Search

L’Église ne doit pas faire la politique. Que dit la Bible à propos ?

Jerry Falwell affirme ceci : « L’idée que la religion et la politique ne se mélangent pas a été inventée par le diable pour garder les chrétiens hors de la gestion de leur propre pays. »

Drôle de déclaration n’est-ce pas ? Nous sommes plutôt habitués à entendre que l’Église est apolitique et qu’elle ne devrait pas prendre position pour des affaires ayant trait à la gestion d’une nation. Mais que dit la bible à propos ? La Parole de Dieu n’est pas muette à ce sujet, la bible encourage l’Église à prendre part en politique tant que sa motivation principale est de servir Dieu et d’influencer le monde en tant que sel de la terre et lumière du monde.

Servir Dieu

Selon le dictionnaire Larousse, le terme « apolitisme » est défini comme un refus de tout engagement politique, à partir de motivations ou de justifications. Il est difficile de ne pas s’occuper de la politique car elle influence notre quotidien et modifie l’environnement socio-professionnel et même religieux dans lequel nous nous trouvons. Cependant, lorsqu’une église à tendance à s’occuper de la politique, elle peut devenir un pouvoir séculier qui aurait tendance à se préoccuper plus des choses temporelles, que des choses spirituelles et finir par se corrompre comme ce qui s’est passé à partir du IIIème siècle de notre ère. Le seigneur Jésus est clair à ce sujet, l’Eglise ne devrait pas agir de la sorte et Il le déclare dans :

Jean 18.36 (LSG) :« Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. »

La Parole de Dieu n’interdit pas au chrétien d’occuper un poste politique aussi longtemps que ce dernier sert Dieu. Notre monde compte d’ailleurs de nombreux politiciens nés de nouveau, marchant dans la crainte de Dieu et intègres dans l’exercice de leurs fonctions.

La bible nous présente même de nombreux héros de la foi qui ont fait de la politique et qui ont su influencer les mœurs de leurs époques au point d’emmener le règne de Dieu autour d’eux. Ces hommes ont été avant tout des serviteurs de Dieu avant d’être des politiciens. Parmi ces personnages, nous pouvons citer :

  • Daniel dont la consécration a su emmener le roi Nabuchodonosor de Babylone à reconnaître l’autorité de Dieu en lui (Daniel 4).
  • Joseph en Égypte qui grâce à la sagesse et à l’intelligence divine a pu sauver un grand nombre d’hommes de la famine qui sévissait à cette époque (Genèse 41).
  • Mardochée l’oncle de la reine Esther de Suse, Néhémie, Esdras, les juges ainsi que certains rois d’Israël et de Judas.

Influencer le monde

Matthieu 5.13 (LSG) :« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. »

Nous devons savoir que de la même manière que l’on peut recevoir l’appel au ministère on peut aussi recevoir l’appel de Dieu pour faire de la politique. Dieu veut que nous puissions influencer le milieu dans lequel nous nous trouvons afin que ceux qui ne Le connaissent pas arrivent à la repentance. Le royaume de Dieu est un royaume invisible mais qui peut être visible grâce au témoignage et au caractère qui est nôtre.

L’Église ne doit pas être dans la fatalité et dire que de toute façon ce monde est perdu et qu’on ne peut plus rien faire pour lui. Au contraire, le chrétien doit prendre position contre tout ce qui va à l’encontre de la Parole de Dieu. Et un tel combat ne peut pas se mener que par des discours mais par une opposition claire de ceux qui ont reçu l’appel de Dieu dans le domaine politique.

Dans les béatitudes Jésus exhortait le peuple à avoir faim et soif de la justice (Matthieu 5.6), c’est à dire brûler d’un ardent désir pour l’établissement de la justice, car la justice et l’équité sont la base du trône de Dieu, le signe évident qu’Il règne sur une nation (Psaumes 89.14). L’influence dont nous parlons ici n’est pas une influence dominatrice. L’Église ne doit pas chercher à dominer au point d’instaurer une nation chrétienne par force comme l’on fait les musulmans, les bouddhistes et les hindouistes par endroit en ce monde mais influencer par l’amour et la justice.

« Si Jésus voulait que Ses disciples gouvernent le monde, alors pourquoi leur a-t-il appris à se laver les pieds les uns aux autres ?»Barbara Brown Taylor

Que peut faire l’Eglise ?

Romains 8.19 (LSG) :« Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des Fils de Dieu. »

L’Église peut prendre position en refusant et en s’opposant à toutes lois défiant les lois du royaume de Dieu comme le mariage pour tous, l’avortement, le racisme, etc. L’Église a le droit de protester mais ne dois pas oublier que toutes ces batailles se gagnent à genoux dans la prière et pas dans des mouvements de protestation.

Ephésiens 6.12 (LSG) : « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. »

L’Église peut soutenir un candidat chrétien exerçant en politique afin que celui-ci soit un porte-parole et un défenseur des valeurs chrétiennes auprès des institutions.

Galates 6.10 (BFC): « Ainsi tant que nous en avons l’occasion, faisons du bien à tous, et surtout à nos frères dans la foi. »

L’Église peut activement participer à des actions sociales et humanitaires comme la construction des orphelinats, des hôpitaux, routes et des écoles.

Pour conclure, nous pouvons dire que l’église ne doit pas s’écarter de sa mission première qui est de faire de toutes les nations des disciples de Christ. La priorité absolue de l’église doit être l’évangélisation, l’action sociale, et l’éducation spirituelle. Mais elle ne doit pas minimiser son rôle et son implication dans la gestion des affaires publiques puisque dans la prière du notre Père, Jésus nous demande de prier afin que la Volonté de Dieu soit faite sur la terre comme au ciel (Mathieu 6. 10).

Et quand Dieu veut agir dans ce sens, Il passe toujours par un homme ou un groupe d’hommes.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close