigneur, ne tarde pas à l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. Continuons rapidement avec le verset 15 : Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé Paul vous l’a aussi écrit selon la sagesse qui lui a été donné.

Une des qualités intrinsèques de notre Père céleste est bien Sa patience à tous égards. De nombreuses fois dans le désert et dans l’histoire du peuple élu, Il aurait pu définitivement les anéantir, tant ils ont fait preuve d’incrédulité, d’idolâtrie. Ils ont été parfois tellement véhéments vis-à-vis de Lui quoiqu’ayant été des témoins de Ses merveilles; ils n’étaient jamais satisfaits. Nombreuses sont les fois où Dieu s’adressant à eux leur demandant de se détourner de leurs mauvaises voies mais ils ne l’écoutaient même pas (Néhémie 9 : 30- 31).

Dieu aurait pu tout détruire comme au temps du déluge, détruire complètement toute l’œuvre de Sa création. Mais Il est tellement Amour et patient que jamais Il n’a cessé d’espérer en tout un chacun jusqu’à mettre sur pied un plan de secours en la personne du Christ. Jusqu’aujourd’hui, Il se montre pausé, patient, afin qu’un maximum puissent être sauvés et recevoir la vie éternelle. Sachons qu’à chaque instant qui passe, Jésus auprès d’Elohim Lui montre Ses meurtrissures pour qu’Il ne renverse pas Sa coupe de colère sur la terre.

Si Dieu agit dans le calme et la sérénité, pourquoi pas nous ?

Le témoignage de l’Esprit en nous

Lisons la Parole dans le livre de Galates 5 : 22  (LSG) Mais le fruit de l’Esprit , c’est l’amour , la joie , la paix , la patience , la bonté , la bénignité , la fidélité , la douceur , la tempérance. Ajoutons à ceci Romains 12 : 12 (LSG) Réjouissez vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction.  Persévérez dans la prière.

Nous pouvons entrevoir des vérités dans ces versets. La patience ne provient pas du hasard, elle nous vient du Saint-Esprit qui nous la transmet. Elle est une preuve de foi qui manifeste la présence de Dieu dans nos vies. La patience produit en nous la persévérance et alimente perpétuellement notre dévotion à l’Eternel. La patience nous permet de combattre le bon combat et de toujours nous attendre à l’Eternel. Elle fortifie notre foi et est un gage de notre acharnement à servir notre Seigneur Jésus. Elle est ce qui produit le calme et la sérénité en nous, face à l’adversité de sorte que même si tout est contraire autour de nous, l’assurance de la promesse de Dieu ne nous quitte pas.

Elle est également l’une des caractéristiques de l’église primitive et revêt une certaine  primordialité (2 Corinthiens 6 : 4 ). Sans patience, pas de fidélité et pas de soumission absolue à l’œuvre du Saint-Esprit. Alors cessons de nous précipiter et apprenons à nous caler au rythme de Dieu. Tout vient à point à celui qui sait attendre, prends donc tout son sens et n’oublions pas que plus nous nous précipitons plus nous avons de risques de nous cogner (Proverbes 21 : 5).

Je finirai avec 2 Thessaloniciens 3 :5 (LSG) qui dit «  Que le Seigneur dirige vos cœurs vers l’amour de Dieu et vers la patience de Christ »

 Soyez puissamment bénis !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close