Search

Le Saint-Esprit ne t’accuse pas, Il te convainc

Jean 8 : 10-11 (LSG) « Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a-t-il condamné ? Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus »

Il y a une différence entre la démarche d’accusation et celle qui tend à donner la conviction. L’une est motivée et dirigée par la haine et le désir de condamner tandis que l’autre en revanche est motivée et conduite  par l’Amour. Avec cette femme adultère, le maître n’a pas eu besoin de l’accuser et de frapper fort sur ce qu’elle a fait afin qu’elle comprenne que c’est mal et décide de changer de vie. Cette femme a été confondue par l’amour du Seigneur et cela a suffi à la motiver à changer de vie.

Jean 3 : 17 (LSG) « Dieu, en effet, n’a pas envoyé Son Fils dans le monde pour qu’Il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui »

Satan est celui que la Bible appelle l’accusateur de nos frères (Apocalypse 12 : 10) et je crois qu’il le fait très bien, de sorte qu’il n’ait pas vraiment besoin d’aide. Mais aujourd’hui encore, plusieurs s’arrogent le rôle de Satan dans nos assemblées, pour s’ériger en accusateurs des frères. Un Pasteur a fait cette déclaration un jour qui m’a ému de tristesse : « l’Eglise est aujourd’hui la seule armée au monde qui achève ses blessés ». Celui qui est par terre a besoin d’une main qui l’aide à se relever et assurément pas qu’on le charge de fardeaux qui l’en empêchent. Il y a des églises où la personne qui a péché est mise en quarantaine, reléguée aux derniers bancs de l’église et à qui personne ne devrait adresser la parole pendant des mois, jusqu’à ce qu’on décide de la intégrer de nouveau. Je ne suis pas contre les sanctions, car il faut bien décourager le mal, mais aucune sanction ne devrait raisonnablement avoir pour effet de livrer les concernés à Satan. Les mesures extrêmes dont parle l’Apôtre Paul dans le Livre de 1 Corinthiens 5 : 5 notamment ne devraient pas être la règle, mais une rare exception pour des cas vraiment extrêmes. Et même si on devrait en arriver là ça doit se faire par amour, le cœur serré en priant pour que l’âme de cette personne soit sauvée.

Que Celui qui n’a jamais péché accuse

La compassion devrait être la règle quand un frère se trouve dans le péché et certainement pas la condamnation, car nous sommes soumis aux mêmes tentations et péchons tous autant. « Que celui n’a jamais péché lui jette la première pierre ! ». Vois-tu combien tu es injuste de vouloir crucifier un frère alors que le Seigneur te pardonne au quotidien tes péchés ? L’on a même établi une classification des péchés dans les esprits, de sorte que tant que tu mens, calomnies,  convoite etc. c’est bon, tout roule. Après tout l’Homme n’est pas parfait, l’esprit est bien disposé mais la chair est faible, etc. Mais quand tu forniques ou commets un adultère, sacrilège ! C’est encore pire que si tu avais commis un meurtre. Tu te fais guillotiner. Combien de fois a-t-on mis sous discipline des personnes pour un mensonge ou une calomnie au sein de nos assemblées ? Ou peut-être que ce n’est pas un si grand péché en fin de compte, on pourrait fermer les yeux dessus ? Hypocrisie religieuse ! Et ce n’est pas nouveau, les personnes qui étaient prêts à lapider cette pauvre femme ont dû laisser tomber leurs pierres et se retourner, à commencer par les plus vieux, car ils étaient pleins de ces péchés.

Qui es-tu pour juger ?

Romains 14 : 4 (LSG) « Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se teindra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir »

Malheur, dit la Bible, à celui qui condamne celui que Dieu a affranchi. Sais-tu que Dieu aime cette personne que tu maltraites et que sa vie a tant de valeur à Ses yeux qu’Il a été capable d’envoyer Son propre Fils mourir pour la sauver ? Sais-tu qu’Il l’appelle « la prunelle de ses yeux » ? Sais-tu que les cheveux de sa tête sont comptés ? Sais-tu que tu n’es pas meilleur que lui… ?

Quand je considère tout ça, j’ai du mal à acculer un frère qui se retrouve dans des situations peu convenables. Comme le Seigneur, n’aimons pas le péché, mais aimons les pécheurs car, seul l’amour triomphe du mal. Si j’ai à cœur d’obéir à Dieu aujourd’hui, c’est parce que j’ai été transformé par Son amour dont j’ai eu la révélation et certainement pas à cause du regard accusateur des frères.

Jésus a été tenté en toutes choses sans jamais pécher (Hébreux 4 : 15); ainsi, Il compatit quand nous nous retrouvons dans quelque situation compromettante. Toi tu es également tenté en toutes choses au quotidien et contrairement au maître, tu pèches comme tu respires. A combien plus forte raison ne devrais-tu pas être compatissant envers tes frères qui tombent ?

Laissons à Satan son boulot d’accusateur et quant à nous, soutenons-nous dans la prière, relevons-nous, édifions-nous mutuellement et surtout, manifestons de l’amour en chaque circonstance.

6 comments

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close