Search

Le poids du célibat : Comment le vivre ?

Le poids ; rien que le mot est lourd à porter. Il renvoie à une sorte de torpeur, de pesanteur… quelque chose de lourd. Et lorsque ce mot est associé au célibat, il révèle combien peut être pesant le fait d’être longtemps seul, sans un partenaire de destinée. L’Homme n’est pas fait pour vivre seul ; Dieu n’a-t-il pas créé Ève pour Adam car celui-ci se sentait seul ?

Avant la création d’Ève, Dieu dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; Je lui ferai une aide semblable à lui » (Genèse 2:18). Cette déclaration divine indique que l’homme, comme la femme d’ailleurs, a besoin de complémentarité, d’un vis-à-vis pour communiquer, d’un partenaire.

Quatre millions. C’est le nombre de célibataires en âge d’être mariés mais qui ne le sont pas, et qui vivent une situation précaire au niveau sentimental. Oui ; le célibat est un poids pour certain, ne le nions pas. Pour certains le célibat est synonyme de deuil, de vide, de manque… une croix lourde à porter. Pour d’autres en revanche, c’est un moment de joie et d’attente heureuse (Comment font-ils ?).

Pour ma part le célibat est un poids ; j’ai l’impression d’être dans une salle d’attente et que mon tour ne vient jamais. Je suis d’ailleurs passée par différentes phases : La phase « je veux me marier », puis la phase « je suis déprimée et abattue », ensuite il y a eu la phase « tout va bien, finalement je me suffis à moi-même », puis la phase « tout va réellement bien, j’ai le don du célibat (gros mensonge) » et enfin la phase terminale « je veux me marier…mais Seigneur que fais-Tu ? Jusqu’à quand vais-je devoir attendre ? »

Alors quand le célibat est un poids, comment garder espoir ? Comment faire confiance ?

Tu sais au départ j’avais des critères élevés : Seigneur mon mari devra être un soldat de Dieu, grand, brun, de mon âge, sans enfant, sans dettes, aventurier, romantique, etc. Et avec le temps qui passe, les jours, les mois et enfin les années, j’ai baissé mes critères : Seigneur je veux juste un homme de Dieu. Point final.

Parfois les efforts déployés pour m’ouvrir aux autres et favoriser la rencontre semblent vains. Surviennent alors lassitude et découragement face à une solitude affective qui s’installe. Mais la souffrance qui étreint le cœur des célibataires, le Christ la connaît et la partage avec eux. « Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, Il délivre les captifs et les rend heureux » Psaumes 68:6 LSG.

Dieu connaît notre besoin d’être entouré. Nous avons été créés pour vivre une communion avec lui et avec l’Église. Alors que tu luttes contre cette solitude, souviens toi de ce passage : « cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu » (Matthieu 6:33 LSG). En temps voulu, le Seigneur t’éloignera de ce lieu sombre et te placera sur le roc.

Voici ce que j’ai mis en application dans ma vie pour lâcher prise pendant cette longue traversée du désert. J’ai appris à remettre en question mon projet amoureux et l’image virtuelle de l’époux que je m’étais forgé. Le prince charmant n’existe pas ; et oui ce n’est pas un scoop ! Tous les hommes ont des défauts et des peurs. Si je me dois d’être exigeante vis-à-vis de ce que je veux construire en Vérité sur le Roc, je dois aussi discerner ce qui relève d’une illusion ou d’une exigence restrictive. Alors oui, ce frère que je trouvais beau et spirituel, je dois aussi comprendre qu’il a des défauts : peut-être son manque d’humilité ou son côté hautain, ou encore ce je ne sais quoi d’agaçant et d’arrogant…

J’ai appris aussi à ne plus me projeter. Le propre d’un célibataire est d’espérer un avenir plus épanouissant grâce au mariage et à une vie de couple. Du coup, j’en oubliais de savourer chaque jour : « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Mathieu 6 :34 LSG).

J’ai appris à être heureuse seule afin que plus tard je puisse être heureuse en couple et rendre mon mari tout aussi heureux. Je prends plaisir chaque jour, je « zoom » sur les petits bonheurs : une parole échangée, un repas, la beauté d’un paysage, la caresse du soleil, la douceur de l’air, les parfums respirés, etc. Le Seigneur nous invite à apprécier par nos sens et notre intelligence tout ce que nous avons déjà et participe à rendre chaque journée réjouissante. Que le désir de rencontre de l’autre ne devienne pas obsessionnel et surtout n’essaye pas de choisir seul, laisse Dieu te guider.

Investis-toi dans une action : visiter des amis, faire du sport, pratiquer un hobby, s’occuper de ses proches, offrir ses compétences, sa disponibilité au service des autres… Je suis sûr que tu es pétri de talents, de compétences, de disponibilité.

Pendant ce moment de célibat, je me suis pour ma part découverte de nouvelles passions en plus de l’écriture ; des voyages, de la danse, du tir, j’ai appris que j’aimais préparer des émissions de radio et les enregistrer mais j’ai appris aussi à avoir une tendresse pour ces moments où je me retrouve seule en forêt ou même chez moi. Mais par-dessus tout, j’ai appris à me délecter de ces moments, seule avec Jésus, pendant lesquels je peux Le louer, L’adorer et avoir un moment intime avec mon sauveur.

Pendant ce temps d’attente, n’oublie pas de ne jamais perdre confiance et de tout remettre à Jésus : Peines, découragements, chutes, joies, aspirations… Le Seigneur prend tout et comble bien souvent au-delà de nos espérances.  « Les apôtres dirent au Seigneur : Augmente-nous la foi. Le Seigneur répondit : Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde, vous diriez à ce mûrier : « Déracine-toi et plante-toi dans la mer », et il vous obéirait. » Luc 17 : 5-6 LSG

Il faut s’efforcer de faire en sorte que le célibat ne soit pas vécu comme une perte de temps, un repli sur soi, une souffrance, etc. mais comme un temps donné pour travailler à son intimité avec le Christ, un temps d’ouverture aux autres, de confiance et d’espérance. Au-delà des coups de blues bien légitimes, cette période d’attente devient un moment particulier de cheminement spirituel et de préparation des cœurs ; un moment qui peut rendre chaque jour notre amour plus fécond !

Sois toi-même, sois heureux, et tout ira bien.

1 comment

Write a response

Répondre à Tresor Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close