Search

L’arche de Noé Vs L’Église de Christ !

Tout au début de la Bible, il y a une histoire que j‘aime particulièrement beaucoup. Cette histoire, je vais vous la raconter. Je sais très bien que vous l’avez déjà entendue ou même lue… Mais cependant, je voudrais quand même en faire le résumé. En effet, il s’agit de l’Arche de Noé. Vous pouvez la lire dans le livre des Origines, la Genèse, du chapitre 5 au chapitre 9[1]. Qui était cet homme ?

Noé n’était qu’un fermier qui vivait quelque temps après Adam. Il était un homme bon, il aimait Dieu et lui obéissait toujours. Un jour, Dieu lui dit : « les gens sont devenus si mauvais que je vais faire tomber un déluge qui engloutira le monde entier, sauf toi et ta famille. Tu dois construire une arche et sauver toutes les créatures ». Aussitôt, Noé se mit au travail avec l’aide de Ses fils. Quand l’arche fut prête, le Seigneur lui adressa ces mots : « Tu feras entrer aussi dans l’arche deux animaux de chaque espèce, un mâle et une femelle. Tu feras ainsi pour tout être vivant, pour les garder vivants avec toi.  Il en viendra vers toi deux de chaque espèce : des oiseaux selon leur espèce, des animaux des champs selon leur espèce, de tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Ainsi tu les garderas en vie.  Tu te procureras de tout aliment qui se mange, tu en feras provision pour que vous ayez à manger, toi comme eux.» Noé fit tout comme Dieu le lui avait ordonné (Genèse 6,19-20).

C’est notre histoire et c’est notre présent. Pour moi, je vois en l’arche la figure parfaite de l’Eglise : la Vigne du Seigneur où Il demande constamment à chacun de nous d’aller travailler (Matthieu 20,1…), ou encore le festin des Noces où le Seigneur nous invite tous… (Matthieu 22,1-14). Le rapport qui existe entre l’arche et l’Eglise, c’est que Dieu a ordonné à Noé de faire entrer toutes sortes… dans l’Arche. Tout comme à l’Eglise où, nous le voyons clair dans la dernière portion d’évangile mentionnée, chacun a sa personnalité, à chacun son comportement, ses habitudes, ses coutumes, ses valeurs et même sa nationalité. Pourtant, on est tous réunis pour une bonne cause, dans un seul endroit qui est l’Eglise de Jésus-Christ. Et c’est ce qui prouve la toute-puissance de Dieu et la beauté de l’Eglise : il est capable d’unifier les diversités.

Ce qui revient à dire que nous constituons le genre humain, mais chacun de nous est unique, donc différent l’un de l’autre. Cela revient à dire plus fondamentalement que dans notre marche avec le Christ on ne va pas sans rencontrer des difficultés dans le vivre ensemble. Certains vont assurément avoir du mal à supporter d’autres, tant avec leurs dons qu’avec leurs défauts. D’autres vont avoir l’envie de tout contrôler, de prendre plus de place. Cela sous-entend qu’il y en a d’autres qui auront l’impression qu’on leur marche dessus, qu’on les humilie…

Dans l’Evangile, le Christ ne nous a jamais dit que nous ne rencontrerions pas de difficultés ; au contraire, il nous a en alertés : « À cause de moi on vous traînera devant des tribunaux… Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant. Rien qu’à cause de mon nom vous serez haïs de tous… » (Matthieu 10,18.21-22). Et Lui-même nous a déjà rassuré que ce ne sera pas en vain : « Oui, heureux serez-vous quand on vous insultera et dira sur vous toutes sortes de calomnies à cause de moi. Soyez heureux, sautez de joie, car vous avez dans les cieux une belle récompense…» (Matthieu 5,11-12).

Tout comme pour ceux qui sont en dehors du l’arche, l’appel est aussi fait à ceux qui sont déjà à l’intérieur, autrement dit, à l’intérieur de l’Eglise. Car « Vous êtes purs, mais pas tous. » (Jean 13,10). Le message est que vous êtes importants aux yeux de Dieu. Il connait votre valeur. Combien de gens sont en train de mourir dans leur âme dehors sous la pluie du monde? A l’extérieur, il y a la tempête, la peur, la douleur, l’insécurité, cette culture de mort… A l’intérieur, il y a des problèmes mais vous ne devriez pas en avoir peur ; car dans le Psaume 46, il est écrit : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse ; c’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, et quand les montagnes chancellent au cœur des mers ».

Là où Dieu vous place en ce moment, je ne sais pas exactement quel est l’obstacle qui vous empêche d’être réellement à l’intérieur de l’arche sans faire semblant, de vous revêtir de l’habit nuptial, c’est-à-dire de réaliser que vous avez été choisi : le mépris des autres ? Le rejet de Ses nouveaux prophètes ? Le manque d’amour ? La fierté ? Les choses du monde ? Une perversion ? Une addiction ? Le plaisir ? Le pouvoir ? L’argent ? Le manque de courage ? Je veux que nous lisions ensemble l’exhortation de Seigneur en 2 Corinthiens 12-5 : « « Ma grâce te suffit, c’est dans la faiblesse que la puissance donne toute sa mesure. » Car nul n’est jamais trop loin de Dieu, nul n’est jamais perdu pour lui.

Oui, rappelez-vous que vous avez été désignés par le Christ Lui-même pour être du nombre qui sont dans l’Arche : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi (vous dit-Il), mais c’est moi qui vous ai choisis et je vous ai établis afin que vous alliez et que vous portiez du fruit, un fruit éternel » (Jean 15,14). Vous devez rester à votre place. Dieu connait votre situation et Il a un plan sur votre vie : soyez patients ! Reconnaissez votre valeur en Christ ! Vous êtes, chacun, une histoire sacrée : « Car vous êtes fils de Dieu par la foi en Jésus ; vous avez revêtu le Christ ! »

Rappelez-vous aussi que, comme Noé et les siens, vous êtes dans l’Arche juste pour une période. Bientôt la pluie va cesser et vous allez sortir pour voir enfin la lumière du dehors qui va vous éclairer, illuminer votre âme ; autrement dit, bientôt vous allez voir Jésus-Christ dans toute la splendeur de Sa gloire.

Et, aussi comme Noé, quel est le sacrifice que vous avez à Lui offrir ? Le recevra t-Il comme celui de Noé ? Au cas où vous n’en trouveriez, je vous en prie avec l’Apôtre Paul : « au nom de Dieu et de sa grande tendresse, offrez à Dieu votre propre personne comme une victime vivante et sainte, capable de lui plaire : c’est là l’hommage d’une créature raisonnable. Ne vous laissez pas façonner par ce monde, quand c’est le renouveau intérieur qui doit vous transformer. Alors vous pourrez reconnaître ce que Dieu veut, ce qui est bien, ce qui lui plaît, ce qui est parfait ».

Merci de connaitre votre valeur en Christ.

[1] La Bible utilisée est la traduction de Louis Segond, Société biblique de Genève, 1979.

2 comments

  1. Le Seigneur nous a faits et nous sommes à lui. La plupart des gens de notre temps ont oublié cette grande vérité et ont mis Dieu dehors dans leur vie, pensant que le monde irait bien sans lui, les conséquences sont évidentes… Certains prétendent le servir, mais ce n’est que pour passer leur propre soif…

    Texte foncièrement édifiant. Que le Seigneur, qui ne veut la perte d’aucune de ses créations, éclaire notre temps en ramenant à lui ses brebis dispersées…

    Merci Ange Dany!

  2. Une excellente synthèse. Durant la lecture j’ai appris beaucoup de chose. Merci pour le soutien et pour votre charité. En Christ je trouve toujours le réconfort. Merci d’exister !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close