Search

Le mariage n’est pas un laissez-passer pour pécher !

Il y a certains péchés bien connus et bien considérés comme tels durant la période du célibat. Mais une fois mariés, les couples les considèrent instinctivement comme permis, inoffensifs. Faites bien attention, le mariage n’est pas un laissez-passer pour pécher ! Un péché est toujours un péché, que l’on soit marié ou non.

Les pratiques sexuelles infâmes

Certaines pratiques sexuelles comme la sodomie ont été clairement dénoncées par la Bible :

Lévitique 18-22 (LSG) :Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme, c’est une abomination.

De même, certaines postures* sexuelles infâmes ne sont pas permises ni en dehors, ni dans le cadre du mariage. Nous n’allons pas détailler ici ces différentes pratiques pour ne pas scandaliser les plus jeunes lecteurs, mais pour en avoir une idée plus claire, nous résumons que tout acte qui occasionne un rabaissement de son/sa conjoint(e), et tout ce qui est contre-nature ne vient pas de Dieu, même si le monde les vante et les pratique en toute liberté. La Bible dit que «Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché» Romains, 14:23 (Louis Second).

Ce sont des choses inspirées par l’esprit du mal pour détruire l’amour véritable et l’harmonie au sein du couple. Dans le mariage, les mots d’ordre sont : « respect mutuel » et « amour sincère ». Quand on aime et respecte une personne, on ne fait rien qui la rabaisse ou la méprise.

Il existe également des couples chrétiens mariés qui avouent regarder des films pornographiques ensemble pour soi-disant « booster leur vie sexuelle ». C’est complètement absurde! Savez-vous que ces films sont inspirés pour briser la préciosité du mariage? Il n’existe aucun film pornographique qui vise à solidifier un mariage. C’est tout à fait le contraire. Et de toute manière, les acteurs et actrices de ces films ne sont en aucun cas des couples mariés. C’est vraiment inadmissible ! C’est nous qui devrions inculquer les bonnes manières au monde parce que nous avons l’Esprit de Dieu, et non pas l’inverse.

L’avortement

Une situation assez fréquente également, mais jamais discutée ni dans la réunion des couples mariés, ni dans les séances de formation des fiançailles se préparant au mariage : c’est l’avortement. Beaucoup de femmes mariées considèrent l’avortement comme pratique banale et permise quand il se pratique dans le cadre du mariage. Combien de fois on entend le terme « accident » pour parler d’une grossesse survenue sans planification préalable. L’arrivée d’un enfant ne doit jamais être considérée comme accidentelle. On est appelé à avoir le contrôle de notre corps, que l’on soit homme ou femme. Et malgré tout, pour une raison ou une autre, si une grossesse arrive sans être programmée, l’enfant devrait-être bien accueilli par les deux parents, au même titre qu’un enfant issu de notre planification. L’avortement est toujours considéré comme un homicide depuis la conception du fœtus. Le psalmiste a dit:

« Mon corps n’était point caché devant toi, lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés, avant qu’aucun d’eux existât ». Psaumes, 139:15-16 (Louis Second)

L’indiscipline

L’indiscipline devient aussi une chose courante au sein du foyer lorsque les parents se croient être libérés de toute forme de subordination familiale. Des fois, c’est devenu une habitude de sortir les nuits ou les week-ends pour faire la fête ailleurs sans le moindre souci parce qu’on se dit « Je suis le maitre de la maison maintenant !»… S’il est question de petites sorties occasionnelles pour se retrouver en famille ou entre amis, ou encore pour renouer la vie de couple, elles pourraient être acceptables, et même sollicitées. Pourtant dans ce cas, pourquoi être habitué à les faire la nuit? Pourquoi ne pas sortir le jour? Encore là si cela arrive occasionnellement ça va, mais en faire une habitude de tous les temps…

« Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres ». 1 Thessaloniciens 5 :5 (Louis Second)

N’oubliez jamais que les parents sont les premiers exemples calqués par leurs enfants. Les enfants doivent constater que leurs propres parents ont une vie bien disciplinée. J’attire l’attention des hommes en particulier. Est-ce indispensable de toujours aller sortir pour s’amuser avec ses « potes », aller au casino ou assister à des parties de beuverie? Est-ce vraiment irréalisable de rester présent au sein du foyer le maximum de temps possible pour passer des moments de qualité avec sa femme et ses enfants ? Ne soyez pas surpris si dès l’adolescence déjà, vos enfants réclament aussi des sorties nocturnes pour aller chez leurs amis.

C’est pareil pour l’apprentissage des bonnes manières aux enfants. Les petits mots magiques enseignés à l’école depuis la petite enfance doivent être couramment formulés par les parents d’abord : « Bonjour !», « merci !», « pardon !», « au-revoir !», «s’il vous plait », etc. Nous parents, nous sommes les modèles et idéaux de nos propres enfants, autant en bien qu’en mal. Ainsi, retenons cette Parole :

« Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas ». Proverbes, 22:6 (Louis Second)

…………………………

Avis aux couples qui se préparent pour le mariage ! N’oubliez jamais que cette étape n’est pas du tout une échappatoire pour pouvoir tout faire sans se soucier de rien. Le mariage n’est pas un chemin vers la liberté pour vivre comme on le souhaite. La discipline reste la discipline et tout péché reste punissable. Dans le cadre du mariage ou pas, il faut vivre correctement. Et le plus important c’est que la vraie liberté se découvre dans l’obéissance à la Volonté de Dieu, et jamais dans la crainte du qu’en dira-t-on.


Lexique

* Le mot posture considéré dans son sens holistique renvoie au moins à cinq définitions. Nous vous proposons ici des définitions données par la dico-application nommée  » Français » tout en attirant votre attention sur le troisième sens donné qui est l’angle sous lequel il faut comprendre ce terme dans le cadre de cet article.

1- Il renvoie à toute attitude, situation où se tient le corps; manière dont on tient son corps, sa tête, ses bras, ses jambes, etc. Ex : Deux minutes après, un foulard de coton au cou et son béret  » le vengeur » planté sur la tignasse épaisse, il attendait dans une posture recueillie et digne des ultimes recommandations paternelles. – Louis Pergaud, l’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921.

2- (Figuré) État où est quelqu’un par rapport à sa situation morale ou sociale, à son crédit. Ex: Il n’empêche, la situation est limpide, je suis en mauvaise posture. – Marc Pierini, Télégrammes diplomatiques : Voyage au cœur de la politique extérieure de l’Europe, Éditions Actes Sud, 2010.

3- Comportement ; conduite. Ex: Certaines postures sexuelles infâmes ne sont pas permises ni en dehors, ni dans le cadre du mariage.

4- (Figuré) (Par extension) Jeu de rôle qu’implique la vie publique et politique. Ex : Tout dépend de l’attitude à la fois culturelle, ecclésiale et personnelle de ceux qui adoptent une telle posture intellectuelle (nous avons personnellement cessé depuis longtemps de croire que la posture intellectuelle suffisait à rendre compte de l’attitude réelle d’un intellectuel !) – Denis Müller, Les passions de l’agir juste : fondements, figures, épreuves, Fribourg (Suisse) : chez Saint-Paul, 2000, p.13

5- (Belgique) (Familier) Statue. Ex : Elle a orné sa cheminée avec une belle posture.

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close