Search

Les différents types de prières: La pétition [Partie 5]

Spread the love

Nous continuons notre étude sur la prière de pétition, après cinq premiers numéros que tu peux lire ICIICIICI, ICI et ICI. Dans cet article, nous traitons de trois points supplémentaires, pour rendre nos prières de pétition plus efficaces.

15. Garder notre foi active du début à la fin de la prière

Du début de l’entrevue jusqu’à la fin, nous devrons marcher par la foi et non par la vue (2 Corinthiens 5 : 7 LSG). La Bible déclare dans Hébreux 11 : 6 LSG : « Or, sans la foi il est impossible de Lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent ». Il est inutile de prier si nous ne prions pas pour obtenir des résultats. Dieu entend et répond à la prière. Il veut entendre et répondre à nos requêtes. Ceux qui ont été puissants dans la prière ont toujours été ceux qui ont su rappeler à Dieu Ses promesses, en Lui apportant Sa Parole. Et ils l’ont fait avec foi selon que dans Romains 10 : 17 LSG la Bible déclare : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de Christ » et dans Jérémie 1 : 12 LSG on peut lire : « Tu as bien vu ; car Je veille sur Ma parole pour l’exécuter ». Car Dieu est fidèle. Aussi dans Marc 11 : 24 LSG la Bible déclare : « C’est pourquoi Je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir ».

Croire fermement en quelque chose est l’essence même de la foi. A plusieurs personnes, le Seigneur Jésus a dit : « Il te sera fait selon ta foi » (Matthieu 8 : 13 LSG ; Matthieu 9 : 29 LSG). Nous ne devons donc jamais avoir de plan B dans notre cœur, quand nous soumettons nos requêtes au Tendre Père. Cela alimenterait ou créerait le doute ainsi que la peur en nous, les deux ennemis de la foi. Aussi, dans Jacques 1 :6-8 LSG il nous est fait cette recommandation : « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur : c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies ».

Il est important de réaliser que la foi marche parfaitement quand on est seul. Mais à deux ou plusieurs, elle ne pourra déplacer les montagnes que s’il y a accord entre ceux qui prient. Autre chose, la foi ne fonctionne que s’il y a pardon dans les cœurs (voir le point 11 de l’article précédant). Et sachons enfin que la foi fonctionne tout autant au travers de la confession ou déclaration de la Parole de Dieu, qu’en temps de prière (Marc 11 : 22-24 LSG ; Job 22 :28 LSG).

Nous savons tous que la foi peut se libérer pendant une prière de requêtes ; mais aussi juste au travers des confessions et des déclarations. En effet, dans Marc 11:23 LSG le Seigneur a dit : « Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne : Ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir ». Gardons donc cet élément supplémentaire dans notre sac. Ainsi? en dehors de Nos temps de prières, quand nous sommes dans la rue, dans le transport en commun ou même au travail, confessons constamment la promesse sur laquelle nous avions médité, en la personnalisant : « Je déclare et confesse que j’ai mon pain quotidien ainsi que ma semence de ce jour« , « je confesse que par Ses meurtrissures, je suis guéri ». Nous verrons comment le taux de nos exaucements s’accroîtra comme jamais auparavant, simplement parce que toutes ces promesses auront fini par remplir notre cœur. Et quand elles déborderont de notre bouche, elles sortiront avec puissance, foi et conviction (Luc 6 :45 LSG). Et ainsi, ce que la Bible déclare dans Job 22 :28 (AMPLIFIED) deviendra constamment notre partage : « Vous déciderez et décréterez une chose, et elle sera établie pour vous ; et la lumière [de la faveur de Dieu] brillera sur vos voies ».

Ainsi, du début de notre prière jusqu’à l’exaucement, notre foi doit demeurer ferme et agissante, au point même de continuer à croire malgré tout ce que nous continuons à percevoir avec nos 5 sens. Cela prépare une immense piste d’atterrissage pour les multiples colis divins que le Père s’apprête à nous envoyer (Hébreux 11 :6 LSG). Et alors nous serions comme un interrupteur ultrasensible qui fait passer la grâce avec diligence (Éphésiens 2 :8-9 LSG).

Pour finir, sachons qu’il n’y a que deux manières de faire croître notre foi. D’abord en méditant constamment la Parole de Dieu pour en saisir chaque fois le rhema. Il s’agit de la révélation contenue dans la parole de Dieu brute (logos), quand elle devient éclairée par le Saint-Esprit, et déposée comme un caillou brûlant au fin fond de notre cœur, en nous donnant la conviction et la certitude que cette promesse ou cette parole est vivante pour nous. C’est donc le rhema, ou révélation de la Parole de Dieu qui produira la foi en nous (Romains 10 :17 LSG). Ensuite, en priant souvent ou constamment en langues, selon que dans Jude 1 :20 (SEMEUR) la Bible déclare : « Mais vous, mes chers amis, bâtissez votre vie sur le fondement de votre foi très sainte. Priez par le Saint-Esprit ».

Par ailleurs, quand on a demandé avec foi, on doit aussi avoir l’assurance de recevoir avec foi. Parce que notre requête s’appuie sur l’unique vérité absolue de tout l’univers, à savoir, la Parole de Dieu (Jean 17 :17). Un avocat qui a découvert un article de loi soutenant la cause de son client, aura l’assurance et la certitude que rien, ni même le juge, ne peut s’opposer à statuer en faveur de son client. C’est cet état d’esprit qui doit être le nôtre chaque fois que nous plaidons en notre faveur, devant le trône de la grâce, sur la base de Sa parole, pour l’exaucement de notre requête. Car El-Shaddai, le Dieu de toute suffisance, est fidèle à Sa parole. La Bible dit justement du plus grand juge de l’univers dans Hébreux 6 :13-15 (LSG) : « Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que Lui, Il jura par Lui-même, et dit : Certainement Je te bénirai et Je multiplierai ta postérité. Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, obtint l’effet de la promesse ».

Voilà pourquoi dans Hébreux 11 :1-2 LSG la Bible déclare : « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable ».

16. Si l’exaucement tarde, continuer de confesser la promesse sans répit.

Dans Luc 18 :1-8, on voit comment la persévérance à demander sans relâche au juge inique de lui faire justice, a permis à une femme d’obtenir gain de cause, tellement elle ne cessait de relâcher et de recourir à la foi. Un homme de foi n’abandonne pas la confession, jusqu’à ce qu’il voit se matérialiser la promesse de Dieu dans sa vie. C’est d’ailleurs ce que le Seigneur nous recommande quand ils nous interrogent en disant dans Luc 18 :8 LSG « Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-Il la foi sur la terre ? ».

Alors nous aussi, quand nous attendons un exaucement, nous ne devrions pas passer nos jours devant la télé, à regarder des films ou à nous adonner à toutes sortes de distractions. Nourrissons-nous au contraire de plus de la Parole de Dieu, suivons encore plusieurs témoignages et enseignements en rapport avec notre requête, afin que l’espérance ne cesse de grandir en nous. Et l’on sait que c’est l’espérance nourrie par la Parole de Dieu, qui apporte l’assurance qui produit la foi, selon Hébreux11 :1 LSG. Et si d’aventure l’exaucement tarde dans un domaine ou un autre de notre vie, apprenons à continuer à l’attendre avec foi, joie, sans murmure et sans amertume, tout en persévérant et en gardant une pleine confiance en Dieu. Car si on a soumis notre requête selon la Parole de Dieu, elle s’accomplira assurément au temps marqué par le Père Céleste (Habacuc 2 : 2-3 LSG).

Apprenons entre temps que tout ce qui vient de Dieu, et qui est de nature à transformer radicalement notre destinée divine, ne viendra jamais facilement ni en un claquement de doigts. Père Isaac a été combattu par les Philistins autour de plusieurs puits avant qu’ils ne choisissent de faire alliance avec lui, ayant vu la puissance de son Dieu. Père Jacob a dû travailler plus de vingt (20) ans auprès de son oncle Laban, l’ombre du diable, qui a changé son salaire près de dix (10) fois, avant d’obtenir le droit de partir de chez son oncle, avec ses femmes et ses enfants, ses servantes et ses serviteurs, ainsi que l’immense richesse que l’Eternel lui avait donnée. Il finira par être béni par l’ange de l’Eternel, qui lui brisera aussi la hanche, afin de le rendre dépendant de Dieu à vie. Le Roi David a dû attendre treize (13) ans avant de monter sur le trône, lui qui a pourtant été oint à l’âge de dix-sept (17) ans. Le Père Abraham aussi a dû attendre près de vingt-cinq (25) ans avant d’avoir enfin le fils de la promesse, Isaac. Tout cela challengea et étira sa foi.

Ainsi dans Romains 4 :19-22 LSG, la Bible déclare : « Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’Il promet, Il peut aussi l’accomplir. C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice ».

17. Faire preuve de patience et de persévérance

En plus de ne pas se laisser gagner par le doute, ni le désespoir ou le retrait, il nous faut prendre conscience que cette épreuve de notre foi n’est pas là pour booster notre foi, absolument non. La foi ne vient que de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la Parole de Christ, et non des épreuves. Cependant, nous pouvons utiliser toutes les épreuves qui nous environnent, y compris celles qui retardent nos exaucements pour acquérir mais aussi pour parfaire notre niveau de persévérance et de patience, deux éléments qui marchent toujours de pair avec la foi, comme on vient de le voir dans le cas du Père Abraham.

Aussi dans Jacques 1 :2-4 LSG la Bible déclare : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien ». Il y a donc de la vertu à attendre avec persévérance l’accomplissement de nos promesses. L’Eternel nous rendra ainsi capables d’acquérir le caractère de Christ, ainsi que la manifestation tangible de l’amour de Dieu en nous. Dans Romains 5 :3-5 LSG, la Bible déclare : « Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné ». C’est ainsi que la Bible nous demande de continuer à marcher avec la même assurance que nous avions au moment de la soumission de notre requête.

En effet dans Hébreux 10 : 35-36 LSG la Bible déclare : « N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis ». Sans jamais relâcher, comme la femme qui n’a cessé de réclamer justice auprès du juge inique (Luc 18 :1-8 LSG).

En faisant tout cela, nous nous rapprochons assurément de l’exaucement. C’est ce que nous verrons dans le prochain et dernier point.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close